La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dead man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Dead man   Jeu 8 Déc 2016 - 23:48


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Jim Jarmusch
Année : 1995
Genre : Drame
Acteurs principaux : Johnny Depp, Gary Farmer, Lance Henriksen

Mon avis :
A défaut de savoir ce que je veux voir ces temps-ci, je compense mes lacunes par rapport à certains cinéastes. Je n’avais vu qu’un Jarmusch jusque-là, et pas le plus fameux (Broken flowers), donc j’ai pensé à voir son plus populaire : Dead man.

Jarmusch nous fait un western à sa façon, en déconstruisant les archétypes du genre. Le héros est un homme moyen, qui n’aurait jamais été le héros dans un western classique.
William Blake, homonyme du célèbre poète Anglais, est un jeune homme qui a dépensé toutes ses économies pour se rendre dans une petite ville où il pensait avoir la garantie d’un boulot, qui a finalement été confié à quelqu’un d’autre.
Le film débute par le long trajet en train de Blake, dont on nous communique l’ennui par de longs passages où il ne se passe rien. Le réalisateur indique déjà clairement son intention de mettre en avant l’envers peu reluisant des films de cowboy, ce qui comprend montrer la crasse du train de vie de l’époque, un cheval qui pisse tant qu’on y est, et même l’ennui, donc.
Mais à vouloir se démarquer, Jarmusch cède à la facilité en reprenant les mêmes principes que n’importe quel réalisateur qui veut affirmer être en marge.
Le comportement décalé des personnages, les réactions volontairement à côté de la plaque, n’ont pas d’autre raison d’être que pour se montrer "original". On a déjà Crispin Glover, qui s’énerve pour un rien, puis reste impassible tandis qu’un groupe tire sur des bisons juste derrière lui.
Les procédés comiques par ailleurs sont lourdingues et déjà vus.

Le manque de naturel des actions des personnages est revendiqué, mais ça nuit au film sur d’autres aspects.
On a un semblant de poésie avec cette ancienne prostituée qui essaye de s’en sortir en vendant des fleurs en papier, mais voilà que le héros se retrouve dans son lit au bout de quelques minutes ; la tuerie qui s’ensuit, et l’histoire de cœur brisée qui la justifie, sont tout aussi expédiés que cette pseudo-romance, ce qui fait qu’on ne peut prendre rien de tout ça au sérieux.
Blake, alors recherché pour meurtre, devient la cible d’un groupe de chasseurs de prime. Et pratiquement toutes les rencontres, qu’elles incluent le héros ou non, se soldent par des tueries absurdes, où l’on touche sa cible sans faire exprès, où l’on tue son comparse par accident ou sur un coup de tête… Et le comptable effacé qu’était William Blake au début du film, qui n’avait visiblement jamais touché une arme auparavant, arrive à l’emporter sur un sheriff qui le tenait déjà en joue…

Le jeune homme se retrouve flanqué d’un indien obèse à la philosophie à deux balles, "On n’arrête pas les nuages en construisant un bateau", oui bien sûr.
Voyage initiatique, mon œil (pour rester poli).
Les dialogues ont peu d’intérêt, les évènements sont saugrenus et forment un tout disparate ; par exemple, on ne sait pourquoi, l'indien convainc Blake de se joindre à des brigands qui parlent de Néron et lui tripotent les cheveux avant de chercher à le tuer, pour un prétexte de leur invention complètement absurde : un des types s’est fait tirer dans le pied par son ami, donc il ressent le besoin de tuer quelqu’un.
Le ton a sûrement de quoi plaire à certains qui y verront quelque chose de fun, décalé, unique ; ça n’a pas son effet sur moi, je n’ai trouvé Dead man ni drôle, ni profond, mais vain. Et il y a même un brin de prétention.
Mais ce qui est sûrement venu à bout de ma patience, c’est la répétition des procédés de mise en scène, ces fondus au noir à chaque transition, et la répétition de cette musique, qui est vite devenue soûlante. Toujours les mêmes notes jouées à la guitare, qui sonnent comme si elles servaient à donner de l’emphase, même quand il ne se passe rien de spécial.

Bande-annonce VOST :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Dead man
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» High School Of The Dead
» [WIP] Dead Irish Man
» Red Dead Redemption
» Red Dead Redemption
» THE WALKING DEAD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: