La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fais-moi plaisir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Fais-moi plaisir   Jeu 30 Juil 2015 - 23:28


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Emmanuel Mouret
Année : 2009
Genre : Comédie
Acteurs principaux : Emmanuel Mouret, Judith Godrèche, Déborah François

Mon avis :
Quand je cherchais des boîtes de production où postuler, j'étais tomber sur une qui avait produit Fais moi plaisir. Et à chaque fois que je tombais sur un film qui m'intriguais, la plupart du temps parce qu'ils me semblaient pourris, je ne pouvais résister à l'envie de me renseigner dessus, au moins en regardant la fiche sur SensCritique.
Mais sur ce film-ci, un de mes éclaireurs avait mis 8/10. Et bien que les moyennes des films d'Emmanuel Mouret ne montent jamais bien haut, ce cinéaste, dont je n'avais jamais entendu parler jusque là, semblait très apprécié par cet éclaireur.
J'ai donc regardé la bande-annonce, et il s'en dégageait un esprit léger et décalé, fort appréciable.
J'étais donc convaincu... d'autant plus qu'en fait, j'avais déjà vu un film de Mouret quand j'étais gamin, Laissons Lucie faire, qui, en dépit de son titre pas terrible, m'avait laissé un assez bon souvenir.

Le pitch de Fais-moi plaisir est assez énorme : la femme du héros veut qu’il couche avec une autre. Alors que lui ne veut pas. Et il y a un certain contexte qui arrive à justifier cette situation peu commune.
La personne avec qui doit coucher Jean-Jacques est une femme riche, qui pense dès leur premier rendez-vous qu’il est l’homme de sa vie. Elle le présente même d’emblée à son père, qui n’est autre que le président.
Une bonne partie du film se déroule à une fête chez cette riche jeune femme, ce qui explique cette comparaison à The party, que j’ai lue à plusieurs reprises. Mais il y a aussi cet humour burlesque à la Blake Edwards. D’autres parlent de Tati, et effectivement, c’est ce qui vient à l’esprit quand on voit Mouret qui place son personnage dans une maison de riches excentriques, et qui s’amuse avec l’environnement farfelu, parfois uniquement à l’aide de bruitages.
Un cinéaste que je n’ai pas vu citer, et auquel j’ai pourtant pensé, c’est Truffaut. On retrouve son usage de la voix-off, le soin du texte, son amour pour les jolies femmes (et il y en a pleins dans Fais-moi plaisir), et son intérêt pour les histoires de mœurs. L’histoire du type qui drague toutes ces femmes m’a aussi évoqué L’homme qui aimait les femmes…
Le point commun entre tout ce que j’ai cité, c’est que ce sont des films d’un autre temps ; je ne savais pas qu’on faisait encore des comédies comme Fais-moi plaisir aujourd’hui, mais c’est rafraîchissant.

Alors que la plupart des comédies que je vois aujourd’hui sont assez rentre-dedans (les films de la bande Apatow, etc), là on a un film léger, à l’humour "innocent", et ce en dépit de l’usage de situations scabreuses voire douteuses. Dans la première séquence, le héros se démène pour amener un café à sa femme, tout ça parce qu’elle ne veut pas faire l’amour avant son café ! On pourrait se dire que c’est douteux de rire de ça, mais l’exagération de la situation lui confère un aspect presque cartoonesque, et donc bon enfant.
Les dialogues aussi sont vraiment bons, c’est dans la formulation des phrases que réside parfois l’absurde d’une scène.
Il y a des répliques qui m’ont fait éclater de rire : "Mais je vais quand même pas coucher avec cette fille pour te faire plaisir" – "Tu vois bien que je fais des efforts, tu pourrais en faire un peu de ton côté !".
(bon par contre, le jeu des acteurs est pas toujours convaincant)

Il y a des situations saugrenues qui arrivent un peu de nulle part, mais qui s’avèrent très drôles… même quand il s’agit de recyclage de vieux classiques (Jean-Jacques qui se coince le doigt dans un vase… mais bizarrement c’est très drôle).
En revanche, il y a des trucs un peu trop bêtes, comme quand le héros plie un couteau pour se découper une part de camembert d’un coup, et il y a des gags dont on voit la chute venir de loin.
Autre chose qui m’a un peu gêné, c’est un certain aspect misogyne : toutes les femmes sont séduites par le héros, malgré sa maladresse et son manque d’aisance ; et il y a cette histoire avec cette femme qui tombe dans le piège du dragueur alors qu’au début elle le réprimandait…

Il y a des défauts, mais ça fait quand même plaisir de voir un film comme ça, c’est comme un bol d’air frais. J’ai envie d’enchaîner avec un autre film de Mouret déjà.

Bande-annonce :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Fais-moi plaisir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ,une nopuvelle le 20 avrilapres avoir cassema big shot, ça fais toujours plaisir
» nouveau tricotin
» Plaisir meurtrier avec Shiri Appleby (Thrill of the Kill)
» Exposition de broderie à Plaisir
» Je t'aime, fais-moi peur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: