La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Equalizer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Equalizer   Ven 21 Aoû 2015 - 23:19


Fiche du film :
Réalisateur : Antoine Fuqua
Scénariste : Richard Wenk
Année : 2014
Genre : Action / Drame
Acteurs principaux : Denzel Washington, Marton Csokas, Chloë Grace Moretz

Mon avis :
Le jeu Hotline Miami m'a donné une soif de violence, et je voulais retrouver des combats avec une telle énergie dans un film. En y repensant, j'en ai vu très peu qui arrivent à ce niveau, à part si on regarde le haut du panier ; je pense à The raid 1 et 2, où il y avait à la fois ce dynamisme dans les combats et l'aspect saignant.
Dans mes recherches, je suis tombé notamment sur Equalizer. Les notes ne sont pas terribles, mais certaines critiques laissaient à penser que je pourrais y trouver ce que je voulais. Et c'est par le réalisateur de Training day, que j’avais adoré, donc je pouvais espérer au moins retrouver une ambiance similaire.

Denzel Washington est Robert McCall, simple employé dans un grand magasin de bricolage, qui passe pour un type ordinaire, sympathique avec ses collègues.
Chaque soir, il lit dans un café où, visiblement, il a au fil du temps tissé des liens avec une prostituée toute jeune, envers qui il a une bienveillance paternelle. La relation est plutôt absurde, mais les personnages sont tout de même un peu attachants, l’écriture s’efforce de leur donner une personnalité et le jeu des acteurs aide.
J’ai un ami qui était dérangé que Chloë Moretz soit sexualisée dans Kick-ass ( ???), je pense qu’il n’aimerait pas trop Equalizer. C’est elle qui, à 17 ans, y incarne cette prostituée dénommée Alina. Mais son rôle dans ce film m’a permis de me rendre compte comme elle joue vraiment bien. Elle est juste, alors que vu son jeune âge, et le rôle de fille paumée qu’elle doit incarner, elle aurait facilement pu virer dans les excès.

Suite à un problème avec un client, Alina se fait tabasser par son employeur, et là, c’est le déclic pour Robert McCall. On ne saura jamais exactement qui il était par le passé, mais celui qu’il était revient à la surface, et il se transforme en machine à tuer.
Il faut avouer que Denzel a un bon charisme, il est crédible dans la peau du type qu’il faut pas faire chier.
Le mac d’Alina ayant refusé son argent, McCall lui règle son compte. Mais bien sûr, le film ne peut pas s’arrêter là. Un chef de la mafia avec qui ce proxénète faisait affaire envoie un homme enquéter.
En attendant qu’il trouve McCall, ce dernier a l’occasion de s’occuper de quelques flics ripoux et d’un braqueur à son boulot. Il a un sacré quotidien ! D’ailleurs, il joue les vigilante, comme si c’était normal pour lui, alors qu’il dit plus tard qu’il fait une exception pour ces mafieux… c’est pas bien cohérent, ça.
En parlant d’incohérence, le grand méchant, pourtant très méthodique pendant le reste du film, agit comme un con à la fin quand il laisse McCall savoir où sont les otages au lieu de les amener ailleurs…
Bon, au moins, ça permet ce final dans le magasin de bricolage, où le héros se la joue à la Home alone. Enfin, encore un problème de logique dans cette partie, quand il se bat pendant trois plombes avec un mec, et que les autres ennemis ne parviennent pas à arriver à temps, alors qu’ils font quand même du bruit, c’est pas comme s’ils n’arrivaient pas à trouver où ils sont…

Concernant les combats, donc. Ils sont plutôt inventifs et trashs, pour un film mainstream du moins. Mais je regrette qu’il n’y en ait pas eu plus.
En revanche, ça aurait pu être mieux filmé. Il y a souvent de très brèves ellipses, qui essayent de masquer des trucs impossibles… ou alors je comprends juste pas comment fait le héros. Il y a par exemple ce type derrière lui qui lui prend le bras, on a un jump cut et soudain McCall lui frappe la tête contre le mur en face de lui.
Le reste du temps pourtant, la mise en scène et le montage sont cools. Il y a des idées sympas de transition ou de plans, par exemple ce plan où l’on voit par en-dessous un robinet d’évier ; ça a probablement été filmé dans le reflet, mais je me souviens pas avoir vu un plan comme ça dans un autre film.
Je regrette quand même quelques effets visuels à la con, comme lorsqu’on rentre dans l’œil du héros. Et puis il y a cette séquence qui essaye d’être le "cool guys don’t look at explosions" ultime, avec ces ralentis sur Denzel, ces ralentis sur des trucs qui se désagrègent à l’approche de l’explosion, …
Le travail sur la musique est plus subtil par contre. J’aime beaucoup l’utilisation de la mélodie du lac des cygnes, provenant d’une boîte à musique, sur une séquence assez glauque. Antoine Fuqua confirme au moins qu’il sait créer une ambiance.

Etrangement, le film s’avère un peu cucul par moments, avec son message d’optimisme, et il y a des passages qui relèvent du gros n’importe quoi, mais Equalizer est un film d’action plaisant.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Equalizer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Série "Equalizer"
» The equalizer
» HTC Equalizer
» [INFO] attention l'equalizer HTC disparait
» [1985] The Equalizer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: