La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cannonball run (L'équipée du Cannonball)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Cannonball run (L'équipée du Cannonball)   Jeu 2 Juin 2016 - 21:58


Fiche du film :
Réalisateur : Hal Needham
Scénariste : Brock Yates
Genre : Comédie
Acteurs principaux : Burt Reynolds, Roger Moore, Farrah Fawcett

Mon avis :
Cannonball run ne m’intéressait pas plus que ça, ça m’avait l’air d’un film un peu comme Doux, dur et dingue ou Cours après moi sheriff, autre road-movie avec Burt Reynolds : une œuvre culte aux Etats-Unis, mais qui s’avère être une comédie un peu bête, pas désagréable mais sans grand intérêt pour autant.
Sauf que Cannonball run est le second film américain de Jackie Chan, où il tient un petit rôle. Donc il fallait que je le voie…

Le titre se réfère à une course illégale qui a réellement existé, où les participants devaient parcourir environ 5000km. Le film s’avère être une sorte de version live des Fous du volant, avec des personnages censés être hauts en couleur, soit parce qu’ils sont déguisés pour éviter de se faire arrêter par la police, comme ce duo de faux prêtres, soit parce qu’ils sont totalement caricaturaux, à l’instar de cet émirat Arabe ou ces deux rednecks façon Sheriff fais moi peur, dont l’un a un bégaiement qui devient vite agaçant.
Jackie Chan garde son vrai nom, bien qu’il incarne un coureur automobile Japonais et qu’ils soit crédité simplement comme "Subaru driver #1" ; pour Roger Moore en revanche, ça n’est clair à aucun moment s’il joue son propre rôle, ou un espion qui se fait passer pour Roger Moore... j’ignore aussi si le film se passe dans un univers où il existe réellement un Roger Moore acteur et si ce personnage se fait passer pour lui, ou s’il est censé être l’identité secrète de l’acteur… c’est très confus.
Et puis en guise de héros, il y a ces deux guignols qui cherchent un véhicule que personne n’oserait stopper. Ils envisagent un camion de glaces et à un van de prise de sang, et n’ont l’idée de prendre une ambulance que lorsqu’ils ont un accident… mais bien sûr. Et je ne comprends pas pourquoi, même avec leur ambulance et leurs costumes, ils tiennent absolument à avoir un docteur. Comme s’il y en avait forcément un dans toutes les ambulances. Ils optent finalement pour un ivrogne proctologue qui en fait des tonnes.

Les seules femmes de la course arborent des combinaisons flashy et moulantes, pour échapper aux policiers en donnant un aperçu de leur poitrine. Et des gros plans sur des décolletés, le film en regorge !
Farrah Fawcett joue la bimbo blonde et écervelée de service, donnant lieu à des gags bien gonflants où l’on scrute sa poitrine avec insistance ; c’est navrant à voir.
La misogynie est omniprésente, tous les personnages masculins bavent devant n’importe quelle jolie fille et baratinent pour les draguer. On est censés en rire ?
D’ailleurs Cannonball run cherche à faire rire à partir de situations qui ne s’y prêtent franchement pas : les types qui démarrent la course complètement bourrés (surtout que l'un des deux est incarné par un Dean Martin en piteux état, effectivement ravagé par l'alcool), les deux héros irresponsables qui font atterrir leur avion en pleine rue, au risque de tuer des gens, …
Rien n’est drôle. Les gags sont d’une lourdeur abrutissante, les blagues font forcées et sortent de nulle part, il y a pleins de bruitages de cartoons ou de jingles qui accompagnent une situation, comme dans une vidéo de Youtuber. Par exemple la bimbo blonde parle d’arbres, et du coup on nous met une musique légère avec des gazouillis d’oiseaux. C’est facile et sans aucune originalité.
Le film n’a pas d’idées, mais des moyens pour combler, du coup on s’appuye sur des "gags" simplistes qui ne reposent que sur un aspect sensationnel : on envoie une voiture dans une piscine, on fout un avion en plein milieu d’une route, et surtout on défonce pleins de décors, sans avoir besoin de raison (un type répare sa moto et part l’essayer dans un motel, boum il dévale des escaliers et traverse une vitre ; trop drôle !)
Même la structure narrative est nulle, que ce soit pendant la course ou même avant, on montre indépendamment chaque personnage, en passant abruptement d’une séquence à une autre, en laissant régulièrement l’impression que ça n’était pas fini.

C’était vraiment trop nul, j’ai arrêté à la moitié et j’ai simplement cherché la scène de combat avec Jackie Chan dont j’avais vu des images. L’acteur donne quelques coups sympas, même si les combats sont un peu mous. Et j'ai trouvé l'explication à cela, depuis tout à l'heure, dans les bonus du DVD anglais du Marin des mers de Chine, où l'on explique que Jackie voulait refaire des prises pour s'améliorer, mais le réalisateur voulait passer à autre chose.
Le combat de Jackie est de toute façon très court, et ça fait partie d’une plus grosse bagarre générale, qui est plus un prétexte à d’autres gags pourris qu’autre chose.
Le seul truc bien que je retire de Cannonball run, c’est que le bêtisier à la fin a donné l’idée à Chan de faire ça pour ses propres films, ce qui depuis nous a régulièrement donné des aperçus des coulisses de ses cascades…

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Cannonball run (L'équipée du Cannonball)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cannonball:
» CANNONBALL
» Golden Age GMC 55 model 860 "Cannonball" Par Jeff Harper
» 1976 Cannonball!
» Tarawa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: