La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le trou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Le trou   Ven 4 Nov 2016 - 23:18


Fiche du film :
Réalisateur : Jacques Becker
Scénaristes : Jean Aurel, Jacques Becker, José Giovanni
Année : 1960
Genre : Policier / Drame
Acteurs principaux : André Bervil, Jean Keraudy, Michel Constantin

Mon avis :
Quand j’avais rencontré Nicolas Boukhrief peu après avoir vu Le convoyeur et Cortex, je lui avais dit qu’un truc que j’avais aimé avec ses films, c’était la dimension sociale, mêlée au thriller. Il m’avait répondu que c’était un peu une tradition française, me citant Le trou de Becker. Je connaissais de nom, en ayant déjà vu un extrait, mais je me suis senti con de ne pas avoir vu ce film.
C’était il y a déjà 4 ans, et j’ai vu Le trou seulement ce soir.


A la prison de la santé, en raison de travaux, un détenu est déplacé dans une cellule occupée déjà par 4 personnes. Le groupe, qui risque d’obtenir une trop grosse peine lors de leur jugement, a prévu de s’évader, en profitant du bruit des travaux pour creuser un tunnel.
L’histoire est basée sur une évasion qui a eu lieu en 1947 ; aujourd’hui, on verrait un carton en début de film indiquant qu’il est tiré d’une histoire vraie ; ici, on voit un type s’écarter d’une voiture qu’il répare pour venir dire face caméra que Le trou est basé sur des évènements qu’il a vécu.
C’est une autre époque… et d’autres mœurs. Je suis habitué aux fictions carcérales bien plus sombres, et j’ai été surpris de voir des personnages cordiaux, qui saluent les nouveaux arrivants en prison, des conversations sans animosité entre les détenus et le personnel, …
C’est sûr, on n’est pas dans Oz.
Un brigadier à un moment aide même des prisonniers à se venger d’ouvriers qui ont piqué des affaires dans leur cellule. Ah bon, ok.
On se fait une petite idée du fonctionnement de la prison au fil des évènements, et Le trou a un léger aspect documentaire, dans sa façon de filmer certaines action en plan fixe, pendant toute leur durée.
Ca donne quelques passages longuets inutilement… par contre, ça rend vraiment impressionnant la creusée du trou : les acteurs défoncent réellement le sol en béton, sans trucages ; on assiste à un réel effort physique, et à la douleur qui va avec. Ca rend ces scènes étrangement prenantes, malgré leur longueur et leur récurrence.

On voit déployées tout un tas d’astuces très ingénieuses, qui servent les prisonniers au quotidien, qu’il s’agisse de se passer des objets entre les cellules ou pour surveiller l’extérieur, et à chaque étape de l’évasion on assiste à de jolies trouvailles pour résoudre chaque problème.
Et le fait de se dire que c’est véridique rend les démarches encore plus intéressantes.
Il y a toutefois des détails qu’on omet de nous expliquer, et qui nuisent au réalisme, ironiquement : les héros ont une scie, mais d’où ils la sortent ? Comment ils savent où ils vont atterrir avec leur tunnel, et qu’il y a des descentes d’égouts plus loin ?
J’ai aussi du mal à croire qu’à aucun moment un des gardiens ne voit le miroir dépasser de la cellule…

D’un point de vue dramaturgique, je trouve également que les personnages ne rencontrent pas assez d’obstacles, qu’ils ne surmontent pas immédiatement du moins, pour qu’il y ait une quelconque tension.
Les personnages et leurs rapports sont aussi peu développés par l’écriture, le seul dont le caractère se dessine un peu est celui qui est plus grognon que les autres.
Ca ne me posait pas de problèmes au début, qu’on n’ait pas d’attachement pour les protagonistes… mais ça m’a surpris, et m’a paru cucul, quand le nouveau déclare aux autres qu’il se sent bien dans sa peau pour la première fois de sa vie grâce à eux. De quoi il cause ?
Le fait qu’on ne voie pas de liens se tisser pose aussi problème pour la conclusion, qui perd de son impact.

Le trou est un assez bon film, qui n’a pas trop mal vieilli… mais je m’attendais à mieux étant donné sa réputation.

PS :
-Enorme faux-raccord juste après que le tunnel se soit effondré : un acteur porte une chemise et sur le plan suivant il est torse nu.
-Tiens, il y a Paul Préboist dans un petit rôle !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Le trou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sonnet du trou noir
» Trou carré
» reparer une porte avec un trou...
» Kurozu ( signifit "Trou Noir" en japonais )
» Un trou dans une vitre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: