La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 More brains (Documentaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 24
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: More brains (Documentaire)   Jeu 25 Aoû 2016 - 16:06


Fiche du film :
Réalisateur : Bill Philputt
Année : 2011
Genre : Documentaire

Mon avis :
Je l'évoquais dans le topic sur Le retour des morts-vivants 3, mais j'ai découvert il y a environ 2 semaines ce documentaire, More brains. C'est par l'un des producteurs de His name was Jason et Never sleep again, mais contrairement à ces derniers qui ont su se faire remarquer, on dirait que More brains est passé totalement inaperçu !
Je me suis empressé de l'acheter.
Si on excepte les bonus, qui ont l'air très complets aussi, le film fait presque 2h, et on y apprend un tas de choses.

J’ai honte, mais j’ignorais jusque là que La nuit… et Le retour des morts vivants avaient un scénariste en commun. Pour moi, le second était écrit par Dan O’Bannon, et j’ai toujours cru que ROTLD était considéré comme une pseudo-suite juste parce qu’on y évoque NOTLD, et qu’il y a "Le retour" dans le titre.
Mais en fait, John Russo avait eu un accord avec Romero pour que chacun fasse sa suite de son côté. Il y a eu des problèmes de droit par rapport au titre, mais apparemment c’était indépendant des deux comparses, qui sont toujours restés amis.
Le premier script était rédigé par Rudy Ricci, avec des idées de John A. Russo (on ne parle pas de Russell Streiner, bizarrement), et dans cette version l’invasion de zombies avait entraîné la création d’un culte, qui enfonce un pieu dans le crâne des personnes à leur mort. Le film débutait à l’enterrement d’une petite fille, dont le père devait lui mettre un pieu dans la tête.
Mais finalement, c’est Dan O’Bannon qui a rédigé la version finale, car le premier script ne plaisait pas au producteur.

Les intervenants annoncent dès le départ du documentaire que le tournage a été chaotique et qu’ils ont été surpris du résultat final.
Une partie du financement est venue d’une boîte de production nommée Hemdale, où en fait un seul homme croyait en ce projet ; ses collègues considéraient ça comme pas loin de la pornographie.
Et l’un des producteurs, Tom Fox, celui qui a acheté les droits au départ et fourni une partie du budget, était en fait un banquier qui n’avait aucune expérience dans le cinéma.
Il avait insisté pour que sa femme et ses enfants soient dans le film, et pour prendre sa revanche, Dan O’Bannon les a fait mettre un maquillage inconfortable, attendre 10h, pour finalement leur dire en fin de journée qu’ils n’ont pas eu le temps pour filmer leur scène.
Russo était envisagé à un moment pour réaliser, puis on a favorisé le nom plus vendeur de Tobe Hooper, engagé dans le projet jusqu’à ce qu’il soit pris sur Lifeforce (il y a un poster préliminaire qui témoigne de son implication, et indique que le film devait être en 3D, même si ça non plus je me rends compte qu’on n’en parle pas).

A la base, il était prévu de prendre de vrais punks pour jouer les personnages, finalement les acteurs ont été coiffés et habillés pour coller au look.
Jewel Shepard a été découverte par Dan O’Bannon… dans un club de strip-tease où elle travaillait. Au passage, elle a le même âge que Linnea Quigley, mais est tellement mieux conservée, elle fait 15 ans de moins ! Ce qui est gênant avec Linnea, c’est qu’elle n’assume pas son âge, et porte encore de gros décolletée, alors que… elle est assez ridée, quoi…
Apparemment, Jewel était l’actrice la plus désagréable sur le plateau, alors que le reste du casting était plutôt soudé.
En revanche, Dan, dont c’était le premier long-métrage, était brusque avec les acteurs, et a eu pas mal de disputes avec Clu Gulager.
On se rend compte quand même avec ce docu comme les acteurs ont apporté au film. Don Calfa, qui joue l’employé de la morgue, a eu l’idée de se teindre en blond et de faire de son personnage un Allemand, et dans la scène du grenier, de se préparer à tuer Tina pour épargner ses souffrances, comme dans Stagecoach d’Howard Hawks. James Karen quant à lui a proposé la scène où son personnage se suicide dans le four crématoire.
Le personnage de Trash devait s’appeler Legs au départ, et le récit de sa fameuse scène de strip-tease est amusante : ils ont filmé une première fois, mais un type de l’équipe a interrompu Dan en disant qu’on ne pouvait pas montrer de poils pubiens… mais une fois rasé, c’était pire. Il a donc fallu fabriquer un moulage pour masquer l’entrejambe de Linnea.

J’aurais aimé qu’on s’attarde un peu plus sur l’aspect technique des effets spéciaux, on ne nous raconte que quelques anecdotes, comme le fait que les papillons qui reprennent vie… étaient juste animés par un ventilo !
On ne nous explique pas comment ils ont fait au final pour le cadavre qui court sans tête (quoique en revoyant l’extrait, ça paraît évident), on nous dit juste que le premier trucage était raté. C’est pour ça que William Munn, un des gars de l’équipe d’effets spéciaux, n’a pas fini le film, il a été viré. Un autre problème évoqué, c’est que le premier zombie squelettique qui sort d’une tombe était trop clean (franchement, ça ne se remarque pas dans le film). C’est quand même lui qui a créé Tarman, ce zombie emblématique.
Il n’a pas bossé sur un film depuis… j’ai vu sur IMDb que son premier projet depuis est prévu pour 2017.

D’un point de vue technique, je trouve le montage du documentaire bien trop cut, quand il y a un extrait ou une image en illustration, des fois ça ne dure même pas une seconde. Et c’est pas forcément utile, car ça sert des fois juste à illustrer un mot : quelqu’un parle de loups-garous, et on met un plan d’un film de loup-garou (dans le cas présent, un extrait du… Loup-garou de Washington ! Au moins c’est marrant de voir les films incongrus choisis : Le lac des morts-vivants, Le père Noël contre les martiens, …) Pareil pour les intervenants, des fois il y a juste un plan-éclair au début d’une phrase, pour montrer qui parle, avant de montrer une illu.
Je trouve aussi que le monteur a gardé un peu trop de moments où les intervenants inventent des trucs pour blaguer, ou font de l’ironie. Et il y a des passages où ils ne parlent pour ne rien dire, ils racontent juste des scènes. Il aurait faire le tri, que ça n’empiète pas sur les réelles anecdotes sur le film.
Bon, il y a quand même un moment très drôle où l’acteur qui joue Spider compare les seins de Linnea Quigley à des pyramides.
Et il y a des bruitages vraiment bizarres rajoutés par-dessus des extraits, des sons de cartoons… c’est inutile.
Au moins, il y a un grand soin dans les décors des interviews : des tombes, des zombies, des fûts de Trioxin, …

Dommage qu'on n'ait pas plus d'interviews des groupes de la BO culte, dommage qu'on ne parle pas de la promo du film et de son poster magnifique, ...
C’est sûr, More brains est le documentaire "ultime" sur Le retour des morts-vivants, on en apprend beaucoup… mais il y a quand même cette impression que ça aurait pu être mieux, on aurait pu nous en dire plus, et sans forcément étirer davantage la durée du film.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 24
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: More brains (Documentaire)   Jeu 25 Aoû 2016 - 18:00

Bon j'ai fini de regarder les bonus (sauf l'interview de Dan O'Bannon d'une vingtaine de minutes, j'avais la flemme)
Il y a des scènes coupées du docu, et j'espérais que j'aurais des réponses aux questions qui me restaient, mais non. Mais il y a quand même un peu de contenu intéressant :
-Dan avait un problème avec Berverly (l'actrice qui jouait Tina), il pensait qu'il fallait changer sa dentition. On lui a donc fait un dentier, mais elle avait du mal à parler avec, donc finalement elle ne l'a pas gardé.
Mais je vois vraiment pas ce qui n'allait pas avec ses dents.
-Thom Mathews s'est cogné la tête dans la scène où il doit surgir dans le grenier, et a eu besoin de points de suture.
-William Stout, le "production designer", a fait le tour des morgues avec Dan O'Bannon et raconte quelques anecdotes insolites. Le plus marquant c'est quand même qu'il affirme qu'à chaque lieu qu'ils ont visité, à la fin quelqu'un venait les voir en leur confiant avoir besoin de confier à quelqu'un... que les employés baisent les cadavres.

Ah et sinon Beverly Randolph a l'air vraiment adorable, elle garde un sourire naturel pendant tout le bonus sur les lieux de tournage.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
More brains (Documentaire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Documentaire sur le catch
» Documentaire sur Pedro Costa
» S21 de Rithy Panh et la question documentaire
» Avec Sergey Dvortsevoy et le documentaire
» Documentaire tango

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Zombies-
Sauter vers: