La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lost in La Mancha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Lost in La Mancha   Ven 24 Fév 2017 - 1:23


Fiche du film :
Réalisateur : Louis Pepe, Keith Fulton
Année : 2002
Genre : Documentaire

Mon avis :
Je n’ai jamais adhéré au cinéma de Terry Gilliam, mais Lost in la Mancha m’intéressait quand même, puisque ce n’est pas tellement un film à la Gilliam, mais un documentaire sur l’échec désormais légendaire qu’a été le tournage de l’un d’eux.
Je suis un peu d’humeur à regarder des docus en ce moment, et c’est toujours amusant de voir les cauchemars qui peuvent se produire dans les coulisses du 7ème art.

Je l’ignorais, mais Orson Welles avait déjà voulu adapter le roman de Cervantès, mais son film est resté inachevé jusqu’à sa mort.
"The man who killed Don Quixote" est un projet que Gilliam avait depuis 1991, qu’il a traîné avec lui pendant dix ans.
Et Lost in La Mancha n’est pas seulement un documentaire sur le tournage, mais sur le réalisateur, en quelque sorte : pourquoi il est fasciné par le personnage de Don Quichote, les liens avec lui et son œuvre, etc.
Au début, je m’en fichais un peu, mais ça m’a touché quand Gilliam lui-même raconte qu’une fois qu’il a atteint la cinquantaine, il s’est reconnu dans ce personnage qui avait bien vécu, et trouvait une dernière chance de concrétiser ses rêves. Le cinéaste quant à lui a réalisé trop peu de films, par rapport à toutes les idées qu’il a en tête.
Et à voir son énergie et sa créativité, rien que dans la préparation du tournage, j’ai vu en lui ces caractéristiques que j’adore chez mes réalisateurs favoris. Ce côté rêveur, jamais à court d’idées, animé par la passion et ses visions.
J’ai aussi de l’affection pour l’outcast aux projets fous qui nous est décrit, qui lutte contre l’adversité, dans le cas présent des producteurs Hollywoodiens frileux, malgré le succès auprès du public.

Mais j’attendais surtout de voir le tournage du film en lui-même.
Dès les débuts, le projet était compliqué : une œuvre d’envergure, qui n’a pas pu se faire aux USA, et dont le budget a donc dû être revu à la baisse, mais qui était quand même un des plus conséquents pour une production Européenne.
Pendant les préparatifs, l’équipe communique son angoisse au spectateur… même si, lui, sait déjà que ça va mal tourner.
C’est marrant et tragique : les choses dégénèrent dès que l’équipe filme le second plan. Ca va de bourdes plutôt communes sur un tournage, à des catastrophes comme le passage d’avions, une crue, et les problèmes de santé de Jean Rochefort.
Mais en fait, au vu de la réputation de ce tournage… je m’attendais à encore pire que ça.

A voir les répétitions de certaines séquences, et des aperçus des rushes qui donnent de bien belles images, on s’imagine ce que le film aurait donné… et ça m’a bien donné envie de voir ce que ça aurait pu être !
Rochefort est un choix que je trouve brillant, par rapport à l’image qu’on se fait de Don Quichote. L’acteur que Gilliam a sélectionné dernièrement pour le film, qui devrait sortir en 2018, me paraît moins correspondre.

Un docu qui se laisse suivre… mais j’en attendais plus, vu tout ce que j’avais entendu sur ce tournage maudit.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Lost in La Mancha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Manga] Saint Seiya - The Lost Canvas
» PREDATOR 2 - LOST PREDATOR (MMS76)
» La Cité Disparue - Legend of The Lost - 1957
» [ABC Studios] Lost, les Disparus - Saison 5 (2009)
» La Fin de Lost : Réservé à ceux qui ont fini la série

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: