La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il était une fois en Chine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Il était une fois en Chine   Mer 29 Juin 2016 - 0:34


Fiche du film :
Réalisateur : Tsui Hark
Scénaristes : Yiu-ming Leung, Elsa Tang, Tsui Hark, Kai-Chi Yuen
Année : 1991
Genre : Action / Drame
Acteurs principaux : Jet Li, Yuen Biao, Rosamund Kwan

Mon avis :
Ayant épuisé tous les bons films de Jackie Chan, je me suis dit qu’au lieu d’explorer les tréfonds de sa filmographie, il valait mieux que je trouve un substitut ailleurs, avec les films de Jet Li par exemple. J’en ai déjà vu 6 tout de même, mais à part Fist of legend, pratiquement aucun "vrai" Jet Li : que des films Américains, qui sont pourris et/ou où l’acteur tient un petit rôle, à savoir Expendables 1 et 2, L’arme fatale 4, Le royaume interdit, et Le baiser mortel du dragon.
Il était temps que je me penche sur ses films Hong-Kongais ; les titres les plus prestigieux dans sa carrière sont les deux premiers Il était une fois en Chine, et comme c’est réalisé par Tsui Hark, ça allait aussi me permettre de voir un peu plus de ce cinéaste en même temps.

Un comparse ayant vu le film plus tôt dans la journée m’avait prévenu, Tsui Hark faisait usage de câbles pour les cascades. Et même en sachant ça, j’ai tout de même été déçu de voir ce que ça donnait, car je ne m’attendais pas à ce qu’ils soient aussi présents, et de façon aussi évidente, dès le début.
Les personnages font des sauts de grenouilles au ralenti, ils se suspendent dans les airs, et quand ce n’est pas grâce à des filins, c’est par le biais de trampolines.
Où réside le talent de cascadeur, là-dedans ?
Les combats ne sont pas bien enthousiasmants non plus ; il y a bien quelques passages avec des idées attrayantes (se défendre avec des enseignes en bois, se balancer un rondin d’un combattant à un autre, se battre sur des échelles), mais ça n’est que très rarement filmé correctement.
Le montage et le choix des plans sont chaotiques, c’est peu lisible, à cause de cette formule bien trop répandue qui consiste à faire s’enchaîner trop rapidement des plans où varie l’échelle et où le sujet change de position dans le cadre à chaque fois. De plus, l’action manque de continuité, il y a comme une courte ellipse lors des coupes.
La danse du lion sur les cordages du bateau au tout début est un exemple très probant de tout ce que j’ai évoqué ; le héros ne reste pas dans la même position d’un plan à l’autre, et le surdécoupage ainsi que la variation excessive des valeurs de plan sont peut-être là pour dissimuler cela.
Autre souci récurrent, une action et son effet sont séparés en deux plans, ou même plus, ou alors on montre une action en gros plan de sorte à rendre sa réalisation plus simple, par exemple quand un type est censé être en l’air et donner plusieurs coups de pieds sur quelqu’un… on le devine aisément maintenu en hauteur par d’autres gens, en hors-champ.
Ça m’aurait probablement moins gêné si je ne sortais pas d’un cycle Jackie Chan, dans les films duquel généralement tout se passe en plan large, pour garantir qu’il n’y a pas de tricherie. Alors qu’ici, le découpage élimine toute performance.

Décidément, je n’aime pas la réalisation de Tsui Hark. Déjà The blade et Time and tide, pourtant encensés, m’avaient paru très brouillons. Dans Il était une fois en Chine en tout cas, le cinéaste abuse des ralentis, peu importe la situation, et l’apparition soudaine et non justifiée de gros plans, de courte focale extrême, de débullage, ... donne l’impression que les placements de la caméra et l’usage des effets ont été choisis au hasard.
Il y a par exemple un champ-contrechamp entre un type au sol et un autre sur un toit, où celui filmé le plus en contre-plongée est celui au sol… c’est très perturbant, et sans qu’il semble y avoir une raison à cela.
Le rythme du montage est également plein de ratés, il y a une sorte de coup de mou entre deux plans, entre deux actions, comme si les personnages réagissaient un peu en retard.
Et au passage, c’était commun pour les films HK de ne pas faire de prise de son direct et de post-synchroniser toutes les paroles… mais j’ai rarement vu ça aussi mal foutu que dans ce film-ci. Ca manque de sons d’ambiance, il est fréquent que les mouvements des lèvres ne soient pas raccord, et pour ajouter à la confusion il y a des passages où quelqu’un parle en off alors qu’on voit des figurants parler mais sans qu’on les entende (on se demande ainsi pendant un moment qui parle).

Tout ce bordel rend également plus confuse une histoire qui l’est déjà, puisqu’on passe subitement d’un personnage et d’une intrigue à une autre, en arrivant en plein dans une séquence sans tellement de contexte. Et ce dès la première séquence, où deux navires se côtoient en pleine mer, sur l’un des Chinois qui font sauter des pétards, et sur l’autre des français qui pensent qu’il s’agit de tirs de fusil, et qui du coup contre-attaquent. Mais les asiatiques passent à autre chose, aucun problème.
Autre élément que j’ai trouvé bien risible : le héros qui tire une balle sans arme, juste avec une pichenette.
Et quand le film se veut comique, c’est plutôt lourd et potache, les acteurs en font des caisses ; mais je suis souvent hermétique à l’humour asiatique, et c’est plus surprenant quand ça me fait rire que l’inverse.

Il était une fois en Chine dure tout de même plus de 2 heures, et c’est passé très lentement pour moi. Heureusement qu’il y a quelques brefs moments où, à travers les défauts de la mise en scène, on entrevoit des cascades pas si mal, et quelques combats qui, à défaut d’être entièrement bons, laissent percevoir un certain potentiel qui était là.

Bande-annonce VOST :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Il était une fois en Chine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois en Chine 5:
» Il était une fois en Chine 3 : le tournoi du lion:
» Il était une fois en Chine 2:
» Il était une fois en Chine : L'intégrale
» Il était une fois en Chine: Dr Wong en Amérique - Wong Fei Hung: Chi sai wik hung see - 1997 - Sammo Hung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: