La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Baby cart 1 Le sabre de la vengeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 24
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Baby cart 1 Le sabre de la vengeance   Jeu 2 Mar 2017 - 0:40


Fiche du film :
Réalisateur : Kenji Misumi
Scénaristes : Kazuo Koike, Goseki Kojima
Année : 1972
Genre : Action / Drame
Acteurs principaux : Tomisaburô Wakayama, Fumio Watanabe, Tomoko Mayama

Mon avis :
Je m’y connais trop peu en cinéma asiatique, mais j’ai cru comprendre que la saga Baby cart faisait partie des classiques… et moi quand je vois une affiche avec un type armé d’un sabre accompagné d’un bébé dans une poussette, et des notes aussi élevées sur SensCritique, ça me tente.

Ogami Itto est l’exécuteur officiel de son shogun, et se voit chargé de mettre à mort un bambin, mais il décide au dernier moment de tourner le dos à son maître et de secourir l’enfant.
Dès lors vivant comme un samouraï déchu, Itto gagne sa vie en tant que mercenaire, et en… louant le bébé (oui, c’est douteux).
Le gamin n’est même pas capable de parler et de marcher, et pourtant son père adoptif le pousse quand même à décider de son destin en choisissant entre un sabre et un ballon (tout en sous-entendant que si le gosse choisir mal, il va mourir). On peut défendre cette scène pour son caractère symbolique, mais je trouve toute la démarche très absurde quand même.
Ce qui est regrettable, c’est que la relation père-fils est à peine plus approfondie que ça, l’enfant s’avère être un simple "accessoire" qui sert à rendre un peu insolite le héros, comparé à tous les autres protagonistes de films de samouraïs.
Autrement, l’histoire est plutôt classique. Comme on s’en doute, les hommes du shogun cherchent à venger leur maître, et en retour le héros jure de se venger, … c’est vraiment le cercle vicieux archétypal de ce type de long-métrage, et je crois que ça me gênerait peut-être moins si les personnages ne mettaient pas tant d’emphase sur leur envie de revanche dans leurs répliques.
Je pensais que cette escalade de violence durerait tout le film, mais il suffit apparemment de trancher la tête du type désigné pour se battre en duel avec Itto, pour que le clan du shogun cesse de revenir à la charge. C’est ce que j’en déduis du moins, car sur le moment l’exécution ne sonne pas vraiment comme une conclusion à cette intrigue, mais on ne revoit plus ces ennemis par la suite…
La portion restante de Baby cart se consacre à une mission dont un quidam charge le héros ; on se dit que pour lui ça doit être une exécution parmi tant d’autres, donc les enjeux sont moindres que lorsqu’il était plus personnellement lié à son adversaire.

Tout du long, le film se montre assez mou et trop bavard pour pas grand chose, par exemple lorsqu’Itto détaille l’organisation de son clan ennemi, en citant chacun de ses membres… alors qu’au final, l’identité de ceux qu’il évoque n’a aucune utilité.
Il y a quelques scènes que je trouve trop absurdes, comme celle où le héros est forcé à faire l’amour à une prostituée, sous le regard de tous. Il a un sabre devant lui, mais pourtant préfère s’humilier que se battre.
Les personnages caricaturaux m’ont un peu agacé ; bon, le héros tout le temps sur les nerfs qui parle tout le temps la gorge serrée, encore ça va, peut-être car j’ai l’habitude. Mais il y a ce vieillard (joué par un acteur moins âgé que son personnage), avec une barbe blanche clairement fausse, qui parle tout le temps les dents serrés sur une intonation vite irritante…
Et tant qu’on y est, parlons des figurants qui, pour avoir une coupe à l’ancienne les cheveux partiellement rasés, ont un faux crâne, apposé au sommet du vrai, ce qui fait une tête d’alien à certains.
Je m’attendais au moins à des combats divertissants, mais ils n’ont rien de bien complexe ; ironiquement, il y a un moment où un ennemi commente, admiratif "il va utiliser telle technique imparable, de telle école"… et il n’y a rien d’impressionnant au final.
Il y a bien une idée cool qui fait usage du bébé, mais je m’attendais à ce que l’association incongrue du samouraï et du bébé soit la source de bien plus d’inventivité.
Le seul élément distrayant dans les affrontements, c’est le gore auquel on a droit par moments, mais qui se fait encore trop rare à mon goût.

Je vais quand même tenter Baby cart 2, qui est apparemment mieux, au moins pour pouvoir comparer ensuite avec Shogun assassin.

Bande-annonce VOST :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Baby cart 1 Le sabre de la vengeance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TRIAD TOYS - LONE WOLF AND CUB FIGURE
» Baby Cart (saga)
» collections de cartes publicitaires, Cart'com Boomerang etc.
» GAGGIA BABY caffita systéme
» Double sabre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: