La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Prison on fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Prison on fire   Mer 8 Juin 2016 - 21:59


Fiche du film :
Réalisateur : Ringo Lam
Scénariste : Yin Nam
Année : 1987
Genre : Drame
Acteurs principaux : Chow Yun-Fat, Tony Leung, Ka-Kui Ho

Mon avis :
Alors que je poursuis, toujours, mon cycle Jackie Chan, je fais une exception en regardant Prison on fire, bien que ce film soit indirectement lié à la star. Chan a eu un rôle dans Island of fire, qui se déroule en prison, et dont le titre semble choisi pour capitaliser sur la série des "… on fire" de Ringo Lam. Donc pour bien faire les choses, j’ai préféré voir Prison avant Island.
Je me rends compte au passage que c’est le premier film de Ringo Lam que je vois… si on excepte son rôle de co-réalisateur sur Twin dragons… également avec Jackie Chan. Tout est lié !

Je me suis rendu compte en regardant ce film que j’avais vu peu de fictions en milieu carcéral, alors que j’apprécie la noirceur de ce type d’univers.
Yiu, un type chétif aux airs de nerd (Tony Leung, que je n’ai pas du tout reconnu), se retrouve en prison suite au meurtre accidentel d’un voyou qui s’en prenait à son père. Dès son arrivée, il a les lunettes cassées, ce qui met dans l’inconfort, même le spectateur.
La réalisation, en étant très froide, suffit à appuyer la gravité de la situation, à donner du poids à la procédure. On retrouve ce procédé assez simpliste, pour contraster, qu’est l’usage de flashbacks, présentant des moments de bonheur du héros, mais ce qui évite la lourdeur de la démarche, c’est qu’un silence pesant demeure, en toutes situations, laissant dans un état d’apathie.
Ching, le personnage de Chow Yun-Fat qui arrive plus tard, se montre plus grande gueule, il fait le guignol, apportant une légèreté de ton qui gâche un peu l’ambiance, surtout qu’il n’est jamais bien drôle.
Ce qui intéressant, c’est lorsqu’il s’embrouille avec le héros, plus réservé et sérieux ; l’équivalent du rapporteur à l’école, pas conscient qu’il s’attire des problèmes par sa conduite.
Ca évoque le rapport entre bully et nerd, mais dans le contexte de la prison. Sauf que finalement, Ching aide Yiu, il lui apprend les aspects de la vie en prison, …
Et pendant un temps, le héros est spectateur, des combats, de la violence des gardes, …

Ca manque pas mal d’enjeux, ça met dut temps avant qu’il ne se passe vraiment quelque chose, et même là, la tension n’est pas bien présente.
Le scénario manque de rebondissements, et les histoires de machinations et fausses dénonciations ne marchent que parce que les personnages sont trop crédules.
La première séquence dramatique n’y va pas de main morte, et semble arriver d’un coup, elle fait presque forcé, à cause d’autres moments d’une légèreté excessive, qui ont un côté "camp de vacances".
Il y a une discussion que les deux héros tiennent pendant que l’un est en train de chier… je sais pas si c’est de l’humour ou si c’est volontairement troublant…
Les combats sont chaotiques, mais ont un aspect viscéral appréciable. C’est violent car brut, imparfait, et un en sens plus réaliste, surtout lors du final.
Mais à vouloir absolument faire passer le message habituel sur l’animalité qui ressort en chacun, à force de mauvais traitements, la violence prend des proportions grotesques : Chow Yun-Fat rit comme un démon, ses bruits de pas sont démultipliés, …

J’aime bien l’ambiance présentée par Prison on fire, mais le résultat n’est pas à la hauteur des intentions : c’est pas très bien écrit, ni très subtil. Dommage.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Prison on fire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: