La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Seven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Seven   Lun 3 Aoû 2015 - 22:49


Fiche du film :
Réalisateur : David Fincher
Scénariste : Andrew Kevin Walker
Année : 1995
Genre : Thriller
Acteurs principaux : Morgan Freeman, Brad Pitt, Kevin Spacey

Mon avis :
Je m'étais procuré Seven quand j'étais dans ma période polar, qui m'était passée avant que je ne regarde le film, ce qui explique que je ne le fais que maintenant. Je l'avais déjà vu quand j'étais ado, mais je voulais me rafraîchir la mémoire.
Le hasard veut que j'aie vu Brainscan hier, qui a été par le même scénariste, ce que je n'ai découvert qu'après avoir checké la page IMDb une fois le film fini. Il y a quand même une sacrée distance entre les deux œuvres…

Le concept de Seven est des plus prenants : un inspecteur qui prend sa retraite collabore avec son remplaçant pendant une semaine, au cours de laquelle ils traquent un tueur laissant derrière lui des meurtres en rapport avec les 7 pêchés capitaux.
L’intrigue policière est pas mal, mais en même temps qu’on la fait progresser, on prend le soin d’explorer les personnages et leurs rapports : le boss qui discute avec Somerset de sa retraite, Mills qui essaye de défendre sa position, étant pris pour un débutant…
La caractérisation des personnages passe par pleins de détails, qui les rendent vivants. Le simple fait que Somerset ait besoin d’un métronome pour s’endormir par exemple.
Somerset apparaît comme un bon flic, mais aussi quelqu’un d’humain, comparé à ses collègues plus insensibles. Ce qui doit être rare pour quelqu’un qui bosse dans la section des homicides. Par contre, il est désabusé par rapport à la ville et son travail, ayant perdu tout optimisme par rapport à la traque du tueur. Il se voit comme quelqu’un qui passe après que les choses aient été accomplies.

Les références littéraires, les influences du tueur, ou les anecdotes de flic (celle sur les victimes de viol) enrichissent aussi le film. L’info sur les habitudes de lecture surveillée par le FBI, je ne sais pas si c’est vrai ou faux, mais c’est intéressant et bien vu.
Le tueur en lui-même est captivant. J’aime comme il défend sa démarche. On voit des pêchés mortels partout autour de nous, et on les tolère.
C’est sur la route vers le dernier acte du film qu’il se livre ; je me demandais un peu pourquoi ça traînait autant pour un trajet qui aurait pu être ellipsé, mais c’est la seule occasion d’en savoir plus sur le personnage.

Pour une fois, je n’ai pas tant fait attention à la mise en scène (même s’il y a quelques très bonnes idées de plan : le tueur qui braque son arme sur Mills, l’auréole sur lui à la fin, la séquence du double interrogatoire), mais j’ai remarqué quelque chose que je ne remarque jamais : la photographie. Brillante.
Et le générique de début est une œuvre d’art.
Par contre, pour un réalisateur appliqué comme Fincher, je trouve ça bizarre que pour ce court passage où un homme distribue des flyers, il ait choisi ce plan ou un type en prend un pour de faux. C’est fait exprès ?

Et je n’aime pas la fin du film. Elle n’est pas mauvaise, au contraire, mais elle me gêne. Trop horrible, en un sens.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Seven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: