La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le convoi de la peur (Sorcerer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Le convoi de la peur (Sorcerer)   Jeu 11 Juin 2015 - 0:54


Fiche du film :
Réalisateur : William Friedkin
Scénariste : Walon Green
Année : 1977
Genre : Drame / Thriller
Acteurs principaux : Roy Scheider, Bruno Cremer, Francisco Rabal

Mon avis :
Sorcerer fait partie de ces très nombreux films qui me font envie et dont je ne doute nullement de la réputation, mais que je ne vois qu'après avoir traîné pendant plusieurs années. Mais quand j'ai vu que William Friedkin serait présent au Champs-Elysées Film Festival, et que la projection du director's cut de Sorcerer serait la seule séance en sa présence, je savais que je ne pouvais pas rater ça, et j'ai pris mon billet au plus tôt.
Je ne savais presque rien du film, j'ai appris hier seulement qu'il s'agissait d'une nouvelle adaptation du roman "Le salaire de la peur", mais Friedkin lui-même nous en a appris pas mal, en livrant une longue introduction. Il semblerait que ce soit le film dont il est le plus fier, puisqu'il a dit que c'est celui qui ressemble le plus à la vision qu'il avait au départ, et qu'il voudrait qu'on se souvienne de lui pour ce film-ci.
La traductrice et présentatrice était la même que d'habitude, heureusement cette fois-ci elle était moins incompétente, et j'ai pu peu à peu faire fi de ses traductions approximatives, tant Friedkin faisait plaisir par sa générosité envers le public. Pour quelqu'un de 80 ans, il est en forme ; il répondait longuement à chaque question (même celles un peu nulles, comme celle sur la différence entre le numérique et la pellicule, qui me saoule à force de l'entendre), il a même cherché à prolonger le Q&A d'après-séance, et à la fin, il a accepté toutes demandes de photos et d'interviews, alors même qu'on approchait de minuit (la séance avait débuté à 20h).
Vraiment un chic type.

Pour en venir au film en lui-même, Sorcerer nous présente 4 hommes venant de 4 coins différents du globe, et qui, pour des problèmes avec la loi d’ordre différent pour chacun, vont devoir fuir leur pays. L’un est un tueur, un autre terroriste, un autre chef d’entreprise véreux, et le dernier un braqueur qui a fait l’erreur de s’en prendre une église qui servait de coffre-fort pour un mafieux.
Ils se retrouvent tous dans un bidonville d’Amérique du Sud, à devoir trimer pour un maigre salaire, dans des conditions dangereuses, entre les accidents sur un chantier ou les attentats.
On imagine le changement particulièrement dur pour l’ancien businessman, le français joué par Bruno Cremer (putain, Maigret dans un Friedkin !), qui jusque là n’était vu que dans des lieux extrêmement luxueux. On remarque par ailleurs que le cinéaste sait tout aussi bien filmer les décors fastueux que les dépotoirs, et développe une certaine esthétique du délabré, entre les véhicules et bâtiments crasseux et rouillés, et les gueules cassées des habitants. (ça m’a rappelé Mad Max, dans un contexte réaliste ; d’ailleurs Friedkin blaguait en début de séance en disant que c’était la projection de Mad Max).
Quand on y pense, le sort des 4 personnages principaux est peut-être pire que la prison, puisqu’ayant besoin de fric pour, à nouveau, quitter le pays, ils acceptent un boulot particulièrement dangereux. Ils vont devoir conduire sur 300 km deux camions chargés de nitroglycérine.

Bien que j’aie aimé qu’on s’attarde sur le background de chacun et sur la cause de chaque événement (l’attentat qui fait que le patron d’une raffinerie a besoin de tous ces explosifs), je trouve que le film traîne un peu lors de la première partie. Car pendant un temps, on ne sait pas où il veut en venir, jusqu’à l’annonce de cette mission.
Je pensais qu’un trajet en camions ne comporterait pas assez de challenges et d’obstacles suffisamment variés, mais le film m’a agréablement surpris.
Les véhicules ont des looks de monstres immenses, crachant parfois de la fumée sous l’effort, et on les voit rouler aux bords de routes montagneuses dont la terre s’affaisse, des pontons de bois qui se brisent sous les roues, … L’ambiance est souvent tendue, mais la séquence la plus impressionnante, qui a valu au film certaines affiches et qui a été évoquée plusieurs fois lors du Q&A, c’est celle du pont suspendu au-dessus d’une rivière déchaînée, où l’on voit à un moment une hutte se faire emporter par le courant.
Comme l’a dit Friedkin au début de la séance, à l’époque il n’y avait pas d’effets spéciaux numériques, donc ce qu’on voit à l’écran a été filmé tel quel. On voit ainsi ces énormes camions se pencher dangereusement sur un pont ballant, sous une pluie battante, avec les acteurs qui rampent au sol, dans la boue, et semblent réellement galérer à avancer.
C’est très impressionnant, et je me demande réellement comment Friedkin a pu tourner ça.
J’ai également été surpris par certains décors, oniriques, dignes d’une peinture surréaliste.
Mais ce qui m’a plu, au-delà de ce type de spectacle, c’est le pessimisme du cinéaste, et ses quelques touches d’humour cynique (Friedkin fait un cameo en prêtre, ce qui est un peu un gag aussi).

Comme je l’ai dit, le film est impressionnant, mais je trouve qu’il manque quelque chose en plus ; j’ai beaucoup apprécié, mais sans que ça soit un coup de cœur, disons… je ne saurais trop expliquer pourquoi.


PS : Ah, enfin des personnages français joués par de vrais français, dans un film américain ! C’était pas le cas dans The french connection.

Bande-annonce VOST :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Le convoi de la peur (Sorcerer)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sorcerer - Le Convoi De La Peur - Edition Ultime - Mediabook
» Peur des attractions
» Hitler à peur du fléau de malan'tai
» scénario CONVOI DANS LE DEFILE DE LA HACHE
» Même pas peur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: