La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hannibal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Hannibal   Mer 23 Sep 2015 - 22:29


Après deux séries comiques, je m'étais efforcé à choisir une sérieuse. Cela faisait un moment qu'Hannibal me tentait. Pourtant, quand la série a été annoncée, je craignais le pire. Je ne voyais pas comment ça pouvait tenir sur la longue durée, ni sans le mythique Anthony Hopkins.
Mais vu comme la série est appréciée, je lui ai donnée une chance.

L'incarnation de Will Graham qui était la plus connue jusque là, c'était Edward Norton dans Dragon rouge. Je ne l'ai vu qu'une fois, j'avais apprécié à l'époque, même si j'ai pu voir depuis les notes attribuées à ce film qui, de plus, a été réalisé par Brett Ratner… Mais j’avais été marqué par le pouvoir d’évocation de Norton, qui par son jeu uniquement, faisait vivre la scène du meurtre, lorsqu’il se mettait dans la peau du tueur, sans avoir besoin de rien montrer. La série au contraire décide de tout montrer, de façon très littérale. Quand Will Graham se retrouve sur une scène de crime, il s’imagine tout disparaître autour de lui, les policiers, le sang, et cette disparition est mise en image. On le voit agir comme s’il était le tueur (un peu comme dans The boondock saints), et il y a un décalage sympa entre ce qu’il fait et le commentaire qu’il fait à chaque action.
Will est donc le personnage principal de la série ; pas un agent du FBI à proprement parler, uniquement un consultant, doué pour comprendre ce qu’il se passe dans la tête des serial killers. Et de quiconque, en fait. Mais c’est ce qui le rend instable. C’était une bonne idée que de faire de Will un personnage instable, qui vacille à force d’entrer de trop dans la tête de tueurs, surtout que c’est quelque chose à suivre sur le long terme. Mais je m’en suis vite lassé, à chaque épisode Will se retrouve à avoir des visions macabres, sympas au début, mais qui sont de plus en plus lourdes, non seulement par leur omniprésence mais aussi tout simplement par ce qu’elles représentent, qui n’est pas souvent subtil.
Autre idée que j’ai appréciée, le fait que Lecter ne soit pas présenté d’emblée comme un ennemi ; les personnages font appel à lui en tant que psychiatre, pour aider à dresser un profil des psychopathes traqués par le FBI. Mais le personnage est tellement insensible face aux meurtres et aux victimes, qu’on se demande comment on peut lui faire confiance (lorsque le tueur du premier épisode prend sa fille en otage, Hannibal débarque tout tranquille, ne faisant presque rien, pendant que Will est tout fébrile).

Il y a des situations intéressantes, des interrogations pertinentes et des dialogues qui explorent régulièrement l’état d’esprit de chacun, grâce à la présence de Lecter, le psycho… euh psychanalyste. Hannibal est une série qui prend à contrepied la violence qu’on pouvait en attendre, la violence n’est jamais bien présente (ne pas confondre gore et violence), au contraire c’est tout le temps calme, et souvent les personnages parlent presque en murmurant.
Ca discute beaucoup donc, un parti pris intéressant mais qui devient un peu ennuyeux. Et les phrases qui se veulent profondes se transforment vite en bullshit cryptique : "Madness slept here last night", "It feels like I’m talking to a shadow suspended on dust", non désolé mais putain ça veut rien dire, c’est presque parodique.
Mais pour une série qui veut à ce point analyser ses personnages, le profil des psychopathes poursuivis par Will et le FBI n’est pas bien crédible. Et c’est encore moins crédible qu’à chaque épisode pratiquement, on trouve des meurtres aussi insolites. C’est intéressant de voir des trucs tordus qui, techniquement, pourraient se faire, et c’est d’une beauté macabre que j’apprécie, mais jamais on ne trouverait des tueurs pareils. Le pharmacien quinquagénaire qui décide soudain de tuer, un type qui a passé tant d’années d’études et ensuite de travail au service de la santé de ses clients, qui se met à tuer ? Et ce tueur ultra-pragmatique et soigneux, qui shoote un policier en plein jour devant un hôtel ? Ce musicien, qui se met à utiliser des boyaux humains pour créer les cordes de ses instruments ? La femme qui se "crée" une famille, et pousse des enfants à tuer leurs parents ? Non, c’est n’importe quoi.
Ce qui est agaçant surtout, c’est les déductions faites en moins de deux minutes par Will et ses collègues, qui comprennent immédiatement les motivations du tueur et ne se trompent jamais sur aucun point.
Mais par contre, quand ça concerne Hannibal, là les personnages deviennent soudainement cons. Eux qui comprennent tout instantanément, il ne leur vient même pas à l’esprit que le tueur est cannibale, alors même qu’un des personnages avance cette théorie en blaguant à un moment. Ce qui est absurde surtout, c’est que Will parle du tueur et d’Hannibal de la même façon, à plusieurs reprises, en disant de telle chose qu’ils trouveraient ça "rude" (impoli).
Par ailleurs, on voit qu’Hannibal choisit ses nombreuses victimes à partir de cartes de visite qu’il a récupérée ; comment se fait-il qu’on ne parvienne pas à trouver la seule personne en commun entre toutes ces victimes ?

Il y a pas mal de références à aux films, des éléments repris et placés dans un autre contexte (le travelling dans le couloir avec les cellules vitrées, les victimes auxquelles on a fait pousser des "ailes", l’objet caché qui sert à défaire les menottes) ; je ne sais pas s’il s’agit de simples clins d’œil inutiles ou de tentatives faciles de se rattacher à des œuvres que les gens aiment déjà ?
A part ça, la mise en scène est sûrement un des plus gros atouts de la série. Mais bizarrement, j’ai remarqué plus de faux raccords dans cette première saison que j’ai vue que dans n’importe quelle série (la séquence où Will embrasse Alana, c’est pire que tout, il y a un faux raccord à chaque changement de plan).

Je sais que je n’irai pas au-delà de la saison 1, que je n’ai d’ailleurs achevée que pour savoir si Will allait enfin retrouver ses esprits et comprendre que Lecter est le tueur. C’est pas mauvais, mais ce n’est pas bon non plus. La série se voulant intelligente et subtile, sa bêtise relative par moments n’en est que plus gênante. Et c’est mou…

(par contre, c’est drôlement appétissant, j’aimerais bien qu’Hannibal Lecter m’invite à dîner)


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Hannibal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hannibal Lecter : Les origines du mal ... de Thomas Harris !
» Hannibal JGSDF version 1/72
» Hannibal Lecter
» Hannibal Rising
» Hannibal Lecter : les origines du mal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Télévision :: Séries TV-
Sauter vers: