La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La cantatrice chauve et La leçon - Eugène Ionesco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 24
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: La cantatrice chauve et La leçon - Eugène Ionesco   Mer 9 Mar 2016 - 18:38


Je crois que la nullité du comic Deadpool que j'ai lu dernièrement m'a poussé à lire un vrai bouquin. J'avais commandé The last girlfriend on earth, recueil sur lequel est basée la série Man seeking woman, mais je ne l'ai pas encore reçu, et il me fallait de la lecture pour le métro. J'ai opté pour une œuvre que je pourrais trouver dans n'importe quelle librairie : La cantatrice chauve. J'avais déjà lu Rhinocéros, de Ionesco, quand j'étais ado, pour les cours. Et j'avais aimé son absurdité.

Bon, l’histoire importe peu, il n’y en a pas vraiment. Un couple anglais, Mr et Mme Smith, reçoivent Mr et Mme Martin. Ils discutent.
Il y a des réflexions amusantes par leur idiotie, une absurdité parfois géniale, et d’autres fois c’est trop "try hard". Le couple qui ne se reconnaît pas, et s’étonne pendant de nombreuses pages des coïncidences qui les unissent, c’est saoulant.
Quand Ionesco veut faire du raisonnement par l’absurde, ça ne tient pas la route. Au lieu d’avoir leur propre logique, les personnages arrivent à une conclusion en embrouillant leurs propos.
C’est vraiment difficile de trouver un bon équilibre pour être absurde sans que ça sombre dans la simple bêtise… et pourtant, il y a quelques passages qui m’ont fait ricaner par la puérilité de leur humour.
Mais globalement on dirait du sous-Beckett ; chez l’auteur de Fin de partie, l’absurde sert à tenir une sorte de propos sur la vanité de l’existence et des dialogues. Ionesco, lui, semble juste aimer le WTF, et nous sort des trucs de nulle part.
Toutes les dernières pages de La cantatrice chauve se résument à une accumulation de phrases sans sens, et sans lien entre elles.

On dirait aussi qu’il cherche à troller le metteur en scène qui s’occupera de sa pièce, en donnant des précisions et des contradictions qui ne peuvent être mises en scène.
Par contre, il y a des annotations qui indiquent des choix qui ont été fait lors de la première représentation de la pièce, et le metteur en scène a fait quelques modifications que je trouve étranges…


Dans l’édition que j’ai acheté, la première pièce était suivie de La leçon. Je ne connaissais pas, mais bon, autant en profiter.

Le récit paraît plus réaliste au premier abord, l’absurdité se fait plus discrète, jusqu’à un certain moment du moins.
C’est moins drôle, et ça paraît plus long que l’autre pièce, en raison de passages laborieux, des textes très longs sur de fausses leçons de linguistique. Et ça fait traîner la même idée à la con sur de trop nombreuses pages, là encore.

Il y a une intention de jeu qui concerne l’ensemble de la pièce, et qu’on nous annonce très tôt ; elle dénote la volonté de tenir un propos, mais je ne voyais pas où ça voulait en venir.
[spoiler] Et puis à la toute fin seulement, on nous sort un brassard nazi… si c’est ça le message, c’est complètement con. Parce qu’on dirait une solution de facilité pour donner du sens à tout le reste, alors même que la métaphore est très bancale.


Je vais essayer de me renseigner davantage sur les pièces malgré tout, car ça m’intrigue.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
La cantatrice chauve et La leçon - Eugène Ionesco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ionesco, Eugène] La cantatrice chauve
» Eugène Ionesco
» " LA CANTATRICE CHAUVE"- CERAM-MERCREDI 20H30...
» Les livres illustrés et les livres-objets
» Tome 25

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Discussions :: Livres-
Sauter vers: