La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le parrain : 2ème partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Le parrain : 2ème partie   Dim 27 Déc 2015 - 21:20


Fiche du film :
Réalisateur : Francis Ford Coppola
Scénaristes : Mario Puzo et Francis Ford Coppola
Année : 1974
Genre : Policier / Drame
Acteurs principaux : Al Pacino, Robert Duvall, Diane Keaton

Mon avis :
Peu de temps après avoir loué Le parrain quand j’étais ado, peut-être même le lendemain, j’avais fait de même pour la suite. Et aujourd’hui, j’enchaîne là-dessus, ayant revu le premier hier.
J’en avais encore moins de souvenirs, je sais juste que ça m’avait un peu moins plu.
J’ai lu vite fait dans une interview de Coppola hier, en faisant des recherches sur un éventuel Parrain 4, qu’il ne pensait pas faire de suite au départ, et que le premier film se suffisait à lui-même. Mais il avait un projet d’histoire croisée entre un père et un fils, entre le passé et le présent, et suite à l’insistance du studio, il en a fait Le parrain 2. En général, ce type de genèse ne donne rien de terrible… mais Le parrain 2 est lui aussi considéré comme un chef-d’œuvre, encore plus apprécié par certains.

Coppola disait dans la même interview qu’à cette époque, les studios commençaient à penser en terme de franchise. Mais Le parrain 2 me semble aussi être d’une des premières instances d’ "origin story" dans une suite. Le film s’ouvre avec la jeunesse de Vito Andolini, avant qu’il ne se fasse appeler Corleone, et qui assiste à la mort de chaque membre de sa famille, après un accrochage avec un chef mafieux local. C’est orphelin qu’il arrive aux USA, alors enfant frêle et mutique.
Ses origines modestes font qu’il est reconnaissant envers ceux qui l’aident ; c’est sûrement une raison pour laquelle il accorde autant d’importance au respect.
Le cinéaste disait vouloir faire des parallèles entre le passé de Vito et le présent avec son fils, mais au final ça ne se voit pas trop. Sans en avoir connaissance, j’aurais seulement vu une narration qui alterne deux histoires, pour ne pas avoir à simplement faire suivre l’une après l’autre.

Le parrain est une fiction mais se veut réaliste. Pas moyen de savoir si ça correspond à ce qui se passe vraiment aux USA, mais j’aime le fait que les Corleone aient une implication dans tous les milieux, que leurs intérêts et ceux des leurs les font influer sur les castings au cinéma (dans le premier film), le financement d’établissements scolaires, le contrôle des casinos, et qu’ils aient des liens dans la presse et la politique.
Ils gangrènent tous les milieux, mais ne font pas ça par malice ; c’est juste une question de… business.

On continue de suivre l’évolution des Corleone, au final c’est bien qu’il y ait eu une suite parce que ce second film sert de bon complément, et renforce l’aspect de saga.
On voit beaucoup plus Fredo, qu’on apercevait seulement dans le premier film, bien que ses quelques apparitions suffisaient à faire sentir que c’était le canard boiteux de la famille. Mais dans cette suite j’ai fini par avoir de l’empathie pour lui.
Le personnage de Connie par contre a beaucoup changé depuis le premier film, on dirait que pour s’émanciper et s’éloigner de l’oppression qu’elle a connu avec son premier mari, elle est devenu cette dépravée.
Le parrain 2 explore un peu plus comment est la vie pour la famille d’un mafieux, à travers Kay et le fils de Michael. Dommage que ça ne soit pas plus creusé que ça, même sur 3h de film, parce que c’est ce type de problèmes humains qui m’auraient intéressé.
L’intrigue principal et la gestion des affaires des Corleone reste intéressante quand même, mais Michael arrive toujours à des conclusions concernant les tentatives de meurtre sur lui et les gens qui le trahissent, sans qu’on sache trop comment, et il ne se trompe jamais. C’était déjà un peu le cas dans le 1.

J’ai eu un petit moins d’intérêt pour ce second opus, qui me paraît pas assez fourni malgré sa durée. Ca traîne un peu, et certaines situations rappellent quand même ce qu’on a déjà vu dans le 1.
Je questionne aussi l'utilité de certaines scènes, comme le spectacle avec des femmes attachées, auquel assistent entre autres Fredo et Michael, à Cuba. Si c'est justifié uniquement par le fait que Fredo dise que c'est Johnny Ola qui l'a amené ici, alors qu'il niait le connaître... Michael était déjà persuadé que c'était le cas, donc ça ne fait que répéter ce qu'on sait déjà.
Et j'ai été un peu déçu par la représentation très anti-climactique de scènes qui auraient pu être intéressantes : quand les Corleone parlent de tuer Hyman Roth, alors qu'il sera sous protection rapprochée ; j'imaginais la mise en place d'un plan élaboré... mais non, il y a juste un type qui lui tire dessus et se fait buter par la police 2 secondes après.

Et sinon je ne comprends pas que De Niro ait eu un Oscar pour son rôle, je vois rien de spécial dans sa performance.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Le parrain : 2ème partie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Twilight chapitre 5 : Révélation 2ème partie
» Harry Potter Et Les Reliques De La Mort - 2ème Partie
» Photos Scandinavie avec IXUS 50 (2ème partie: Iles Lofoten)
» La JAVA des Îles .... 1ère et 2ème partie
» Harry Potter et les Reliques de la Mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: