La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Need for speed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Need for speed   Lun 23 Nov 2015 - 23:50


Fiche du film :
Réalisateur : Scott Waugh
Scénaristes : George Gatins, John Gatins
Année : 2014
Genre : Action
Acteurs principaux : Aaron Paul, Dominic Cooper, Imogen Poots

Mon avis :
A la sortie de Need for speed, jamais je ne me serais imaginé qu’un jour, je verrais ce film de mon plein gré. Ca semblait n’exister que pour exploiter le succès des Fast and furious, même si c’est l’adaptation d’une série de jeux vidéo. J’ai déjà joué à l’un d’eux, j’en ai que de vagues souvenirs, mais même en n’y ayant jamais touché, on peut se douter que ça n’allait pas loin concernant le scénario.
Ca doit être en voulant lire du mal sur ce film que j’ai parcouru la fiche sur SensCritique, et que j’ai vu que le seul de mes éclaireurs à l’avoir vu lui avait mis 7, tout de même. Alors peut-être n’était-ce pas si nul, malgré mes a priori, malgré la moyenne ?
Mon envie de film d’action m’a mené à tester ce truc, même si je préfère les combats et les fusillades et que je me voyais mal digérer plus de deux heures de courses-poursuites (sauf si ça s’appelle Mad Max Fury road).

Le héros est un jeune mécano du nom de Tobey Marshall, qui a hérité d’un garage automobile suite au décès récent de son père. Mais les affaires ne marchent pas si bien que ça, et non seulement le protagoniste est en deuil, mais il retrouve son ancienne copine au bras de Dino, un vieil ennemi, dont il est obligé d’accepter l’aide quand il lui propose de retaper une Mustang pour un demi-million de dollars.
Mais une animosité persiste entre les deux hommes, et à vouloir montrer qui a la plus grosse (voiture), ça finit mal, forcément. Tobey se fait avoir, et se retrouve sous les verrous pendant 2 ans. A sa sortie, il a tout perdu.
Dans un autre type de film, le personnage se vengerait en faisant éclater la vérité. Ou en faisant justice lui-même.
Là, dès qu’il retrouve la liberté, Tobey décide de remporter une course contre Dino. De sorte à rafler le grand prix à sa place.
Le fait que tout se rapporte à la course pour ces personnages est déjà absurde, mais ça le devient encore plus quand Tobey retrouve le véhicule qu’avait Dino lors de l’accident qui l’a envoyé en prison ; ça pourrait incriminer le vrai coupable, mais non, Tobey préfère utiliser le bolide pour faire la course.
Et au départ, le jeune casse-cou ne sait même pas où se déroule cette fameuse course "De Leon", puisqu’il n’y a pas été convié, mais il a 45h pour s’y rendre. Il emprunte un véhicule, et se retrouve avec une accompagnatrice imposée. Une bimbo blonde, qui en dépit du fort caractère que lui ont attribué les deux scénaristes, demeure quand même la femme-trophée habituelle. Même après un accident, qui lui vaut un bras cassé, son visage reste à peine amoché ; bah ouais, il ne faudrait pas qu’elle soit laide, sinon il n’y a plus aucun intérêt à ce qu’elle soit dans le film.
C’est clair dès sa première apparition qu’elle et le héros vont finir ensemble, mais c’est quand même pas mal que de faire évoluer leur relation sans qu’il ne sorte de leur véhicule. Pas le temps de s’arrêter.

Autre personnage important, "Monarch", un inconnu qui sert plus ou moins de narrateur par le biais de ses communications radio. Un clin d’œil assez bien vu à ces films des 70’s comme The warriors, American graffiti, mais surtout Vanishing point.
C’est Monarch également qui organise la course "De Leon", et j’avoue que je n’en comprends pas le fonctionnement. En guise de récompense, il y a plusieurs véhicules coûtant des millions, mais la course est illégale donc elle n’est pas filmée, donc elle n’engrange pas de revenus, et les gens se contentent de suivre des points sur une carte. Monarch, je ne sais pas s’il voit la course ou non, car il a l’air bien informé de ce qu’il se passe, mais s’il la voit, je ne sais pas comment.
Et il a beau montrer son visage par webcam, et déclarer ouvertement être responsable de cette course, il ne se fait pas arrêter, mais les participants oui ?
Ca n’a pas de sens.
Pour ce qui est des autres personnages, les bros de Tobey, ils sont trop nombreux pour le peu de temps qu’on accorde à chacun, et on ne les perçoit que par de courts échanges, qui suffisent à rendre compte d’une caractérisation basée sur la caricature. Il y a le petit qui essaye de draguer, le black charmeur et arrogant, et le gamin avec une sale tête de justin bieber qui se veut rigolo.
Oui au passage, autant dire que les quelques tentatives d’humour du film sont ridicules pour la plupart.
Les scénaristes sont plus doués pour trouver des justifications, plutôt correctes, pour ces poursuites qu’il y a tout du long.

J’avais des craintes pour la mise en scène, étant donné que ce n’est que le second film du réalisateur. Le problème avec un grand nombre d’adaptations de jeux vidéo, c’est que les studios mettent beaucoup de moyens financiers, mais il manque le talent.
Et pour Need for speed, je craignais le désastre concernant les poursuites, le principal (si ce n’est le seul) argument de vente du film.
Le budget se voit dans le nombre de caméras, la variété des plans… Mais la mise en scène, en dépit d’une ou deux idées, est très générique. Au moins, ça reste dynamique, la caméra est toujours en mouvement, grâce à des travellings et zooms discrets et fluides. Heureusement, on évite les habituels plans tremblants et montage très cut pour un rien.
Les poursuites ne sont pas mal filmées ni montées, mais ça manque un peu de clarté. Il y en a quelques unes où il m’a fallu du temps pour savoir à quel personnage correspond tel véhicule, puisqu’évidemment, on ne voit jamais les acteurs au volant de leur bolide, depuis l’extérieur, quand ils roulent à pleine vitesse.
Ce qui fait l’intérêt des poursuites, c’est les idées de situations, et mine de rien, la simple sensation de vitesse et le rugissement des moteurs aident à rendre ces séquences un minimum prenantes.

Les deux heures et quelques passent sans trop de mal, on ne s’ennuie pas en tout cas. Etrangement, je suis un peu déçu. Je m’attendais à un bon gros plaisir coupable, au final c’est juste correct. C’est plutôt idiot, mais globalement, c’est pas mauvais. C’est tout ce que j’ai à dire de bien sur ce film : je l’aurai sûrement oublié d’ici quelques mois, j’aurais pu me passer de le voir, mais c’est pas mauvais, pour être honnête. Je pense que le film aurait gagné à être plus kitsch, plus over-the-top, au risque d'être grotesque ; au moins il aurait été plus marquant.

Bande-annonce VOST :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Need for speed
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [New] Outils O.S Speed
» [JEU] NEED FOR SPEED SHIFT : Un jeu de course à ne plus présenter [Payant]
» [demande de renseignements] speed-rc fiable ?
» [VERROUILLE] [DISCUSSION TEMPORAIRE] [ROM] [FR] Speed'n Boost V1.03.505
» une petite speed peu commune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: