La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Espion amateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Espion amateur   Ven 9 Oct 2015 - 11:29


Fiche du film :
Réalisateur : Teddy Chan
Scénariste : Ivy Ho
Année : 2001
Genre : Action / Comédie
Acteurs principaux : Jackie Chan, Min Kim, Eric Tsang

Mon avis :
Je ne pensais pas que je verrais Espion amateur un jour, rien que le titre et l’affiche puent le film américain débile, comme tant d’autres que Jackie Chan a fait dans les années 2000 : Le smoking, Shanghai kid, Le médaillon, …
Mais voilà, j’ai vu l'autre jour la vidéo de Every frame a painting sur l’art de la comédie d’action avec Jackie Chan, ça m’a donné envie de me voir un autre de ses films, et parmi les extraits, il y en avait un particulièrement impressionnant d’Espion amateur.
Alors ok, je sentais que ça allait être un peu pourri, mais je comptais voir le film essentiellement pour ses cascades. Comme la plupart d’entre eux, en fait.

Autant le dire de suite, il n'y a rien dans l'affiche qui reflète le contenu du film : il n'y a ni bimbos en tenue de cuir, ni sidekick black farfelu (ni Jackie qui donne un coup de poing dans le titre).
Il s'agit d'une production Hong-Kongaise, comme tous les meilleurs films de Jackie, qui a simplement été remaniée par le public américain.
J'ai commencé les 20 premières minutes du film dans sa version internationale, celle avec le nom des Weinstein en producteurs exécutifs au générique de début, et je suis ensuite passé à la version originale, qui dure 20mn de plus, et j'ai déjà pu constater pas mal de différences.
Au niveau des dialogues, parfois très différents, et du montage, qui dans la version internationale a supprimé de gros passages, déplacé des séquences, pour un résultat pas très cohérent, et des scènes d'action moins lisibles.

Mais comme je le disais, à la base, Espion amateur est fait par un réalisateur et une équipe venant d’Hong-Kong. Ils ont d’ailleurs utilisé les mêmes méthodes que dans d’autres films de Jackie de la fin des 90’s/début 2000, comme le très bon Who am I, pour donner une dimension internationale au long-métrage : il y a des acteurs parlant différente langues, pour certains doublés en anglais en post-production… et c’est plus flagrant que jamais dans la séquence d’ouverture, où l’on masque autant que possible la journaliste qui parle, et quand on la voit, pendant à peine 3 secondes, ses paroles sont clairement pas synchros.
Comme dans beaucoup de films de Jackie également, notamment ceux réalisés par lui, on a une très courte focale tout le temps ! Et là c’est vraiment choquant dans certains plans.

Pour ce qui est de l’histoire, Jackie incarne Buck (même si on n’entend son prénom qu’au bout d’1h de film je crois), un employé dans un magasin d’équipement sportif. Après être apparu dans la presse en raison d’un braquage auquel il a aidé à mettre fin, il est contacté par un détective privé. Ce dernier a pour client un ancien espion Coréen, aujourd’hui mourant, qui souhaiterait retrouver son fils disparu pour lui léguer son argent. Jackie étant potentiellement son fils, il est envoyé  sur un jeu de piste pour toucher son héritage.
On l’a déjà vu jouer le type banal qui s’avère pouvoir se battre comme un badass, mais là en plus il joue les détectives, trouvant la solution à chaque énigme grâce à des coups de chance absurdes.
J’avoue ne pas avoir suivi l’intrigue jusqu’au bout, mais au moins elle est dépourvue de temps morts, je ne me suis pas ennuyé, contrairement à d’autres films de Jackie autrement plus appréciés, comme Big brother et son histoire incroyablement niaise, tirée en longueur.

Mais là où réside vraiment l’intérêt du film, comme d’hab, c’est les scènes d’actions, à la fois cools, drôles, et inventives. Jackie fidèle à lui-même.
Il y a cette séquence hallucinante où il sort de bains turcs et se bat tout en cherchant à cacher son entrejambe, qui est à la fois hilarante et badass, grâce à un rythme et une coordination incroyables.
Jackie saute d’un bâtiment avec des parasols, comme Weng Weng, mais pour de vrai.
Et j’ai jamais vu quelqu’un se créer des vêtements de façon aussi badass que dans ce film.
Ou se défaire de ses liens de façon aussi ingénieuse et badass.
L’action est bien filmée par ailleurs, il y a un combat dans un ascenseur, ce qui laisse imaginer la complexité du découpage, mais ça reste lisible (alors que quand j’ai commencé à voir le remontage US, je me suis dit qu’on ne comprenait rien).
Il y a juste une poursuite en voiture, qui n’est pas terrible. Une séquence peu inventive, au contraire elle est assez cliché.

J’ai du mal à comprendre qu’Espion amateur se tape autant de sales notes, aussi mauvais que puisse être le remontage international…
Pour moi c’est un film de Jackie Chan plus que correct, étant donné qu’aucun n’a jamais vraiment brillé par son histoire.
Je recommande aux amateurs de l’acteur, rien que pour les combats impressionnants.

PS : Ah oui par contre le placement produit, avec la caméra qui se déplace en gros plan sur la bouteille de bière, c'est abusé.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Espion amateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un espion elfe noires a la crinierre rousse
» Picooz espion
» espion elfe noir....
» Espion junior:
» [Disney] L'Espion aux Pattes de Velours (1965)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: