La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Army of one

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Army of one   Ven 28 Oct 2016 - 20:21


J’aime bien Nicolas Cage, mais c’est malheureusement trop rare depuis quelques années qu’il s’écarte des DTV douteux pour jouer dans quelque chose de potentiellement bien. Alors le voir camper un illuminé qui part traquer Ben Laden, dans une comédie du réalisateur de Borat, évidemment que ça me tentait.

D’après ce que j’avais lu, Army of one se base plus ou moins sur des faits réels, et effectivement ça avait de quoi faire un bon sujet de comédie.
Gary Faulkner, la cinquantaine, est un homme fauché, qui a depuis l’enfance des visions de Dieu, et cette fois-ci le seigneur lui ordonne de se rentre au Pakistan pour traîner Ben Laden en justice.
Je me réjouissais, à la vue de la bande-annonce, de voir Nicolas Cage incarner ce personnage ; j’aime l’acteur notamment parce qu’il se métamorphose pour chaque rôle dans lequel il s’investit. Ça m’agaçait, cette manie de se moquer de ses changements de coupe de cheveux, alors que ça fait partie de la démarche du comédien, de donner vie à chaque fois à sa vision d’un personnage. La coupe de cheveux fait partie d’un tout : Cage avait, de sa propre initiative, adopté des voix différentes pour Kick-ass ou Peggy Sue s’est mariée, par exemple.
Et dans Army of one, il en fait de même. Si son look de SDF correspond à ce à quoi ressemble le vrai Gary Faulkner, il a par contre affublé ce type d’une voix d’illuminé… et pour le coup, c’est une très mauvaise idée.
Je trouve ça déjà trop simpliste, de vouloir tourner le personnage en dérision en lui donnant une intonation débile, alors que le faire parler comme n’importe qui aurait rendu sa caractérisation moins caricaturale.
Mais le problème c’est surtout que Nicolas Cage cabotine à mort, et il en devient horripilant. Ça m’a aussi mis mal à l’aise pour les autres acteurs, qui font comme si de rien n’était. Cage se comporte comme un grand gamin, mais ses proches supportent, une femme se laisse même séduire, malgré son air de dégénéré sous coke.

Je pense que Larry Charles a poussé Cage à improviser, ça se voit dans la quantité des angles de vues et le grand nombre de faux-raccords qui vont avec. Et aussi dans l’absurdité de ce que raconte le protagoniste.
Ça marche avec des comédiens comme Sacha Baron Cohen ; il y a des acteurs connus pour leurs improvisations, mais Nicolas Cage n’en fait pas partie, et on voit ici qu’il n’est clairement pas doué pour ça.
Il raconte n’importe quoi, à toute vitesse, et sans que ce soit jamais drôle (pour exemple, ses élucubrations sur les chicken wings aux USA étant les meilleures au monde, en ouverture du film…)
Mais même les blagues qui me semblent plus écrites sont lourdes, les comportements de tous les personnages sont grotesques, …
Encore dans les films en caméra de Larry Charles avec Sacha Baron Cohen, la surenchère de bêtise dans les dialogues avait pour intérêt de voir jusqu’où l’acteur pouvait aller sans que ses interlocuteurs se rendent compte de la supercherie. Et même dans une fiction comme The dictator, il y avait des personnages qui représentaient la norme, et apportaient un contrepoint aux délires du héros.
Or dans Army of one, il n’y a pas de norme, c’est un n’importe quoi constant. Il y a un souci de ton ; le personnage de Marci par exemple est visiblement censée être "normale" par rapport à Gary, mais prend comme un compliment le fait qu’il dise avoir écoulé tout un stock de mouchoirs en pensant à elle. Bien sûr.
Leur relation semble être traitée au premier degré par moments, mais non, désolé, ça ne marche pas.

La réalisation en rajoute des couches pour que l’esprit soit "décalé" : gros plans en courte focale sur Cage, de la musique loufoque en quasi-permanence…
Et le narrateur est trop présent, voulant encore plus insister sur le caractère insolite des situations… alors qu’on se rend déjà bien compte sans ses commentaires à quel point le comportement de Gary est farfelu.
Army of one accumule donc lourdeur sur lourdeur ; la seule chose qui m’ait fait sourire, ce sont les apparitions de dieu, qui font preuve d’un minimum d’inventivité. Russel Brand tient ce rôle, un choix de casting étonnant et assez random, mais l’acteur a une voix appropriée pour rendre comiques les déclarations du seigneur.
J’ai quand même tenu que 30mn… même si ça m’a paru être bien plus. Au bout de 10mn j’avais déjà envie d’arrêter, Cage étant vraiment insupportable.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Army of one
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1945 : Dulac, UNRRA et US Army....
» M1114 FRAG5 Iraqi Army Hummer (1/35)
» Mise à jour site Army Recognition
» Army wives
» [ABC Studios] Army Wives (2007)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: