La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La solitude des nombres premiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: La solitude des nombres premiers   Jeu 22 Oct 2015 - 19:59


Fiche du film :
Réalisateur : Saverio Costanzo
Scénaristes : Paolo Giordano, Saverio Costanzo
Année : 2011
Genre : Drame
Acteurs principaux : Alba Rohrwacher, Luca Marinelli, Vittorio Lomartire, Martina Albano

Mon avis :
On m’avait peut-être conseillé La solitude des nombres premiers sur SensCritique, je ne suis plus sûr, en tout cas j’étais tombé sur la fiche du film et avais vu qu’un de mes éclaireurs avait adoré, lui qui, habituellement, s’intéresse davantage aux films d’horreur. J’étais tombé sur un autre avis très positif sur le forum d’Ohmygore ; je me suis dès lors demandé ce que c’était que ce drame italien, qui a plu ainsi à des adeptes de cinéma de genre !
Ca m’intriguait, mais il m’a quand même fallu attendre 4 ans pour que je voie enfin ce film.

On suit plusieurs personnages à différentes époques de leur vie, ainsi on navigue très régulièrement entre 1984, 1991, 1998 et 2007 ; l’enfance, l’adolescence, et la vie adulte.
Difficile au début de saisir ce qu’il se passe. On voit les relations entre chacun à telle époque, et l’un des premiers intérêts vient de l’envie de savoir comment ils ont évolué d’une situation à une autre.
Il y a 2 personnages principaux, Mattia et Alice ; un autre un peu plus secondaire, Viola.
A part peut-être cette dernière, on sent que les personnages sont profondément malheureux. Un mal-être dont l’origine est simple à déterminer pour Alice, qui est martyrisée à cause d’un handicap à la jambe, mais pour Mattia c’est moins évident au premier abord ; on ne comprend qu’en apprenant la cause de son trauma par la suite.
Les personnages s’expriment peu, intériorisent. Ca a un impact, forcément, sur l’ambiance du film ; c’est un choix, mais je pensais qu’on allait quand même peu à peu se rapprocher des personnages. En fait, ils restent distants, et en apprenant à "connaître" Mattia, je me suis rendu compte qu’il est pas juste mal dans sa peau, c’est un véritable connard insensible, à la limite de la psychopathie (quand il fait semblant de pas entendre Alice sonner à la porte, sans raison, alors qu’elle est visiblement mal à l’aise et pressée d’entrer).

La façon de filmer est très particulière, il y a beaucoup de gros plans avec un arrière-plan flou, ce qui masque d’autres personnages, même quand parfois ce sont eux qui font une action ou qu’on entend parler, en off.
C’est gênant, mais de façon voulue, au vu des mouvements de caméra soignés, et la l’esthétique des plans.
Par contre, il y a des moments où cette envie de créer du malaise amène des procédés forcés : le père en colère envers Alice, pour une raison absurde, et ce sur une musique de thriller.
Par ailleurs, je comprends un peu l’intérêt des amateurs d’horreur pour ce film : Wild side en distributeur, et l’empreinte du giallo présente dans l’esthétique de la séquence d’intro et cette musique à la fois douce et inquiétante.

J’ai tenu 1h30 environ, sur presque 2h, mais à force, le film m’ennuyait. Je n’avais aucun attachement pour les personnages, et forcément, avec un rythme lent et une ambiance aussi plombante… C’est quand même le 3ème film que je regarde pas en entier cette semaine, je m’inquiète.

Bande-annonce VOST :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
La solitude des nombres premiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude des nombres premiers, Paolo Giordano
» LA SOLITUDE DES NOMBRES PREMIERS de Paolo Giordano
» [Giordano, paolo] La solitude des nombres premiers
» Les nombres de MTSA
» Sériephile : vos grands moments de solitude.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: