La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Palindromes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Palindromes   Lun 25 Jan 2016 - 0:04


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Todd Solondz
Année : 2004
Genre : Drame

Mon avis :
Je suis d’humeur maussade ces jours-ci, ça me paraissait le moment idéal pour du Todd Solondz. Il a fait très peu de films, au final, et le meilleur de ceux qui me restaient à voir était celui-là, Palindromes.

On ne pense pas forcément à Solondz, quand il est question d’univers cinématographiques avec des personnages récurrents. Mais ses films sont tous liés par des personnages. Même s’il arrive que le réalisateur garde leurs noms en changeant d’acteurs.
J’avais lu que dans Palindromes, on retrouvait Dawn Wiener, l’héroïne de mon film favori de Todd Solondz, Welcome to the dollhouse. En fait, on apprend sa mort au début. Ah.
Et il y a un concept encore plus surprenant que celui évoqué ci-dessus, dans Palindromes, l’actrice qui incarne le personnage principal change plusieurs fois au cours du film. Elle change d’âge, de corpulence, et même de couleur de peau.
Tout ça juste pour illustrer un message à la fin du film, avec lequel je ne suis même pas d’accord.

L’héroïne se nomme Aviva. Elle veut un bébé à tous prix. Pas un mari, pas un copain, juste un bébé, quelqu’un qu’elle pense pouvoir aimer pour toujours.
Aviva a 12 ans.
Elle couche avec un premier garçon. Ses parents la forcent à avorter. L’opération se passe mal et elle subit une hystérectomie. Elle fugue, et se fait exploiter par d’autres personnages.
L’histoire est vraiment horrible, voire carrément sordide.
D’habitude, Todd Solondz fait ce qu’il appelle des "sad comedies", une appellation que je trouve parfaite pour ces films qui présentent des personnages dysfonctionnels, quoique crédibles, qui ont des comportements ou des paroles étranges, affreuses, gênantes, et d’une certaine façon drôles. Sans qu’ils ne se rendent compte que quelque chose ne va pas chez eux.
Et le début de Palindromes comporte ce sens de l’humour particulier, j’ai même vu du génie dans cette capacité à faire ressortir de l’absurde de pratiquement chaque séquence, par les paroles ou la mise en scène. Par exemple, quand la mère d’Aviva lui parle à cœur ouvert et dévoile les raisons qui font qu’elle n’a pas eu un second bébé. Au premier plan, Aviva mange machinalement son sandwich, ce qui dédramatise la séquence.
C’est de l’humour noir, grinçant, mais de l’humour quand même.
Mais plus ça va, plus ça devient perturbant ; l’humour disparaît et il ne reste qu’un film horrible, et ennuyeux.
Et alors qu’au début, les acteurs convaincants et impliqués dans leurs rôles apportaient une touche de sincérité en dépit de l’esprit moqueur de Solondz envers ses personnages, ça devient vraiment gênant lorsqu’interviennent ces acteurs handicapés, qui parlent de Jesus à tout bout de champ et font preuve d’une joie de vivre très factice (la répétition des rires forcés…)
Je me suis dit que Solondz ne pouvait prendre ces personnages au sérieux, mais le fait qu’il n’y ait plus une grande distinction entre les acteurs et leurs rôles m’a perturbé.

Je ne comprends vraiment pas ce que Todd Solondz a voulu faire avec ce film. Sans sa petite touche d’humour et ses concepts de mise en scène, on pourrait croire à une merde tire-larmes à la Dancer in the dark.

Bande-annonce VOST :

Palindromes - Bande annonce Vost FR par _Caprice_

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Palindromes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Autres déviances et bizarreries-
Sauter vers: