La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les frères Pétard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Les frères Pétard   Lun 28 Mar 2016 - 21:20


Fiche du film :
Réalisateur : Hervé Palud
Scénaristes : Hervé Palud et Jean-Marie Pallardy
Année : 1986
Genre : Comédie
Acteurs principaux : Jacques Villeret, Gérard Lanvin, Josiane Balasko

Mon avis :
La VF de Jay & Bob contre-attaquent est étonnamment fidèle, pour un film qui a pourtant eu une grande distribution dans l’hexagone et qui est rempli de références un peu obscures pour le public français. Par exemple, les évocations de Bill & Ted ou Cheech & Chong n’ont pas été adaptées… contrairement aux sous-titres du DVD, où au lieu des Cheech & Chong, on parle des Frères Pétard.
Mais c’est quoi, Les frères Pétard ? Une comédie française de 1986, avec Villeret et Lanvin. Une œuvre qui m’était alors complètement inconnue, mais qui a dû suffisamment marquer, pour qu’on y fasse référence 16 ans plus tard, dans un film qui n’a rien à voir.
J’étais prêt à tester, même si ça sentait la comédie grasse et franchouillarde à la con.
C’est seulement à l’instant que j’ai découvert sur IMDb qu’un des scénaristes, caché derrière un pseudo, n’est autre que Jean-Marie Pallardy, porte-étendard du nanar national (Kill for love, White fire, Le ricain, …). Je l’aurais su, je me serais retenu de voir Les frères Pétard.

Les héros sont Momo et Manu (ça en dit déjà long), incarnés par Villeret et Lanvin, au milieu de la trentaine, qui parlent comme de jeunes zonards. Deux losers, qu’on pote un peu suspect envoie chercher de l’artisanat africain à Amsterdam. Le duo ne se pose pas plus de questions que cela, alors que les statuettes qu’ils ramènent sont remplies de drogue.
De retour à Paris, l’un essaye de revendre le produit, alors qu’il n’y connaît rien. L’autre ne pense qu’à baiser. Et il ne se gêne pas pour le faire devant les autres, aucun problème.
Il y a un esprit un peu punk, les personnages vivent de combines, au jour le jour, habillés presque comme des clodos. Ils traînent même avec une punk, jouée par Josiane Balasko (!!!), dont les habits sont d’un tel mauvais goût que les porter tient forcément de l’acte de rébellion. Faut la voir dans cette sorte de grenouillère géante…
Mais sinon les deux héros sont surtout d’une terrible beauferie et ringardise.

Le film est parsemé d’expressions complètement ridicules : "c’est le style de meuf qui me fait craquer comme trois biscottes", "t’as vu la Brigitte ? Elle a un chaudron magique celle-là", "là, ça va chier au Maroc" (???)
Je savais pas trop comment prendre ça ; j’ignorais si c’était volontairement crétin et random ou si ça semblait juste daté pour un spectateur d’aujourd’hui. En tout cas, ça m’a fait ricaner.
Les blagues en elles-mêmes par contre, sont d’une pauvreté… on se contente de traiter quelqu’un de con, de se moquer du look de quelqu’un, d’un défaut de prononciation, de truc qui puent, …
C’est gratuit, facile, et pas drôle.
Ce qui est un peu triste, c’est qu’ils ont voulu imposer une punchline, "c’est énorme !", ce que les personnages sortent régulièrement mais de façon tellement forcée…
Les autres gags sont d’une lourdeur attendue. Quand les héros sont dans le train, la contrôleuse a un accent allemand et un uniforme rappelant les SS.
Et à chaque fois que quelqu’un se drogue, c’est prétexte à de l’improvisation navrante : Villeret qui fait le crapaud, les flics hilares, … au mieux, ça va pas chercher bien loin et c’est inoffensif, au pire c’est d’une lourdeur irritante.
Certains moments sont mis en scènes comme s’il devait y avoir de la tension ou du suspense. Je ne sais pas si c’est à prendre au premier degré ou si ça doit avoir un effet comique, mais dans tous les cas ça ne marche pas.

Comme pour beaucoup de comédies de ce genre et de cette époque, il y a une chanson-titre, qui a été vendue sur 45 tours. Sauf qu’elle est complètement nulle.

J’ai pas regardé en entier, le film a fini par m’énerver, déjà que c’était d’un intérêt limité.
Si on veut se fendre la poire devant du Pallardy, autant regarder l’excellent Kill for love.

Bande-annonce :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Les frères Pétard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epilogue, 19 ans plus tard ...
» 20 juillet 2010 : explosion d'un pétard pirate à Namur...
» Mieux vaut tard que jamais!
» Mieux vaut tard que jamais : Bloavez Mad
» Insolite: Enlevée bébé, elle retrouve sa famille 23 ans plus tard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: