La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une flic de choc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Une flic de choc   Mer 23 Nov 2016 - 0:07


Fiche du film :
Réalisateur : Corey Yuen
Scénaristes : Barry Wong, Cheuk-Hon Szeto
Année : 1986
Genre : Action / Policier
Acteurs principaux : Cynthia Rothrock, Yuen Biao, Melvin Wong

Mon avis :
J’ai découvert il y a quelques jours, sur une VHS, la bande-annonce du Sens du devoir 2, avec Michelle Yeoh et Cynthia Rothrock, et les cascades avaient l’air très impressionnantes.
A défaut de trouver ce film, je me suis rabattu sur Une flic de choc, le mieux noté de la filmographie de Rothrock sur SensCritique. A force de voir son nom estampillé sur des DVD au rabais sans avoir jamais vu un de ses films, il était temps que je voie ce qui lui avait pu lui valoir sa notoriété, à une autre époque. D’autant plus que le casting d’Une flic de choc comprend Yuen Biao, que j’ai souvent vu auprès de son ami Jackie Chan et dont la carrière solo m’intéressait, et derrière la caméra on trouve Corey Yuen, chorégraphe et réalisateur réputé dont je n’avais vu qu’un film jusque là.

Biao incarne maître Hsia, un avocat qui se trimballe un livre de loi troué par les balles (pas très pratique pour la lecture), depuis qu’il a assisté au meurtre de son professeur par des criminels. C’est un drôle de hasard, ils sortaient du tribunal en disant comme il était dangereux de s’occuper d’affaires délicates, et justement à ce moment là, le mentor se fait attaquer par des hommes armés, dont un qui cachait peu discrètement un gros magnum derrière un accordéon.
Sans même y réfléchir à deux fois, Hsia s’est saisi d’un flingue, a poursuivi les tueurs, a foutu le feu à leur voiture, et tandis qu’ils essayaient de s’en extirper, il a fait exploser le véhicule avec une dernière balle. En pleine rue, sans hésitation. Je rappelle que le héros est censé être un simple avocat.
Je ne sais pas si cet incident est censé être un élément déclencheur, si oui la froideur de Hsia est étrange ; en tout cas par la suite, lorsque des criminels passent entre les du filet au tribunal, il choisit de régler le problème en les tuant lui-même. Et là encore, on ignore quelle est l’expérience du personnage, mais en tout cas ce type qui n’a vraisemblablement pas été flic ou militaire sait agir comme un tueur professionnel : il descend un immeuble au bout d’une corde et tue un des gangsters à mains nues.
Ca aurait sûrement été plus crédible qu’il emploie des méthodes un peu plus simples…

Au moins, cela ouvre à l’idée intéressante de confronter ce représentant de la loi à une femme-flic implacable joué par Rothrock, chargée d’enquêter sur le meurtre. Pour d’obscures raisons, elle choisit comme associé un rustre qui l’a insulté juste avant.
J’aurais déjà dû m’en douter à ce moment-là, mais le traitement de l’affaire est tout aussi foireux. L’enquête repose sur des raisonnements qui n’ont pas de sens, des situations bien absurdes, et des retournements grossiers. On nous ressort des clichés que les scénaristes ont dû voir dans des films Américains, mais sans que les personnages aient la moindre crédibilité dans leurs démarches.
Déjà j’ignore comment Cindy, le personnage de Rothrock, se met sur la piste de Hsia ; elle le désigne juste en disant "c’est lui". (j’ai raté quelque chose ?)
Ce n’est pas surprenant de tomber sur un film d’action qui manque de subtilité et où le scénario sert de prétexte aux combats ; que ça fasse dans la simplicité et l’excès, ok, mais dans Une flic de choc les personnages ont une logique qui leur est propre et que je ne comprends pas.
L’avocat empêche un flic de suivre des criminels, arguant "laisse tombe, c’est des tueurs à gages". Euh ?
Un tueur abat à l’arme à feu une famille qui ne se doute de rien, puis pose une bombe à leur porte qui fait sauter l’appartement. Pourquoi faire l’un puis l’autre ?
Certains dialogues sérieux sont idiots, comme avec toute cette métaphore foireuse qui part d’un "je veux être intrépide comme un train", et quand le film se lance dans des tentatives comiques, c’est gênant. L’humour est complètement lourdingue, facile, voire même déplacé. Une scène parmi tant d’autres : ce flic crasseux qui fourre de la bouffe dégueu dans la bouche de ses collègues, puis continue à bosser avec des taches étalées sur les doigts et la bouche.
Les acteurs sont très mauvais, et quand il y a un gag ils en font des tonnes, surtout cet ado qui n’arrête pas de gesticuler, c’est insupportable.

L’action relève le niveau, mais de peu. Les chorégraphies sont pas trop mal, il y a quelques idées d’utilisation du décor et des objets, le plus marquant étant cette attaque à la foreuse manuelle. J’ai jamais vu ça dans un autre film, et c’est génial pour torturer quelqu’un : un petit coup sur le manche, et ça s’enfonce plus profondément dans la chair.
La réalisation par contre m’a beaucoup déçu ; il y a quelques moments corrects, mais la plupart du temps les combats ont bien trop de coupes de montage. Parfois, c’est pour passer à un angle qui change à peine, et d’autres fois pour passer à un axe complètement différent, ce qui, allié à ces gros plans rapides qui s’intercalent entre des plans larges, fait se perdre le regard du spectateur.
Toutes ces coupes causent aussi de nombreux faux-raccords, et des moments d’inertie, soit parce que la coupe est mal placée, soit parce que l’acteur garde inexplicablement la pose. Il y a par exemple cette poursuite où, après avoir sauté une barrière, Rothrock reste un instant sur place, inexplicablement, avant de repartir.
Yuen Biao fait quelques cascades impressionnantes, qui ont l’air vraiment risquées (il se fait traîner sous deux voitures, s’accroche à un avion en plein vol, …) mais la mise en scène en gâche aussi certaines : il y a un saut d’un balcon coupé juste avant l’atterrissage, pour passer à un plan où on voit la fausse pelouse bouger quand l’acteur tombe au sol.

Il n’y a quand même que les scènes d’action qui soient un minimum bien dans ce film, hormis quelques morceaux de la BO marquée 80’s. J’ai donc fini par passer le reste, pour ne regarder que les combats.
Je suis très déçu par Une flic de choc ; si c’est ça le meilleur film de Cynthia Rothrock, ça ne présage pas du bon pour le reste. Je testerai quand même les Sens du devoir, notamment pour voir de quoi est capable Michelle Yeoh.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Une flic de choc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Flic de Choc
» Une Flic de Choc - Righting Wrongs - Zhi fa xian feng - 1986 - Corey Yuen
» Une flic de choc enfin en dvd
» The Blonde Fury : Une Flic de Choc 2
» mon marder frein hydraulique + pare choc baja

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: