La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand le vent souffle (When the wind blows)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Quand le vent souffle (When the wind blows)   Lun 2 Mai 2016 - 22:13


Fiche du film :
Réalisateur : Jimmy T. Murakami
Scénariste : Raymond Briggs
Année : 1986
Genre : Drame
Acteurs : Peggy Ashcroft, John Mills

Mon avis :
Il y a des films que je compte voir depuis bien longtemps, et d’autres que je viens de découvrir mais que je fais passer avant, juste comme ça, parce que sur le moment ça me tente. C’est le cas de When the wind blows, que j’ai dû découvrir il y a 2 ou 3 jours, dans une liste intitulée "6 horrifically upsetting cartoon movies".
L’histoire d’un couple de vieux un peu séniles, qui vivent dans la campagne Anglaise. Ils font preuve d’une incompréhension de pleins de petits détails au quotidien, et d’un mode de réflexion à côté de la plaque. La femme est vraiment irritante à force, à s’inquiéter de ses rideaux ou de sa vaisselle… alors qu’une attaque nucléaire menace le pays !
Le mari est un peu plus lucide, au moins il se tient informé, et apprend l’annonce d’une guerre, prête à éclater à tout moment. Ils ne se rendent toutefois pas compte de la gravité de la situation, pensant que rien n’a changé depuis la seconde guerre mondiale, qu’ils ont vécu à travers des yeux d’enfants. Ils en gardent d’ailleurs des souvenirs romancés absurdes ; ah quand même, c’était pas si mal, en temps de guerre, à l’époque !

Le mari se prépare quand même, il a pris des feuillets informatifs, et se construit un abri… dans son salon… avec des portes en bois…
Ca m’a décontenancé, c’est à croire qu’il se construit une cabane, mais apparemment il suit la documentation fournie par le gouvernement. Qui indique aussi de se recouvrir de sacs en papier et de peindre les vitres en blanc…
Je pensais que ce type de désinformation s’arrêtait aux années 50, l’époque de "Duck and cover" et autres films mensongers censés rassurer la population, mais d’après ce que j’ai pu voir sur le net, il y avait vraiment des feuillets comme ça dans les années 70 et 80 en Angleterre, comme "Protect and survive".
C’est difficile de concevoir que les gens y croyaient, ou en tout cas qu’ils croyaient en tout ce qui se trouve dans ces documents, parce qu’il y a des trucs qui me semblent complètement absurdes…
Et il y a des personnages qui n’y croient pas justement, comme le fils des deux retraités, heureusement.
Mais du coup, à qui s’adressait ce film ? Il a été fait à la fin des années 80, à la fin d’une période où sont sortis d’autres films sur le sujet, dont des documentaires comme Atomic café, qui reprenait des vidéos de prévention des 50’s… les gens étaient donc déjà conscients de l’absurdité de ces messages sur le nucléaire, et les radiations…
Je ne comprends donc pas trop le but de When the wind blows du coup ; c’est pour nous sensibiliser à la situation des gens naïfs qui persistent ? A documenter le désarroi d’une époque passée ?

C’est en tout cas vraiment pénible de suivre ces deux vieux séniles pendant 1h20, surtout qu’ils semblent devenir de plus en plus cons, et être de plus en plus dans le déni, plus le film avance.
Ils sont d’un optimisme débile, qui va à l’encontre de la logique, juste pour se donner l’illusion que tout va bien. Il n’y a plus d’électricité, mais ça n’est pas un effet de la bombe, c’est le gouvernement qui a le bon sens de conserver les ressources. Il n’y a plus d’eau, mais ça doit être le gouvernement qui veut éviter les risques de contamination… mais buvons quand même l’eau de pluie, et allongeons-nous dehors, là où tout est gris et désolé.
Le film traîne en longueur avant l’attaque nucléaire, à s’attarder sur des préparatifs qu’on sait totalement ridicules, et le film traîne en longueur après l’attaque nucléaire, puisque les personnages attendent… bah rien, que la situation s’arrange d’elle-même, qu’il se passe quelque chose… que le facteur passe, aussi, oui. En tant que spectateur, on attend surtout leur mort à cause des radiations, ce dont ils n’ont pas conscience non plus.
Mais du coup, ils passent le temps avec des discussions débiles, attestant d’une vision totalement déformée de la guerre passée, de la guerre maintenant, de la réalité de leur situation, … Ce qui n’apporte rien de pertinent comme propos au spectateur, et ça devient énervant de devoir supporter ces conneries.
Il y a des moments où la naïveté du couple se traduit par des pitreries, des moments au ton ouvertement comique… ce qui est déstabilisant, et de toute façon, l’humour est trop bête pour qu’on en aie ri dans un autre contexte (le vieux qui imagine un cliché de Russe débarquer chez lui…)

Bon, l’animation est sympa. Elle mélange décors en miniatures et dessin-animé. Ca marche bien, car j’ai mis un moment avant de remarquer que tout n’était pas dessiné. J’imagine que ce choix s’explique par la difficulté à animer un changement de perspective quand la caméra se déplace. Les plans sont toutefois fixes la plupart du temps, et je n’ai pas compris ce qui motivait un mouvement à tel ou tel moment.
J’ai pas adhéré par contre à certains délires de l’animation, quand la femme souffle sur un pissenlit et voit des fées et des papillons… j’imagine que c’est pour dire qu’elle est dans son monde, candide, mais c’est un choix étrange.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Quand le vent souffle (When the wind blows)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le vent souffle
» [Film d'animation] Monstres et Cie
» le souffle du vent ....
» Quand le vent s'en mêle + Modif
» Korejap, me voilà !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: