La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nekromantik 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Nekromantik 2   Ven 5 Aoû 2016 - 0:19


Fiche du film :
Réalisateur : Jörg Buttgereit
Scénaristes : Jörg Buttgereit, Franz Rodenkirchen
Année : 1991
Genre : Horreur / Drame
Acteurs principaux : Monika M., Mark Reeder, Lena Braun

Mon avis :
A se mettre dans les oreilles : https://youtu.be/QK1FY9unYhQ

Nekromantik 1 et 2 comptent parmi les œuvres les plus réputées, dans le style film d’horreur underground. Il faut dire que le titre et surtout les affiches, à la fois étrangement esthétiques et particulièrement dégueu, ont de quoi retenir l’attention et rester longtemps en tête.
La curiosité m’avait poussé à voir le premier, et j’avais trouvé ça vraiment mauvais. Mais étrangement, je n’étais pas découragé de voir la suite, qui est déjà mieux noté (sa moyenne sur SensCritique s’élève au-dessus de 5 !), et j’espérais que le fait que le personnage principal soit féminin apporte une approche différente, voire plus intéressante, de la nécrophilie.
Le déclic toutefois, c’est que je suis tombé sur un blu-ray en édition collector limitée de Nekromantik 2, encore sous cellophane, à la brocante organisée par Carlotta films la semaine dernière, pour seulement 5€. Alors que d’autres blu-ray s’y vendaient 4 fois plus cher. Et que celui-ci se trouve aux environs de 40€ sur Amazon…
Dommage, au retour je me suis rendu compte que le blu-ray était zoné… je me suis dit que je le revendrais si ma PS3 ne pouvait le lire, mais surtout, si je n’aimais pas le film. Alors c’est un peu idiot, mais je me suis procuré un VHSrip en VOST, pour pouvoir juger sans sortir mon objet collector de son emballage.
Je pense de toute façon que la qualité VHS joue en faveur d’un film pareil ; c’est vraiment le genre à voir avec une image crasseuse.

Nekromantik 2 reprend directement à la fin du 1, (spoilers) lorsque le héros s’était suicidé et qu’une femme déterrait son cadavre. C’était pour moi la meilleure idée du film, du moins selon l’interprétation que je faisais du plan final : je m’étais imaginé que cette femme était l’ex du héros qui, après l’avoir quitté, voulait de nouveau de lui une fois mort, puisqu’elle était aussi adepte de nécrophilie.
Et dans mon esprit, il en était ainsi jusqu’à ce qu’une fois Nekromantik 2 terminé, je me rende compte qu’il ne s’agissait ni de la même actrice, ni du même personnage, que dans le premier film. Quel désenchantement ! Apparemment, c’est une autre femme, jamais vue jusqu’alors et elle aussi nécrophile, qui déterre par hasard le corps de ce type. Quelle coïncidence extraordinaire quand même ! Ou alors la population nécrophile est beaucoup plus nombreuse en Allemagne ?
Si c’était la direction que voulait prendre Jörg Buttgereit dès le départ, le premier Nekromantik est encore moins intéressant que je ne le pensais…

Alors que cette femme, Monika, entretient une relation purement sexuelle avec le cadavre (comment peut-il en être autrement ?), elle se met à fréquenter un autre homme, qui travaille comme doubleur et bruiteur de pornos. On reste dans le thème du film, même si cet élément ne participe nullement à un quelconque propos que voudrait tenir le réalisateur sur le lien entre la mort et le sexe. Je pense que Buttgereit a juste choisi ce boulot pour son aspect licencieux ou cocasse.
C’est un peu absurde d’ailleurs la façon dont il veut tout ramener au sexe et à la mort : même quand Monika montre à son copain un album de famille, il n’y a que des photos de funérailles. Bon, il y a bien une photo de vacances à la plage… mais où l’on voit quelqu’un se faire enterrer sous le sable ! Les métaphores ne sont pas bien subtiles.
Malheureusement, le compagnon de Monika ne partage pas sa passion, qu’elle a du mal à lui cacher (en même temps, fallait pas garder une bite coupée dans le frigo !), et elle doit finalement faire un choix entre sa relation avec le vivant et le défunt. Du moins, on dirait que c’est la direction que le film veut prendre, et c’est un des points que met en avant le résumé au dos de mon blu-ray ; sur le papier l’idée est intrigante, mais elle est si peu exploitée qu’on ne peut même pas parler de dilemme.
Rien n’est traité en profondeur, et déjà la relation de couple est foireuse, parce que les comédiens jouent sans énergie ni conviction, et que même les dialogues, peu nombreux, ne présentent que peu d’efforts pour créer une certaine complicité chez les protagonistes.
Par contre le cinéaste met en scène son actrice de sorte qu’elle choie et caresse son cadavre qui pourrit avec une délicatesse particulière, comme s’il s’agissait d’un acte d’une grande sensualité. J’apprécie juste pour la démarche, mais le must ça aurait été de rendre ces scènes d’amour vraiment esthétiques et érotiques, de sorte à faire ressentir au spectateur l’intérêt que les personnages peuvent trouver au sexe avec des cadavres. Là ça aurait été particulièrement dérangeant et subversif !
Mais non, ça reste juste dégueu, vu que la fille se frotte à un corps noirci et suintant.

Nekromantik 1 durait un peu plus d’une heure mais on sentait qu’il avait du mal à en arriver à cette durée. La suite est plus longue, et même si on se passe de séquences qui ne servent qu’à meubler, le rythme est encore mou et fait traîner des actions inutilement.
Tout est trop long, peu importe ce qu’il se passe. Il y a par exemple au début peut-être 5 minutes accordées rien qu’au déterrage du corps.
Comme dans le 1, on trouve une séquence particulièrement longue dans une salle de cinéma, qui ne sert pas à grand chose, mais cette fois on y passe une sorte de parodie de film d’auteur, pas drôle.
Et encore une fois, il faut attendre la fin pour trouver une idée superbement dépravée… quoique maintenant que je sais que le personnage féminin n’est pas le même que dans le précédent film, je trouve beaucoup moins de sens à cette conclusion.
J’ai eu de nouveau cette impression que Nekromantik 2 aurait mieux marché en tant que court-métrage. Parce qu’il y a quelques bonnes idées, mais la plupart du temps, quel ennui ! J’ai eu à sauter des passages.
Bon au moins, la BO est pas mal, et j’ai vu comment on fait pour dépecer un phoque. Mais je vais quand même revendre ce blu-ray...

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Nekromantik 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nekromantik 2 (1992, Jörg Buttgereit)
» Nekromantik (1987, Jörg Buttgereit)
» Nekromantik Limited Edition [ Bluray / DVD / CD ]
» Recherche DVD / VHS Nekromantik, der todesking, begotten!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Autres déviances et bizarreries-
Sauter vers: