La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anything else

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Anything else   Jeu 25 Fév 2016 - 15:24


Ca, c'est vraiment une affiche moche. Ils ont voulu faire passer ça pour un teen movie ?

Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Woody Allen
Année : 2003
Genre : Comédie (?)
Acteurs principaux : Jason Biggs, Christina Ricci, Woody Allen

Mon avis :
J'ai fini tout à l'heure la saison 1 de Love, et ça me manque déjà un peu, la façon particulière dont la série me faisait me sentir.
J'avais envie de compenser avec une comédie romantique, je suis allé voir le top sur SensCritique mais presque tous ceux qui sont listés et que j'ai déjà vus sont merdiques. J'ai regardé ce qu'avaient sélectionné mes contacts, et un ami avait mis Anything else dans son top. J'aime pas Woody Allen, mais bon, au pire il y a quand même Christina Ricci dans le film...

Bon en fait le personnage de Ricci est fortement désagréable, et on dirait bien qu'Allen comptait uniquement sur son physique pour créer un semblant d'attachement de la part du public. Mais elle joue une fille tête-en-l'air, désorganisée, et égoïste.
Le héros joué par Jason Biggs se dit fou amoureux, mais les seuls arguments qu'il avance concernent le physique de sa copine justement. Bon ok, on découvre ensuite qu'ils aiment des choses en commun, mais la moitié du temps le mec fait le faux-cul parce qu'il est sous le charme.
Quel pauvre con. Je considère pas ce film comme une comédie romantique.

Woody Allen se donne un rôle, mais secondaire ; le héros est joué par Biggs mais au final, ça revient au même, tant il est évident que son personnage est un double du réalisateur. Leurs deux personnages sont comiques, et le cinéaste fait parler Biggs comme lui : même lexique, mêmes références littéraires, et mêmes baffouillages. C'est insupportable, pratiquement tout le monde dans ce film sort des références à des auteurs français en plein milieu de dialogue, "Camus a dit que blablabla...", et absolument tout le monde bafouille, c'est insupportable.
C'est vraiment ce qui m'a le plus pris la tête, mais je dois dire que les dialogues n'ont présenté aucun intérêt pour moi. Les sujets s'enchaînent bien, avec naturel, mais on ne dit rien d'intéressant.

J'ai été très surpris, en mal, par les procédés de mise en scène choisis par Woody Allen, vraiment indignes de quelqu'un censé être un grand cinéaste.
On a droit à des jump-cuts pourris, et ce gimmick totalement éculé du héros qui narre face caméra. Il balance à tout moment des informations sur les autres personnages ou la situation en cours, c'est une solution de facilité nulle et ça dénote une incapacité à faire passer ces infos dans les dialogues.
Le découpage ressemble aussi par moments au travail d'un amateur. J'ai été choqué par ce dialogue entre Allen et Biggs, présenté en deux plans : plan large avec Allen de 3/4 face et Biggs de profil, et plan rapproché de face sur Biggs ; non seulement les deux plans s'agencent mal mais on a l'impression avec le plan sur Biggs qu'il parle face caméra, et non à un autre personnage.
Et ça revient plusieurs fois, des personnages qui se parlent mais filmés si frontalement qu'on voit à peine qu'ils ne s'adressent pas à la caméra. C'est très troublant.

J'ai lu vite fait que c'était un des plus drôles de Woody Allen. J'ai tenu que 40mn environ mais je n'ai vraiment rien vu de drôle, à aucun moment.
Je regarderai peut-être un ou deux autres films d'Allen dans ma vie, mais après je vais laisser tomber.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Anything else
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: