La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le cercle des poètes disparus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Le cercle des poètes disparus   Ven 14 Oct 2016 - 0:07


Fiche du film :
Réalisateur : Peter Weir
Scénariste : Tom Schulman
Année : 1989
Genre : Drame
Acteurs principaux : Robin Williams, Ethan Hawke, Robert Sean Leonard

Mon avis :
Une image sur facebook m’a rappelé par hasard hier que je n’avais toujours pas vu Le cercle des poètes disparus. En revoyant Hook il y a environ un an, j’avais enfin compris pourquoi les gens adorent Robin Williams ; il y a de nombreux films grâce auxquels il a illuminé la vie de certains spectateurs, et visiblement Le cercle des poètes disparus, dont j’ai vu de nombreuses références ici et là, en fait partie. Il fallait que je voie enfin ça.

L’intrigue se déroule en 1959 à la Welton Academy, université anglaise élitiste et très stricte, où une bonne part des étudiants se plient aux exigences de leurs parents, qui les destinent à des métiers prestigieux.
Ce n’est qu’en secret qu’ils peuvent se rebeller contre les normes, mais doivent garder une façade de jeunes hommes sérieux en cours. Il y a toutefois un nouveau professeur d’anglais, un ancien élève dénommé John Keating, qui sort ses élèves des carcans de leur éducation classique.
Les étudiants sont formatés à un certain mode de pensée, ils apprennent machinalement des données, sans penser par eux-mêmes ni voir ce que cela apporterait. La méthodologie est d’une absurdité ubuesque, dont un parfait exemple est ce texte qui décrit une façon de déterminer la "perfection" d’un poème.
Evidemment, en comparaison, le personnage de Keating apprend aux élèves à percevoir les choses différemment et à développer leur propre identité.
Le message est simple, et la façon dont il est présenté est assez réductrice. Le peu qu’on voit des autres cours est plutôt caricatural, et c’est facile d’opposer des matières scolaires avec des règles immuables comme les maths et quelque chose où rien n’est mesurable comme la littérature et la poésie.
Mais cette simplicité du propos est transcendée par l’exécution.
La réalisation, comme la BO, est sobre, mais comporte des moments superbes, des idées très belles et toute en subtilité (ces plans de type "nature morte" peu avant la fin du film…)
En tout cas la mise en scène, le montage, l’écriture et le jeu sont remarquables car ils concourent tous à parfaitement générer certaines émotions chez le spectateur ; il y a de ces scènes qui m’ont fait frissonner, je me suis senti transporté.

Robin Williams est complètement extraordinaire ; il arrive à amuser avec aisance et naturel, avec ce qui semble n’être pas grand chose, juste une mimique ou une intonation. Mais surtout, il donne vie à ses paroles, de la même façon que son personnage lorsqu’il décrit la façon dont il récite de la poésie : "we let it drip from our tongues like honey".
Le personnage de Keating influence un groupe d’étudiants, il aspire à faire d’eux des libres penseurs ; on les voit boire ses paroles avec émerveillement, et je me suis senti comme eux.
On sent que Williams s’incarne dans son personnage et dans ce qu’il dit, et il donne ainsi tout leur poids à ses répliques. J’en avais des frissons à chaque fois qu’il mettait de l’emphase sur une parole qui sonne comme une leçon de vie.
Cet acteur avait quand même un don pour trouver des rôles qui sont des sources d’inspiration ; un de ses discours dans Will Hunting (film que, dans sa globalité, je n’avais pas aimé plus que ça) m’avait touché en plein cœur et fait fondre en larmes, et dans Le cercle des poètes disparus, on n’en était pas loin.
Le groupe de jeunes acteurs dégage aussi une bonne humeur et une complicité communicative, qui participent à nous impliquer davantage.

Le cercle des poètes disparus n’est pas un simple divertissement, c’est un film qui donne à réfléchir ; comme Hook, comme Will Hunting.
Je vais me (re)voir d’autres films de Robin Williams dans les prochains jours, moi…

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Le cercle des poètes disparus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Kleinbaum,N.H.] Le cercle des poètes disparus
» Le Cercle des Poetes Disparus
» LE CERCLE DES POETES DISPARUS de N-H Kleinbaum
» "le cercle des poètes disparus" Peter Weir
» Le cercle des poètes disparus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: