La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les razmoket, le film

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Les razmoket, le film   Mar 15 Nov 2016 - 0:50


Fiche du film :
Réalisateurs : Igor Kovalyov, Norton Virgien
Scénaristes : David N. Weiss, J. David Stem
Année : 1998
Genre : Animation / Comédie
Acteurs principaux : Elizabeth Daily, Christine Cavanaugh, Kath Soucie

Mon avis :
J’avais reçu la VHS du film des Razmoket en cadeau de Noël, quand j’étais gamin, et j’imagine que j’avais dû être absolument ravi, car j’étais vraiment fan du dessin-animé à l’époque. Et même en y songeant maintenant, je pense que c’est de loin l’une des meilleures séries pour enfant que j’ai pu voir durant mes jeunes années.
Il y avait des personnages drôles et attachants, qui vivaient des aventures farfelues, tout en n’étant encore que des bambins.
Il est probable que le fait que les héros ne soient que des bébés donne aux Razmoket l’air de n’être qu’un divertissement puéril, mais d’après mes souvenirs le traitement avait tout de même une certaine profondeur.
Je reste enchanté par l’idée que la majorité des péripéties vécues par Casse-Bonbon et ses copains n’avaient lieu que dans leur tête, la série faisant ainsi valoir le pouvoir d’une imagination fertile. Et pour avoir revu l’épisode-pilote il y a quelques années, j’avais remarqué que la caractérisation de chaque parent dressait un portrait satirique d’une certaine tranche de la population.
C’est lors d’une conversation que j’ai eu hier sur les séries de notre enfance que j’ai remis au clair ces quelques réflexions que j’avais eu sur Les Razmoket… et plus j’en parlais, plus ça me donnait envie de revoir ce cartoon.
Etant donné qu’il y a 9 saisons, je ne sais pas si je donnerai suite à cette envie… mais en tout cas, je pouvais au moins revoir le film.

Nostalgie oblige, j’ai opté pour la VF… même si j’ai vu que la VO comptait des noms tels qu’Iggy Pop, Tim Curry, Whoopi Goldberg, ou Patti Smith !
Et je ne regrette pas du tout ce choix, rien que d’entendre les voix au début du film m’a ramené des années en arrière. Les comédiens sont bien choisis car je trouve les intonations du doublage hilarantes, et c’était un excellent choix de prendre Emmanuel Curtil (Austin Powers, The mask, Ace ventura, …) pour le personnage du reporter qui, bien que doublé par Tim Curry en VO, a une physionomie plus proche de celle de Jim Carrey.
Pour les personnages principaux, les doubleurs sont les mêmes que pour la série, mais ça n’est que maintenant que je me rends compte que la voix de Tommy est celle d’Alexis Tomassian, qui faisait Fry dans Futurama, tandis que son père a le même doubleur que Bender !
Et le grand-père partage la même voix que celle du professeur Tournesol dans Tintin et l’oncle dans le dessin-animé Jackie Chan.
Des révélations qui sont pour moi hallucinantes.

Sorti entre les saisons 4 et 5 de la série, le film des Razmoket marque l’arrivée d’un nouveau personnage, à savoir Jules, le petit frère de Tommy aka Casse-Bonbon.
Le nouveau-né s’accapare toute l’attention des parents, et ne cesse de brailler, ce qui lui vaut d’être détesté par les Grumeaux, qui veulent se débarrasser de lui.
Alors que Tommy s’efforce de veiller sur son frère, tous les personnages finissent par se retourner contre lui… tandis que, pour une fois, ils se retrouvent dans un pétrin qui n’est nullement le fruit de leur imagination. Les 5 bébés sont perdus en pleine forêt, avec à leurs trousses Angelica… qui les suit uniquement afin de récupérer sa poupée fétiche.
Pour avoir revu entretemps un extrait hilarant de la série, où Tommy s’imagine en adulte au volant d’une voiture, et croit qu’une contravention ("ticket" en VO) est la même chose qu’un billet de spectacle, je me suis rendu compte que c’est ça que j’adorais dans la série : ces délires qui naissent d’une mauvaise interprétation de la part des enfants du monde qui les entoure.
Je regrette donc un peu le choix du film de faire vivre une réelle mésaventure aux personnages ; il n’y a pas exactement la même folie et le même décalage dans les situations, et le fait que tous les évènements surviennent pour de vrai rend (trop ?) absurdes certains éléments, comme l’arrivée en pleine forêt de singe échappés d’un cirque.

J’adore comme les Razmoket ramènent à leur échelle des intrigues épiques ; voler une crème glacée dans le frigo devient une quête fantastique. Et Angelica est comme leur nemesis, elle n’est là que pour répandre le mal parmi les gentils, et revient toujours à la charge. Sauf que concrètement, ce n’est qu’une chipie pourrie-gâtée.
Dommage que cet aspect ne soit, dans le film, exploité qu’en intro et en conclusion.
La naïveté des bébés reste quand même attendrissante, et leur regard candide rend drôle des situations qui sont pour nous ordinaires… quand leur incompréhension de ce qu’il se passe n’est pas due aux bobards que leur raconte Angelica pour les martyriser.
En revanche, j’ai retrouvé dans ce long-métrage cette sensibilité de la série à des sujets relativement plus sérieux. Je me souviens que dans le cartoon, je trouvais que c’était une touche agréable que de présenter un père veuf par exemple, car ce n’est pas le type de sujet sensible que veut habituellement traiter une série animée… Dans ce film-ci, il est question du rapport conflictuel entre deux frères ; et même si le changement dans les relations entre Jules et Tommy, et l’assagissement de ce dernier, sont un peu expédiés, ça reste plutôt touchant.
L’humour est assez naïf mais efficace, au moins je n’ai pas eu l’impression, comme dans trop de films pour enfants, qu’on cédait à la facilité. Il y a quelques gags visuels inventifs tout de même.
Et même si, là encore, ça n’égale pas les souvenirs que j’ai de la série, on retrouve une description légèrement satirique de la société, notamment avec cet hôpital aux sophistications futiles, ou le fait que Lucie ne jure encore que par les écrits du fameux Docteur Lipshitz.

Les scénaristes ont choisi d’intégrer des passages musicaux au film, ce que je trouvais risqué comme idée, mais les chansons sont finalement sympas, les paroles et chorégraphies sont funs, et il y a eu un beau travail d’adaptation pour la VF.
On a droit à des participations insolites de Devo et Busta Rhymes, et moi qui suis fan de Blondie aujourd’hui, je suis content de voir que ce film m’en a fait écouter, sans que je le sache, quand j’étais gamin.
Par rapport au support original, ce long-métrage apporte une animation plus soignée, avec des effets d’ombre et de lumière, des éléments en 3D même par moments, mais tout en gardant l’identité visuelle et l’animation à la main du cartoon.
La mise en scène se permet quand même d’être plus inventive, au vu de quelques mouvements de "caméra" complexes, surtout lors des séquences d’action à la fois drôles et dynamiques.

Je pense que je n’ai pas assez de recul pour juger ce film correctement : je connaissais déjà trop bien l’intrigue et je suis bien trop attaché aux Razmoket… donc je me contenterai de dire que c’est un agréable divertissement.
De plus, je ne saurai dire si la série animée était vraiment mieux ou si ce n’est que l’effet de la nostalgie qui me fait penser ça… et ce doute me convainc finalement de revoir le cartoon. Un de ces jours. Au moins la saison 1.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Les razmoket, le film
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devant quel film pleurez vous le plus ???
» George Sand et Musset (film, romans, théâtre et lettres)
» Les acteurs du film
» Lightspeed (Film Disney)
» Gears of War - Le Film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: