La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Terriers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Terriers   Sam 28 Mar 2015 - 6:02


Fiche de la série :
Créateur : Ted Griffin
Année : 2010
Genre : Policier / Drame
Acteurs principaux : Donal Logue, Michael Raymond-James, Laura Allen, Kimberly Quinn

Mon avis :
Après n'avoir vu que des séries comiques ces derniers mois, j'ai eu envie de me mettre à une série sérieuse. Mais qui ne soit pas trop longue. Dans ma liste d'envies sur SensCritique, j'ai vu qu'il y avait Terriers, une série policière d'une saison, qu'on m'avait fortement recommandé depuis longtemps.
Les épisodes durent un peu plus de 40mn, ce qui ne correspond pas à ce dont j'avais besoin, préférant avoir des épisodes de 20mn que je pourrais regarder juste le temps du repas... mais tant pis.

Dans Terriers, un quinquagénaire avec le look du Dude dans The big Lebowski s'associe à un ami trentenaire pour monter une affaire de détectives privés. Mais sans licence.
Heureusement le plus vieux des deux, Hank, est un ancien policier et, du coup, fait jouer ses contacts, ou magouille de sorte à pouvoir trianguler la position d'un portable...
D'autres fois, le duo doit se débrouiller autrement, trouver des moyens détournés de faire parler des gens, par exemple.
Pour la copine d'un homme recherché, ils font semblant de vouloir lui soutirer de l'argent afin de veiller sur son commerce, dans l'espoir qu'elle va appeler son mec à l'aide...
Donc même si Terriers est une série policière, le ton est léger, ce qui permet une bonne transition pour moi par rapports aux séries que je regardais jusque là.
Hank et son comparse, Britt, forment un duo de buddy movie ; leurs dialogues ont du mordant, et peuvent apporter une touche d’humour dans des scènes autrement classiques et fonctionnelles.
Mais tout d’un coup il peut y avoir une scène grave, et le jeu de tous les acteurs est si convaincant que j’étais emporté sans problème par ce changement de registre.
Bien que sobre et discrète, la mise en scène est assez bonne, surtout pour une série. Il y a de bons choix de cadre et de montage, qui correspondent au ton de telle ou telle scène.

Le ton général de Terriers est assez atypique, c’est un peu décalé mais ancré dans la réalité ; les personnages sont amusants mais ce sont des gens ordinaires, et on ne peut pas qualifier vraiment la série de comique. J’aime aussi le choix de l’environnement et de l’ambiance qui va avec : on est à Ocean beach, un quartier de San Diego au bord de la plage, bordé de palmiers, on s’imagine une ville jeune et ensoleillée… mais les personnages sont comme flétris, largués.
Hank est un ancien alcoolique, dont l’ex-femme est sur le point de se remarier. On apprend plus tard que c’est pour elle qu’il s’est efforcé à devenir sobre, en pensant qu’ils pourraient se remettre ensemble. Alors que l’on assiste à l’évolution du couple de futurs mariés, on nous rappelle tout au long de la saison comme Hank souffre, étant encore amoureux de son ex… mais sans que ça ne tourne en rond et ne devienne lassant. En tout cas pour ma part, je n’ai cessé de partager sa souffrance.
Son partenaire, Britt, est un ancien cambrioleur, dont la copine veut un enfant avec lui. Mais il ne se sent pas prêt. Et que ce soit Britt ou Hank, les personnages sont fauchés.
Les personnages ont des profils et des histoires un peu différentes de ce qu’on voit habituellement, mais ce dont je me suis rendu compte au fil des épisodes, c’est que bien qu’Hank et Britt soient façonnés au départ par ces quelques caractéristiques, ils s’avèrent beaucoup plus creusés que ça. Et à l’exception des personnages secondaires que sont les 3 pros de l’informatique (qui ne sont pas sans rappeler les Lone gunmen d’X-files), aucun des protagonistes ne se résume à une seule facette, contrairement à tant d’autres séries (pas forcément mauvaises, je précise) où au bout d’un moment, on peut résumer les personnages par une poignée d’adjectifs.

J’ai également été surpris de constater comme, dès la première affaire, la série va très loin. A partir d’une histoire de disparition, Britt et Hank se retrouvent dans une histoire de meurtres et de magouilles qui les dépasse.
Cet épisode pose les bases de l’intrigue qui va servir de fil rouge à la saison, bien que les héros traitent d’autres affaires, qui comportent à chaque fois une situation ou idée originale, un nouveau problème dont la résolution est toujours très futée.
Moi qui ne suis pas un grand consommateur de séries, avec Terriers j’ai enchaîné les épisodes, ayant une forte envie de voir la suite à chaque fois.
L’intrigue policière ainsi que les drames personnels d’Hank et Britt sont tellement prenants… Dans les deux cas, il s’agit de problèmes qui ne peuvent être résolus immédiatement, et qui bien qu’établis très tôt, ont des conséquences sur toute la saison.
L’écriture des 13 épisodes est très intelligente, les scénaristes se resservant de choses établies longtemps à l’avance, et ils n’ont pas peur de tout chambouler en remettant en question des choses qu’on a cru depuis le tout début.
Dans les derniers épisodes, tout dégénère davantage, on a l’impression que tout s’écroule autour des héros dans des proportions cauchemardesques.
J’ai fini de regarder la saison à 6h du matin (il y a une heure, donc, et pendant que je finis cette critique, je vois le jour se lever), mais c’était impossible pour moi de m’arrêter après avoir vu ce qu’il se passe dans l’épisode 12, surtout que la série était déjà prenante pour moi avant ça…

La chaîne FX a annulé la série après ces 13 épisodes, et heureusement, l’intrigue principale est bouclée en cette unique saison. J’aurais ragé s’il y avait eu un cliffhanger. Cela ne m’empêche pas de penser qu’il est criminel d’avoir arrêté si tôt une série aussi bonne que celle-ci.
Et le pire, c’est que la série n’est même pas sortie en DVD, depuis 2010…

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Terriers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cahiers techniques de la Gazette des terriers
» Tove Jansson, artiste et écrivain finlandaise, maman des moumines
» Habitants des Terriers ; Gallimard Jeunesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Télévision :: Séries TV-
Sauter vers: