La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les anges exterminateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Les anges exterminateurs   Mar 15 Mar 2016 - 2:18


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Jean-Claude Brisseau
Année : 2006
Genre : Drame
Acteurs principaux : Frédéric van den Driessche, Maroussia Dubreuil, Lise Bellynck, Marie Allan

Mon avis :
Les anges exterminateurs est un film dont le titre et l’affiche, tous deux très beaux, d’une grande force évocatrice, m’ont longtemps intrigué. Je ne savais pas si le film en lui-même serait à la hauteur, je craignais que non. Il me fallait vérifier. Je n’avais vu qu’un autre film de Brisseau jusque là, De bruit et de fureur, et même si je n’avais pas adhéré tant que ça, le cinéaste fait ce genre de films avec une étude des mœurs et une dimension sociale qui peuvent m’intéresser.

Le personnage principal des Anges exterminateurs, François, réalisateur, est un double évident de Brisseau, qui se base très clairement de ce qu’il a vécu à cause de son précédent films, Les choses secrètes : deux actrices l’avaient fait condamner à un an de prison,

Ce cinéaste prépare au début un film policier, et fait des essais avec une comédienne avec une des scènes les plus difficiles, qui est une scène érotique. L’actrice va jusqu’à se masturber, et a alors son tout premier orgasme. François fait finalement le film avec quelqu’un d’autre, et lorsqu’il revoit deux ans plus tard l’autre actrice, elle dit avoir traumatisée, alors qu’elle avait pris du plaisir sur le moment.
Le réalisateur se questionne alors sur le rapport entre la jouissance et l’interdit, et décide d’en faire le sujet de son film suivant. Un projet encore vague, qu’il présente à des actrices en leur parlant juste des ses intentions, mais sans leur présenter de script.
Forcément, c’est délicat, de leur dire vouloir capter à la caméra le plaisir et la transgression, avec une dose d’improvisation de la part des actrices, sans passer pour un pervers.
François essuie beaucoup de refus, avant de trouver des femmes qui semblent motivées essentiellement par des envies de s’exhiber, de vivre leurs propres fantasmes.
S’installe alors entre elles et le cinéaste un jeu érotique, il prend le contrôle, leur donne des ordres, les pousse à donner libre cours à leurs pulsions… pour des "essais".
Il ne se permet juste pas de les toucher.
C’est troublant, mais pas autant que les questions soulevées par rapport à la limite entre la fiction et le vécu. Les séquences en elles-mêmes ne sont pas tellement dérangeantes, puisqu’on sait que c’est mis en scène, mais je me suis surtout demandé si Brisseau avait vraiment fait tout ça pour en arriver à faire un film.
J’imagine que oui, et en sachant ça, c’est d’autant plus gênant parce qu’on dirait que ce film a été fait uniquement pour se justifier, pour réfuter les accusations de viol/agression/harcèlement.

Ne sachant pas tout de l’histoire lorsque je voyais le film, je ne savais pas comment démêler le vrai du faux ; mais maintenant que je suis informé, j’aime encore moins Les anges exterminateurs que lorsque je le regardais.
J’avais complètement oublié que dans De bruit et de fureur, il y avait des plans surréalistes, des hallucinations à la symbolique appuyée. Brisseau va encore plus loin ici, il fait intervenir des anges déchus (deux femmes en débardeur noir qui apparaissent ou disparaissent par jump-cut), qui semblent conspirer contre lui, être à l’origine de tous les évènements qui mènent à la perte du pauvre cinéaste.
Les anges expriment leurs desseins clairement, avec un manque de naturel qui semble assumé, mais qui fait poseur. On dirait que Brisseau tient tant à se démarquer du cinéma classique qu’il dispose des effets de styles et des éléments cryptiques par goût de la différence.
Des messages radio cryptés se font régulièrement entendre, sans qu’on sache pourquoi.
Pour les autres actrices, il semblerait que ce soit pour leur implication physique qu’elles ont été choisies, plutôt que pour leur capacité à jouer.
Il y a très souvent un petit quelque chose, à la fois dans le jeu et dans l’écriture des dialogues, qui ne fait pas naturel. Le langage est trop soutenu, les personnages livrent trop ouvertement ce qu’ils pensent, et de suite, même dans les premières minutes de leur rencontre avec quelqu’un.
On dirait que Brisseau veut leur faire tenir un propos exhaustif, pour exploiter toutes les réactions et réflexions des personnages dans une certaine situation, mais il y a tellement à dire du coup qu’on n’y croit pas.

Certaines séquences semblent sortir d’une autre dimension (la fille qui fait sa danse érotique, pour avoir des conseils pour plaire à son copain) ; c’est peut-être du vécu, et étant donné les réactions que j’ai eu à un scénar que j’ai écrit récemment par rapport à des situations tirées du réel, et autrement moins farfelues, je veux bien laisser le bénéfice du doute à Brisseau, mais il n’empêche que dans une "fiction" ça fait bizarre.
Il y a des passages ridicules, et on ne peut s’empêcher de penser à un téléfilm érotique par moments ; une impression renforcée par le ratio 4/3 du DVD (mais le film aurait été film en 1.66 ?)
Je pensais qu’au moins, il y aurait un fond intéressant. Mais les dialogues, les situations, et l’exploration des personnages n’avaient rien de vraiment intéressant pour moi. Surtout que je regarde la série In treatment en ce moment, alors à côté, les analyses vite-fait des Anges exterminateurs…

Il y a beaucoup de choses dont je n’ai pas saisi la place dans le film non plus (la fille qui se croit possédée, WTF), mais pendant longtemps je suis resté tolérant.
Je trouvais ça pas ennuyeux, mais pas intéressant ; pas mauvais, mais pas bon non plus… jusqu’à la fin. Où ça part en couilles. Et là, j’ai trouvé ça mauvais.

Bande-annonce :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Les anges exterminateurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Golon, Anne & Serge] Angélique, marquise des anges
» Les anges ne naissent pas au Paradis
» Angélique Marquise des Anges, nouvelle édition
» [Werber, Bernard] Le cycle des anges - Tome 2: L'empire des anges
» Les anges aux étoiles ...Chez Zaza

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: