La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Warm bodies

Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Warm bodies   Mar 19 Mar 2013 - 22:30


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Jonathan Levine
Année : 2013
Genre : Comédie romantique / Horreur
Acteurs principaux : Nicholas Hoult, Teresa Palmer, Rob Corddry, Analeigh Tipton

Mon avis :
A peine ai-je connu l'existence du film "Warm bodies" via une annonce sur IMDB de la sortie du trailer (il y avait un visuel, car je n'aurais pas été attiré par le titre seul), que j'ai lu quelqu'un comparer cela à un traitement "Twilight" appliqué aux zombies. J'ai aussitôt vu la BA, un peu pour me faire du mal, et ça a tout de suite dissipé les doutes que j'avais depuis les 5 minutes qui avaient précédé.
La bande-annonce donnait l'impression d'un film drôle, suffisamment pour effacer l'aspect un peu niais de cette histoire où l’amour redonne vie aux morts-vivants. Les zombies classiques semblaient respectés, via cette référence inattendue à un film de Fulci. Et le réalisateur semblait conscient de ce qu'on pourrait reprocher à son oeuvre, faisant un gag à propos du physique de l'acteur principal qui joue le zombie R, un jeune bellâtre sans âge, mi-ado mi-adulte, comme tant d'autres qui envahissent les productions hollywoodiennes pour teenagers.

Dans le film, il y a une scène où j'ai cru à la reprise d'un cliché (avec la séquence de maquillage), mais c'est de suite détourné, heureusement.
Dès l’introduction, Warm bodies se montre plein d’humour. Ca en fait même un peu trop, on dirait qu’il faut qu’à chaque pensée du héros, il faut une touche d’humour.
R est un zombie conscient de sa condition, ce qui lui permet d’adresser au spectateur des remarques sur le monde qui l’entoure, décrivant avec une certaine dérision les caractéristiques des zombies et les défauts des humains.
Le héros pose un regard amusant sur le mort-vivant traditionnel, mais quelques modifications ont été apportées à la créature. Dans Warm bodies, quand un zombie mange le cerveau d’une victime, il récupère ses souvenirs. Un moyen pour eux de se sentir "vivant", et c’est aussi un substitut aux rêves qu’ils ne peuvent plus avoir, étant donné qu’ils sont incapables de profiter du repos apporté par le sommeil. Cette spécificité amène également une scène où R, mangeant le cerveau d’une victime, se voit lui-même, en souvenir, attaquer l’humain ; une bonne idée pour rendre le personnage encore plus conscient de sa condition, en l’en dégoûtant.
Quand les zombies n’en peuvent, il semblerait qu’il leur suffise de se laisser aller pour que leur peau se décompose carrément, les transformant en "Bonies", ou "Osseux" en VF, des créatures presque squelettiques, à la façon des démons dans Constantine… ou les zombies dans Je suis une légende, mais en CGI beaucoup plus réussis, il faut l’avouer.
Ce type de zombie à part permet d’avoir une menace qui persiste pour les personnages principaux, le couple R+Julie, même après que leur amour ait guéri les congénères du héros.
Dernière modification apportée au mort-vivant habituel : ceux de Warm bodies ne saignent pas. D’ailleurs les humains non plus, ou presque pas : il n’y a pratiquement aucune effusion de sang. Je ne m’attendais pas à beaucoup de gore non plus, mais dans les scènes d’action et de massacres, ça manque, on sent parfois un peu trop qu’humains et zombies se battent sans réellement se blesser.
Pour les Osseux, même quand on assiste à leur transformation et qu’ils s’arrachent la peau, tout est noir en-dessous, et non rouge.

Warm bodies reste donc malgré tout un film assez grand public, plutôt cucul. Les plans sur les cœurs des zombies qui se remettent à battre sont en trop, c’est à la limite du ridicule.
Et malgré les efforts pour faire oublier l’aspect "comédie romantique pour ados", les personnages principaux n’en sont pas moins tous des acteurs glamour, jeunes et beaux, toujours bien coiffés, même quand ils se battent contre des zombies. Les voir tirer au fusil sur les morts-vivants n’est pas toujours crédible non plus.
Il y a des longueurs, il y a des facilités scénaristiques (la rapidité avec laquelle certains zombies guérissent, la romance qui s’installe trop vite), et des incohérences, comme le principe des Osseux à lui-seul. Ce sont des zombies dont ils ne reste même plus la peau sur les os, mais ils sont plus forts que les zombies et les humains ?
Et au final, alors que je pensais que les zombies ne guérissaient que partiellement, le film en revient à ça : "l’amour rend vivant", littéralement.
Que c’est niais !
(à la fin, je pensais aussi à Pinocchio, R devient un vrai petit garçon ! comme c'est mignon !)

Warm bodies est néanmoins sympathique, ça se laisse regarder.
Par contre, j’ai pu lire quelqu’un parler du bouquin sur lequel est basé le film, et rien qu’en survolant, j’ai malheureusement l’impression que l’adaptation aurait pu être 10 fois mieux que ce que j’ai pu voir :
http://www.zombiesworld.com/warm-bodies-le-film-la-critique/
C’est triste. Heureusement que je ne connaissais pas le livre, je crois que j’aurais été vraiment désolé de voir tout propos, toute profondeur, toute nuance, retirés du scénario, apparemment bien aseptisé pour plaire à un plus grand nombre de spectateurs.

Bande-annonce VO :



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Warm bodies
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Zombies-
Sauter vers: