La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Bean   Lun 16 Nov 2015 - 19:01


Fiche du film :
Réalisateur : Mel Smith
Scénariste : Richard Curtis, Robin Driscoll
Année : 1997
Genre : Comédie
Acteurs principaux : Rowan Atkinson, Peter MacNicol, John Mills

Mon avis :
Voir Les vacances de Mr Bean hier m’a donné envie de revoir les anciennes aventures du personnage. Il n’y en a pas eu tant que ça en fait : une série d’une saison, que j’ai commandée hier, et le premier film. Donc en attendant d’être livré pour le DVD, je me suis dit que j’allais revoir l’autre long-métrage, même si dans mes souvenirs, c’était moyen.
Je me souviens qu’il y avait une bonne dose de recyclage de la série ; le film étant américain, peut-être qu’ils en ont profité en se disant que le public US n’était pas forcément familier avec la série britannique ? Mais en même temps, si le film s’est fait aux USA, c’est que la série s’y est exportée et y a eu suffisamment de succès ? Oh, well…

On découvre dans ce film que Mr Bean est gardien dans une galerie d’art. On ne saura jamais pourquoi, mais le directeur de l’établissement tient à le maintenir à son poste, alors que tous autour de lui considèrent Bean comme le pire employé possible, et rêvent de le virer.
Pour s’en débarrasser, ils l’envoient aux USA, pour superviser l’achat d’un tableau renommé ("Whistler’s mother", aka "Arrangement en gris et noir n°1"). Il est accueilli par le responsable local, qui le prend pour un érudit excentrique.
Rien que pour ça, en nous en apprenant un peu plus sur Bean et en le plaçant dans un contexte nouveau, je trouve que ce film apporte un peu plus au personnage principal que sa suite.
Le protagoniste se met même à parler davantage, puisqu’il doit carrément faire un discours à un moment.
Malgré cela, je trouve ce film-ci plus fidèle au caractère de Bean, cet imbécile à l’esprit d’enfant… mais pas innocent pour autant. Dans la série, c’était un sale type, dont l’égoïsme se manifestait pas une certaine forme de méchanceté. Et là, on retrouve ce Bean qui est un gros connard inconscient, comme je l’aime.

Dès l’intro, le film te frappe par sa bêtise. Mais comme je l’ai dit hier pour Les vacances de Mr Bean, malgré la profonde connerie de chaque situation, Rowan Atkinson parvient à rendre les gags, aussi simples puissent-ils sembler, épiques, juste par ses mimiques et sa gestuelle.
Je compare encore avec le second film, mais dans le premier, l’acteur est beaucoup plus expressif, beaucoup plus demeuré, et les situations sont beaucoup plus inventives. J’ai éclaté de rire bien plus souvent.
Et les scénaristes ont eu le bon sens de créer des personnages qui viennent contrebalancer celui de Bean, et sur 1h30, je pense que c’était nécessaire de nous proposer autre chose. Ces autres personnages étant autrement plus loquaces, ils permettent également d’avoir un type d’humour différent, et il y a des idées bien fun.
Le responsable du musée américain et sa famille sont des gens normaux, à qui l’étrangeté de Bean apparaît aussi clairement qu’aux spectateurs. Je ne dirais pas qu’on s’identifie à eux pour autant, mais au moins, les scénaristes n’ont pas fait d’eux de simple faire-valoir. Il y a une petite sous-intrigue avec cette famille qui vole en éclats (à cause de Bean, évidemment).
Par ailleurs, au final, le film ne repompe pas la série autant que dans mes souvenirs : il y a bien une séquence avec une dinde, mais elle ne finit pas sur la tête de Bean (on voit ça uniquement dans la bande-annonce), du coup quand Langley lui demande s’il a déjà cuisiné une dinde, ça relève juste de la petite référence.

La mise en scène n’est pas marquante, mais il y a quand même quelques idées, discrètes. Et elle aide parfois à rendre des situations encore plus drôles : je prends pour exemple le choix de ce qui se passe hors-champ ou non, lors du gag du sac à vomi. Il y a également quelques coupes bien placées, quelques passages d’une séquence à une autre qui soulignent un décalage entre deux situations.
Rien d’extraordinaire donc, mais la mise en scène n’est pas aussi transparente que dans beaucoup de comédies.

J’ai encore un peu de mal à défendre Mr Bean, parce que c’est d’une profonde débilité indéniable… mais j’ai ri à en pleurer devant ce film.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Bean
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux Noël Mr Bean !
» Mister Bean en Vespa...
» Aider Mr Bean a se sauver de la maison
» [Sean Bean] Interview allociné au Festival de Monte-Carlo (Juin 2011) Vostfr
» [info développement] Bientôt sous Jelly Bean, XDA est sur l'affaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: