La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Incendies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Incendies   Sam 27 Fév 2016 - 0:30


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Denis Villeneuve
Année : 2010
Genre : Drame
Acteurs principaux : Lubna Azabal, Mélissa Désormeaux-Poulin, Maxim Gaudette

Mon avis :
J’entends souvent parler de Prisoners ou Enemy, de Denis Villeneuve, mais je n’ai vu que Sicario, son dernier, et plutôt que de continuer avec ses films américains, j’ai préféré voir d’abord le long-métrage qui a vraiment lancé sa carrière, Incendies.

Je me suis rendu compte que ça doit être le premier film Québecois que je vois (ah non, deuxième, il y a eu Starbucks), et je pensais que je serais gêné par l’accent, mais j’ai réussi à en faire abstraction plus aisément que je l’imaginais. J’ai été pris au début par l’intrigue qui s’annonçait. Un frère et une sœur découvrent à la mort de leur mère qu’elle leur laisse deux lettres, à remettre à leur père qu’ils croyaient mort, et à un frère dont ils ignoraient l’existence.
On découvre alors la jeunesse de la mère, Nawal, au Maghreb, où elle est rejetée par sa famille pour l’avoir déshonorée, en ayant eu un enfant d’un réfugié. On lui retire le bébé juste après la naissance, mais elle va tout faire pour le retrouver, dans un pays en guerre civile.
Il y a un aspect de drame social auquel je ne m’attendais pas… si ce n’est que ça se passe dans des lieux fictifs, pris dans des conflits eux aussi fictifs. J’ai eu du mal à comprendre les tenants de ces affrontements, évoqués de façon très vague. Le problème est un peu le même que j’ai eu avec Sicario, Villeneuve fait se dérouler les évènements sans trop se soucier que le spectateur soit à moitié largué, et sans rassurer au moins en indiquant que les explications viendront plus tard. Mais au final, on dirait que le contexte politique n’est pas si important en lui-même, qu’il sert juste à donner un cadre dans lequel l’intrigue peut avoir lieu.
Depuis le début du film, on répète que le fait que Nawal ait couché avec ce type est une honte, sans qu’on sache pourquoi, et finalement on n’en a toujours qu’une vague idée.

La construction narrative alterne entre le passé, où l’on suit la mère, et le présent, où sa fille retrace sa vie pour retrouver le père et le frère. C’est fait très intelligemment, puisque les séquences se succèdent sans qu’on remarque de suite le changement de temporalité, au passage d’une séquence à une autre on croit suivre la même intrigue alors qu’on a changé de personnage. C’est d’autant plus troublant que la mère et sa fille, toutes deux à la recherche de quelqu’un, se ressemblent, et portent le même pendentif, légué de l’une à l’autre.
J’aime la mise en scène de Villeneuve, qui porte un regard différent sur la violence. Il la montre, ou la fait comprendre, de façon détournée. Un gamin se fait abattre, et on ne voit pas son cadavre de suite, on aperçoit juste le sang dont est recouvert quelqu’un d’autre. Une femme se fait torturer, mais on n’assiste qu’à l’avant et l’après, et on comprend très bien sans n’avoir rien vu.
Cependant, malgré l’intérêt de la réalisation et des passages un peu intenses, je n’ai pas réussi à m’intéresser à l’histoire. Ca traîne, jusqu’au regain d’intérêt lors des twists à la fin… mais qui sont plutôt durs à avaler pour moi.

Villeneuve est quand même un réalisateur que je vais continuer à suivre, pour le moment, parce qu’il a du talent, bien que je n’ai pas accroché à ses deux films que j’ai vu jusque là.

Bande-annonce :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Incendies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: