La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Jack   Mer 19 Oct 2016 - 1:32


Fiche du film :
Réalisateur : Francis Ford Coppola
Scénaristes : James DeMonaco, Gary Nadeau
Année : 1996
Genre : Comédie dramatique
Acteurs principaux : Robin Williams, Diane Lane, Brian Kerwin

Mon avis :
Après avoir été touché par mes (re)visionnages du Cercle des poètes disparus et de Mrs Doubtfire, je continue d’explorer la filmographie de Robin Williams. On m’a recommandé Jack. Je n’ai pas d’engouement particulier pour Coppola, et ce film-ci n’est pas si bien noté… mais je sentais au vu du thème que ça pouvait effectivement me plaire.
Comme avec beaucoup d’autres rôles de Williams, on a cette idée de l’adulte qui a gardé son âme d’enfant ; ici l’acteur incarne Jack, enfant de 10 ans dont le corps grandit quatre fois plus vite que la normale, ce qui lui donne l’apparence d’un quadragénaire.
Le héros était jusqu’alors éduqué par un tuteur, qui estime qu’il est temps pour Jack de vivre comme les autres enfants et de côtoyer des personnes de son âge, en allant à l’école.

Au départ la risée des autres élèves, Jack se fait progressivement des amis.
Jusque là, rien de vraiment extraordinaire dans l’intrigue, qui au fond pourrait être la même pour n’importe quel petit nouveau dans une école, qui est mis à l’écart.
Mais s’ensuit en plus tout un tas de séquences montrant les gosses s’amuser, et hormis le fait que l’un d’eux ait un corps d’adulte, il n’y a rien de vraiment spécial dans ces pitreries puériles, semblables à celles de n’importe quel gamin.
Et la moitié des gags, justement, sont du genre à ne faire rire que les moins de 10 ans : Jack casse son bureau à répétition, lui et ses amis font des concours de pets, ils mangent des vers, …
Pitié !
Il y a bien quelques gags cartoonesques amusants au début du film, qui s’ouvre sur une fête d’Halloween avec des costumes extravagants, et quelques fois où le décalage entre l’apparence de Jack et ses blagues font rire.
Mais le plus souvent, soit les gags tombent à plat, soit ils s’avèrent embarrassants. C’est le cas dans la séquence où le héros se fait draguer par la mère d’un ami ; non pas que l’idée soit mauvaise, mais ce n’est pas suffisamment bien écrit ni joué ou dirigé pour que ça soit drôle : Jack est tellement empoté et traîne tant à répondre qu’on ne peut croire que son interlocutrice tombe dans le panneau.
Robin Williams est plutôt doué pour reproduire le comportement d’un enfant, jusque dans les petits détails, mais c’est quand même gênant aussi de voir un adulte faire des gamineries, et s’amuser par exemple d’avoir accidentellement baissé le froc de quelqu’un.
Le film devient un peu plus intéressant quand la santé de Jack se dégrade et que ses parents, pour lui éviter tout accident, veulent le garder à la maison… ce qui, paradoxalement, empêche l’enfant de profiter de sa vie.
Il y a une belle scène, bien écrite, celle de la métaphore de l’étoile filante, quoiqu’elle ne m’a pas touché plus que ça. Pour le reste des moments émotion, j’ai trouvé ça vraiment cucul, surtout quand ce gosse lit sa rédaction sur Jack…

Le projet est surprenant de la part de Coppola, c’est pas le style de film auquel on l’associe en terme de ton, mais aussi au vu des faiblesses de la forme.
Difficile à croire que le mec qui a fait la trilogie du Parrain ait laissé passer un script avec des facilités scénaristiques comme cette scène où un personnage se fait emprisonner et est libéré sur un malentendu… sans que les policiers ne vérifient son identité !
En dehors de quelques plans un peu originaux, la réalisation est pauvre aussi. Ca se ressent surtout dans cette séquence de basketball ennuyeuse, alors qu’ironiquement la caméra est agitée, ce qui, additionné au montage un peu chaotique, prend la tête. Mais le rythme est lent et la musique mollassonne.
A l’inverse, on a des plans en accélérés, à des fins comiques j’imagine, mais je trouve ça honteux comme effet. Il y a même des plans en vitesse normale mais où le ciel passe en accéléré… D’accord, ça doit vouloir faire écho à la condition du personnage principal, mais c’est nul comme idée.

J’ai l’impression que Coppola a baissé la barre juste pour s’adresser à un public plus jeune, et il n’aurait pas dû. Il y a des films pour enfants qu’on peut (re)voir avec plaisir étant adulte, celui-ci n’en fait pas partie.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Jack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUÊTE] Connecter un HD2 sur une prise jack / autoradio pour sortie son sur HP 5008 - 3008
» [RESOLU] Etui PROPORTA Union Jack
» Jack Kerouac - Sur la route et autres écrits
» JACK KIRBY
» L'étrange Noël de Monsieur Jack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: