La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cris et chuchotements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Cris et chuchotements   Ven 1 Avr 2016 - 22:25


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Ingmar Bergman
Année : 1972
Genre : Drame
Acteurs principaux : Harriet Andersson, Liv Ullmann, Kari Sylwan

Mon avis :
Dans Film geek, que j’ai revu hier, Scotty parle de Cris et chuchotements comme d’une superbe réflexion sur la solitude. Je me souvenais de cette description, mais pas du film dont il parlait. Ca m’a donné envie de le voir ; ça allait me faire mon premier Bergman. J’imaginais que ça serait un film d’auteur de plus de 2h, mais Cris et chuchotements dure même pas 1h30. Ca a aidé.
Mais le film m’a paru beaucoup plus long.

Dans une grande demeure, au début du 20ème siècle, une femme se meurt. A son chevet, ses sœurs et sa bonne.
Cris et chuchotements nous plonge dans un calme profond, c’est régulièrement le silence complet, et les personnages parlent essentiellement par murmures. J’ai failli m’endormir au bout de quelques minutes. J’ai dû lutter.
Le film comporte de nombreux flashbacks de chacun des personnages, mais que ce soit dans le passé ou le présent, rares sont les évènements qui tirent de la léthargie. Même quand la gravité d’un acte devrait nous secouer, ça reste terriblement mou.
Tentative de suicide, tromperies, liaison lesbienne avec la bonne, masturbation avec un bout de verre, … tout se passe avec la même absence de réactions des personnages, c’est comme si on forçait l’ennui, peu importe ce qu’il arrive.
Il y a des cris, de la souffrance, comme l’exprime le titre. De courts moments d’hystérie insupportables.

D’après ce que j’ai lu vite fait, Cris et chuchotements traite des non-dits, de la difficulté des rapports. Effectivement, on a l’idée de personnages à l’existence vaine, qui se reposent sur les apparences ; il y a cette bourgeoise au nombre ridicules de couches d’habits au quotidien, qui répète que tout n’est que mensonges.
Mais quel ennui.
La photographie est belle, les images très douces. Le rouge et le blanc dominent, et créent un contraste fort visuellement. J’imagine qu’il y a une symbolique, la pureté et la violence/le sang. Mais j’ai pas envie de prendre la peine d’y penser plus que ça.
Cris et chuchotements est juste un film auquel j’ai été hermétique.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Cris et chuchotements
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'écris...
» Notes sur "J'écris mon premier roman"
» Démocratie j'écris ton nom
» MISO SOUP de Ryû Murakami
» [Duperey, Anny] Je vous écris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: