La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dark blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Dark blue   Dim 3 Mai 2015 - 23:49


Fiche du film :
Réalisateur : Ron Shelton
Scénariste : David Ayer
Année : 2002
Genre : Policier / Drame
Acteurs principaux : Kurt Russell, Scott Speedman, Michael Michele

Mon avis :
Il y a quelques années, j'avais acheté le DVD de Blu-ray de Dark blue pour mon père, pour Noël ou son anniversaire ; c'est un film qui aurait pu me tenter récemment, vu mon intérêt pour les polars... mais les goûts de mon père en matière de cinéma ne sont pas forcément fiables...
J'avais aussi vu le film dans la filmo du scénariste David Ayer, après que j'aie vu et adoré Training day, mais entretemps son End of watch m'avait calmé.
Finalement, quand j'ai demandé à un ami de me conseiller des films policier, il a cité Dark blue, donc...

C’est intéressant de voir comme, pour un même scénariste écrivant essentiellement des polars, le style du film est différent selon le réalisateur. Même si Dark blue est une adaptation d’un roman de James Ellroy, on y retrouve des éléments typiques chez Ayer (les gangstas du ghetto, la vulgarité, la vision sombre de la police). En revanche, le look du film fait un peu polar à l’ancienne, notamment avec sa musique jazzy qui m’a un peu tapé sur les nerfs, tandis qu’à l’inverse, Antoine Fuqua avec son Training day sorti un an plus tôt faisait un film très contemporain.
En même temps, Dark blue se déroule en 1991, à l’époque du procès de 4 policiers, lors de l’affaire Rodney King.
Ca m’a plutôt surpris, mais pas autant que de voir que le personnage principal, Eldon Perry, joué par Kurt Russell, est en fait un flic ripoux très raciste et homophobe. En fait l’un des seuls personnages dans le film qu’on peut percevoir comme étant un gentil, c’est un personnage de second blanc, un chef de police black qui enquête sur Perry.
Eldon Perry lui est un vrai connard, qui enquête automatiquement en violentant quiconque pourrait, peut-être, avoir des infos.
Et son supérieur est de mèche avec des braqueurs, qui sont aussi ses informateurs. Il ordonne implicitement à Perry de trouver d’autres suspects qu’eux, de faire porter le chapeau à d’autres personnes.
Ca semble légèrement gêner Perry, mais il défend tout de même son boss, face à son coéquipier, une nouvelle recrue, en gueulant qu’on ne questionne pas ses ordres, que c’est quelqu’un qui a travaillé avec son père et qu’ils ont bâti cette ville en éliminant des criminels, etc… Lol, what ?

Le bleu ne proteste pas trop au début, mais il se voit obliger de tuer des malfaiteurs pour un crime dont ils ne sont pas coupables, et il constate comme tout le monde fait en sorte de couvrir l’affaire pour lui.
J’ai trouvé ça trop gros.
Ayer cherche à décrire des forces de l’ordre profondément corrompues, mais là il en fait trop. La représentation d’un univers décadent est abusive, je me suis fait la réflexion très tôt dans le film, quand un flic vient récupérer le fric d’un braquage et, pendant qu’il parle, prend le pouls d’une prostituée, il constate qu’elle est morte, et s’en va…

Par la suite, le supérieur d’Eldon le piège, et essaye de le faire tuer. Pourquoi lui ? Pourquoi maintenant ? J’ai l’impression qu’il fait ça uniquement parce qu’il a remarqué que Perry était préoccupé, mais pourquoi vouloir descendre ce type qui a été à son service pendant des années sans poser de questions, plutôt que de s’inquiéter du nouveau ?
Au fur et à mesure du film, je me suis rendu compte que je me sentais peu impliqué dans ce qui arrivait aux personnages. Pour Perry, parce que c’est un connard, et pour son collègue, peut-être parce que l’acteur manque de charisme. Son physique joue contre lui, il fait juste mannequin issu d’une pub.

Bizarrement, quand la femme de Perry le quitte, il reste assez calme et courtois. Il lui dit de garder la maison, que c’est lui qui va partir.
J’ai du mal à comprendre le personnage, qui pour moi est incohérent. Il n’hésite pas à menacer et malmener des innocents juste pour obtenir une info, mais il garde son sang-froid quand sa femme le quitte sans prévenir ?
La fin du film où il dévoile tout de ses magouilles et celles de son supérieur est complètement grotesque. Soudain le personnage a une morale ?
En plus il y a cette petite musique, censée en faire un moment émotionnel…

Mauvais. Ayer n’a-t-il fait que Training day de bien ? Son Sabotage a l’air bien nauséabond, et son futur Suicide squad fait peur, depuis cette photo du Joker…

Bande-annonce VO :
Oh putain cette BA totalement à côté de la plaque, aussi bien en matière de rythme que de narration :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Dark blue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nature Series by IND190
» [tamiya 1/12°] HONDA NSR 250 repsol de carlos cardùs 1990
» [VENDU] Samsung Galaxy Note 16 Go + Accessoires 380€
» [ASTUCE] Utiliser sa Couleur Perso dans les applications tierces
» Dark Blue (MNF RHEIA)nouvelles du 30/07/12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: