La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Caprice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Caprice   Mar 3 Nov 2015 - 18:03


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Emmanuel Mouret
Année : 2015
Genre : Comédie dramatique
Acteurs principaux : Emmanuel Mouret, Virginie Efira, Anaïs Demoustier

Mon avis :
Quand j’avais enchaîné les films d’Emmanuel Mouret il y a quelques mois, je comptais regarder Caprice, qui m’intéressait davantage que certains autres, mais il n’était pas encore sorti en DVD.
Je peux enfin boucler la boucle, les autres que je n’ai pas encore vus ne m’intéressant que peu.

Mouret a vieilli, il a désormais une barbe grisonnante, qu’il a quand même rasé pour jouer dans ce film. Il se met encore en scène comme personnage principal, au centre d’intrigues sentimentales. Il y a malgré tout un changement chez le personnage qu’il incarne ici, puisqu’il est désormais père. Mais divorcé, évidemment, sinon ça chamboulerait tout !
Clément est amoureux d’une actrice réputée, Alicia Bardery ; il la rencontre quand elle demande des cours particuliers pour son neveu, et ils finissent par sortir ensemble.
Mais lors d’une représentation au théâtre d’Alicia, Clément rencontre Caprice, qui, selon elle, l’a déjà croisé à plusieurs reprises à des spectacles. Elle s’éprend de lui et le drague avec insistance, jusqu’à ce qu’ils couchent ensemble.
Clément se laisse faire par Caprice, mais non pas parce qu’il en a envie, juste parce qu’il n’ose pas ; il est trop faible.
Car s’il y a bien quelque chose qui n’a pas changé avec Mouret/le personnage qu’il incarne, c’est qu’il est toujours aussi dépourvu de volonté, et toujours aussi empoté ; on aurait pu croire qu’arrivé à son âge, il aurait évolué, mais là c’est abusif.
Mouret vit dans un monde où tout le monde est gentil, doux ; pour son personnage, ça lui donne un air limite simplet.
C’est ce qui fait la légèreté de ses films, mais je comprends totalement que certaines personnes ne supportent pas.

Mouret choisit toujours des actrices sublimes (cette fois, Virginie Efira et Anaïs Demoustier), qui jouent des femmes qui ont immédiatement foi en son personnage, ou le pensent formidable.
Alors que lui s’exprime si peu, et se montre même pleurnichard par moments.
J’ai beau apprécier le cinéma de Mouret, je ne peux qu’être d’accord avec ce statut posté sur SensCritique : "Il n'y a vraiment que dans les films d'Emmanuel Mouret qu'Emmanuel Mouret peut choper Virginie Efira et Anais Demoustier..."
En tout cas les deux personnages féminins ont des personnalités différentes, bien établies, et sont très bien interprétées.

Il y a un peu de comique de situation à l’ancienne ; on ne voit plus ça aujourd’hui et du coup ça paraît rafraîchissant. A un moment, on retrouve chez le héros un raisonnement absurde à la Blake Edwards (l’usage qu’il fait d’un vase).
Mais c’est dommage, Mouret n’exploite pas ça sur tout le film. Il y a juste quelques originalités amusantes de temps en temps : la fille qui baille quand elle est émue, le héros qui a du mal à avoir des réaction spontanées et perçoit les évènements vécus comme de futurs souvenirs.
Mais autrement, le long-métrage s’intéresse davantage aux histoires de cœur. Et c’est vraiment agréable quand les sentiments sont exprimés avec justesse et que le texte est bien joué ; il y a un discours désespéré d’un personnage que j’ai trouvé poignant.
En revanche, je ne sais trop que penser de la conclusion de l’ensemble des intrigues amoureuses. J’ai l’impression que Mouret n’a pas cherché à livrer une morale, juste raconter une histoire.
EDIT : En réfléchissant à la façon dont ça aurait pu finir, autrement, je me dis que Mouret souhaitait peut-être justement éviter une morale convenue, qui aurait été "la vie est bien faite" ou "on ne trouve pas le bonheur là où on s'y attend", et ça aurait trop rejoint la conclusion de Changement d'adresse, qui livrait un peu ce message là.

Bande-annonce :
Je trouve la BA bien montée, elle lie bien les deux histoires simultanées.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Caprice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chevrolet caprice police épave
» Fur factor : le PEC des Caprice 76 à moumoute !
» caprice'76
» Chevrolet Caprice 1969 (Vendue)
» Caprice de la météo et bourse !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: