La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vous descendez ? - Nick Hornby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Vous descendez ? - Nick Hornby   Mar 17 Mai 2016 - 19:07


Fiche du livre :
Auteur : Nick Hornby
Année : 2005
Editeur : 10/18

Mon avis :
Il faudrait trouver un moyen de téléporter les produits lors de commandes sur internent. J’avais commandé des comics et un livre en VO à l’avance, quand j’avais débuté la lecture de comics de ma commande précédente, et ils n’étaient toujours pas arrivés quand j’avais fini de lire. Pour m’occuper durant les transports, j’ai dû me déplacer -gasp- en librairie, et acheter du neuf.
Quand j’avais encore l’illusion de pouvoir trouver une comédie romantique qui me plairait, un type m’a conseillé un film dont il avait oublié le titre exact. J’en avais trouvé deux dans mes recherches, A long way home et A long way down, et c’est ce dernier qui m’intéressait le plus… même si c’est en fait de l’autre dont on m’avait parlé. Et A long way down est en fait une adaptation d’un bouquin, alors autant lire le livre, à savoir Vous descendez ? en VF.
L’auteur est celui d’High fidelity, dont je n’avais pas adhéré à l’adaptation, mais ok…

Le pitch, qui m’avait intrigué, c’est que 4 personnes qui ne se connaissent pas se retrouvent sur un même toit, à Londres, le soir du nouvel an, avec l’intention de sauter par-dessus le rebord.
J’étais charmé par l’idée d’un récit désespéré. Mais en fait c’est traité avec légèreté.
Les personnages sont soit un peu paumés, soit un peu losers… mais on nous présente leurs travers avec dérision.
Il y a une femme prude qui est mère d’un enfant handicapé depuis la naissance, un présentateur TV qui a tout perdu suite à une condamnation pour abus de mineure, une jeune fille de 18 ans barrée qui est à la recherche d’un type avec qui elle a couché, et un Américain qui est en Angleterre en raison de sa copine, qui l’a largué, et dont le groupe de musique s’est planté.
Chacun raconte, et fait ses réflexions, à la première personne. Ca offre un point de vue amusant au départ, car ils justifient leur décision de se suicider, et leur regard sur la question diffère donc agréablement de celui de la masse.
Par contre, d’autres réflexions s’avèrent complètement connes ensuite, et c’est fait exprès pour coller à la personnalité des personnages, mais ça perd en intérêt.
Au début, la multiplicité des points de vue avait aussi son sens, avant la rencontre, mais quand les personnages sont réunis et relatent les évènements tour à tour, le procédé perd de sa pertinence. C’est juste qu’on a des réactions différentes selon chacun, par exemple la mère réagit mal aux insultes, mais ça n’est pas bien marrant.

Tout est raconté au passé, et des éléments nous indiquent que les évènements sont relatés bien après qu’ils ne soient arrivés… donc on sait assez tôt que les 4 personnages ne meurent pas, snif…
C’est donc une histoire de "rédemption". Mais le présentateur TV, Martin, est le seul personnage auquel j’ai un peu accroché, parce qu’il a quelques jolis moments de cynisme. J’ai rapidement trouvé les autres antipathiques ou juste gonflants. L’américain péteux qui se croit malin, à citer des auteurs à tout bout de champ. La jeune tarée, grande gueule, qui est décidément trop conne. Et la vieille qui devient lassante à force de ne rien comprendre du monde qui l’entoure, parce qu’elle est restée cloîtrée chez elle trop longtemps.
De plus tous les personnages font preuve d’agressivité gratuite les uns en faire les autres, qui est censée être comique j’imagine mais m’a pris la tête.
Ils se crachent à la gueule (même littéralement) mais soudain peu après leur rencontre, ils sont tous ok pour suivre la fille à la recherche de "Chas", le mec dont elle ne cesse de parler.
On ne croit pas du tout en cet esprit de communauté qui survient au bout de 60 pages environ ; ils font comme s’ils avaient déjà partagé beaucoup, alors que non, pas du tout.
Et l’auteur insiste trop dessus, en faisant répéter à ses personnages, sous des formulations différentes, qu’ils ont un truc en commun, qui les unit, blablabla…
Au lieu de le dire, il aurait été préférable de le faire ressentir plutôt.

Le ton se veut décalé, et le style d’écriture "pas prise de tête", à savoir que les personnages écrivent comme ils parlent (pourtant, aucun des dialogues ne semblent naturels). Je comprends l’idée quand ça s’applique à la narration, mais ça devient dérangeant quand le récit en vient à se résumer à du "il a dit… et j’ai dit…". Et les digressions, surtout celles de l’ado, sont longues et irritantes, ni drôles ni intéressantes.
Ce qui est étrange, c’est qu’à la façon dont c’est écrit, on dirait que les personnages s’adressent à quelqu’un, sans qu’on connaisse les conditions dans lesquelles ils racontent, et il y a pleins de petites digressions qu’on ne comprend. Ou alors c’est juste la fille de 18 ans, qui divague quand elle raconte…

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Vous descendez ? - Nick Hornby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nick Hornby - A propos d'un gamin
» Nick HORNBY - À propos d'un gamin
» Nick HORNBY (Royaume-Uni)
» Nick HORNBY - La bonté, mode d'emploi
» [Hornby, Nick] Vous descendez ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Discussions :: Livres-
Sauter vers: