La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les aventures d'Alice au pays des merveilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Les aventures d'Alice au pays des merveilles   Sam 1 Juin 2013 - 0:15


Auteur : Lewis Carroll
Année : 1865

Mon avis :
A l'époque de la sortie du film de Burton, on voyait pleins d'éditions d'Alice au pays des merveilles en magasin. Ca me donnait envie de lire cette œuvre mondialement connue, mais je voulais la meilleure édition possible, avec les illustrations originales. Comme j'étais encore pingre à l'époque, et que je trouvais rien de convenable en occasion, il a fallu attendre que je repense à ce livre de Lewis Caroll grâce au projet de film "Phantasmagoria" de Marylin Manson.
Je me suis commandé l'édition "Folio classique", avec une préface très complète, les illustrations originales, et des notes sur le texte !

La préface nous dit tout ce qu'on doit savoir sur le livre. Par les interrogations sur le langage qu'il contient, ce livre a fait apparaître une nouvelle forme de "nonsense".
Cette œuvre, que l'on a cru s'adresser uniquement pour les enfants, a su être perçue comme plus intelligente que ça par le public adulte, au fil des années. Il y aurait dans ce roman un aspect subversif (enfin bon, de nos jours on ne dirait pas), et une critique de la société.
Et une des originalités, c'est que le fait que l'aventure d'Alice n'est qu'un rêve n'est dévoilé qu'à la fin, mais avec entretemps des signes évoquant le rêve : les identités changeantes, l'instabilité des choses et des êtres, le récit mené par des associations d'images, ...
Par ailleurs, j'ai apprécié la façon dont être présenté le glissement du rêve à la réalité, à la fin.

J’ai remarqué aussi qu’Alice se retrouve à côté d’un objet "brusquement", ou découvre des choses qu’elle n’avait pas vues avant : moyen très malin de suggérer, là encore, le rêve.
De même qu’on suggère, sans le signaler, le changement de taille du personnage : elle rentre dans un terrier de lapin, et on indique peu après qu’elle marche à l’intérieur. Donc qu’elle peut tenir debout dedans.
L’insolite est introduit finement également, Alice rentre dans le terrier et le narrateur dit qu’elle le fait sans se demander comment elle va en sortir : ainsi, l’auteur fait volontairement remarquer qu’on omet tout questionnement sur la façon dont Alice a pu rentrer dans un terrier en premier lieu.

Les notes et la préface sont très utiles, d’ailleurs je regrette que tous les lecteurs du roman n’aient pas pu profiter de cette édition de qualité, car elle aide beaucoup à la compréhension de jeux sur le langage complètement impossibles à traduire.
L’œuvre paraît beaucoup moins riche en français que dans sa version originale.
Il y a beaucoup de trouvailles qui reposent sur des jeux de mots, mais sinon l’univers créé par Caroll m’a pas semblé si délirant que ça. Ou alors c’est parce que, à travers le film de Disney notamment, il m’était déjà un peu connu.
Un élément qui m’a semblé original, surtout parce que ce n’était pas présenté ainsi dans le film justement, c’est le fait que quand Alice grandit ou rétrécit, elle ne reste pas correctement proportionnée à chaque fois, son corps s’étire ou se compresse. Il y a une fois où son menton touche ses pieds, une autre où elle ne voit plus ses épaules tant son cou est long… ce qui donne quelques illustrations creepy.

Le roman est inventif et divertissant, mais il y a quelques longueurs. De toute façon, il ne peut pas avoir le même impact maintenant qu’à l’époque : c’était en quelque sorte révolutionnaire à l’époque (même si on ne s’en est pas aperçu de suite), et de toute façon un lecteur de maintenant ne peut pas être autant amusé par les parodies de comptines qu’invente Carroll par exemple. Il y a également comme obstacle la langue, la traduction privant le roman de la plupart de ses gags.
Le travail de Lewis Carroll est quand même drôlement fort (surtout quand on sait que la première version du récit a été improvisée), et j’ai plutôt envie de lire la suite, Alice de l’autre côté du miroir.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Les aventures d'Alice au pays des merveilles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventures d'Alice au pays des merveilles.
» Censure des aventures d'Alice au pays des merveilles en Chine
» Alice au pays des merveilles
» Alice au Pays des Merveilles : La version Disney ou la version Burton?
» "Alice au pays des merveilles" aux pastels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Discussions :: Livres-
Sauter vers: