La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anomalisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Anomalisa   Mer 20 Jan 2016 - 22:39


Fiche du film :
Réalisateurs : Duke Johnson, Charlie Kaufman
Scénariste : Charlie Kaufman
Année : 2015
Genre : Drame
Acteurs : David Thewlis, Jennifer Jason Leigh, Tom Noonan

Mon avis :
J’ai lu le tire d’Anomalisa pour la première fois en parcourant la liste des nominés aux Oscars. Il y a quelques jours, j’ai vu la BA, je crois qu’elle était en suggestion sur youtube.
J’ai été très impressionné par la quantité de critiques élogieuses. Je m’attendais aussi bien à une pépite qu’à une grosse déception. J’ai cherché une avant-première. Il y en avait une aujourd’hui, en présence de la productrice et des réalisateurs. Ils ont dû répondre chacun à une question, et voilà, au revoir.

Charlie Kaufman a fait jusque là des films très différents, mais tous unis par leur étrangeté.
Anomalisa est un film d’animation, qui essaye autant que possible d’imiter la réalité : décors, éclairages, et mêmes personnages, modelées d’après des personnes existantes. Seul le visage des poupées est un peu étrange, il y a une séparation des parties de leur visage au niveau des yeux, ce qui donne souvent l’illusion qu’ils ont des montures de lunettes. Alors que non.
L’utilité de l’animation n’apparaît pas avant un moment.
Autrement, Anomalisa semble présenter une histoire plutôt banale. Michael Stone, marié et père d’un enfant, auteur réputé de livres sur le service client, se rend à Cincinatti pour une conférence. Le protagoniste est empreint de mélancolie, l’ambiance est maussade, les rapports avec les autres personnages semblent avoir pour seul but de faire apparaître les petits défauts d’une existence formelle, avec un cynisme latent. De quoi juste sourire de temps à autres.
Dans sa chambre d’hôtel, Michael craque et appelle une ex, qu’il n’a pas vu depuis 11 ans. Il est seul, et aimerait tant retrouver ce qu’il avait autrefois avec elle, Bella. Comme s’ils pouvaient revenir en arrière, maintenant…
Mais Michael rencontre une autre femme, très peu sûre d’elle, et pourtant le voilà charmé par sa voix, il est certain qu’elle a quelque chose de spécial.
Le cœur d’Anomalisa, c’est le traitement pas-à-pas, délicat, de cette relation naissante. Quelque chose qui manque à beaucoup de soi-disantes comédies romantiques. Ca parvient à être touchant à quelques moments.
Michael s’emporte, pense qu’elle est l’amour de sa vie, qu’elle n’est pas… comme tous les autres.

Je n’en dirai pas plus mais c’est à peu près à ça que se résume Anomalisa. Et en écrivant ceci, je me rends compte comme le concept derrière le choix de l’animation n’est qu’un simple gimmick, sans lequel la même histoire aurait pu être racontée. Peut-être même en mieux.
D’autant plus que plusieurs pistes de la symbolique sont explorées, sans vraiment être abouties (les dysfonctionnements du visage de Michael). Le film s’est fini sans que je m’en rende compte, à un moment où j’attendais encore à des explications et un développement plus poussé.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Anomalisa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: