La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 American horror story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: American horror story   Dim 27 Jan 2013 - 18:09


Fiche de la série :
Créateurs : Ryan Murphy, Brad Falchuk
Année de création : 2011
Genre : Horreur / Drame
Acteurs principaux : Connie Britton, Dylan McDermott, Taissa Farmiga, Evan Peters, Jessica Lange

Mon avis :
Quand j'ai vu l'affiche pour la première fois, aussi moche soit-elle, j'étais content car ça me donnait l'image d'une série weird, originale et audacieuse, qui ose habiller un personnage en costume sado-maso et l'utiliser pour une imagerie fantaisiste.
Plusieurs personnes ont insisté pour que je regarde la série, et ce depuis l'an dernier. La dernière fois, on a essayé de me convaincre en me parlant d’un serial killer costumé en père Noël dans la saison 3. Du coup j'ai mis Oz en pause et me suis mis à American horror story.

La première impression que j’ai eue, dès le premier plan, était bonne. Esthétiquement c’est soigné et ça donne une impression de film de cinéma, les cadrages sont sympas, la maison hantée au centre de la série est sublime et fait vraiment penser à une maison de film d’horreur. En la voyant, une des protagonistes la compare à celle des Addams, donc forcément ça me plaît.
On découvre cette bâtisse qui est surnommée "la maison du meurtre" dans un flashback, et dès la première scène au présent, on a une des héroïnes, mère de famille, chez le gynéco, qui lui dit qu’elle doit entretenir son corps avec tels médicaments. Il compare son corps à une maison : "ça ne sert à rien de restaurer si les fondations sont pourries".
C’est pas très subtil. La scène d’avant on voyait des gens crever dans une maison délabrée, la scène suivante la famille des personnages principaux de la série emménage dans cette maison, refaite à neuf. On a pigé le message.

Ce qui m’a plu, c’est que le mal qui frappe la famille après leur emménagement ne relève pas forcément de l’horreur comme on l’entend communément. Le premier problème des Harmon, c’est qu’ils doivent gérer les conséquences de la liaison que le père a eu avec une jeune femme. La dispute du couple à la fin du premier épisode m’a atteint, j’ai pu ressentir ce que doivent ressentir la mère qui refuse de reprendre confiance en son mari et le père qui n’en peut plus de voir sa femme aussi distante (bah ouais, il veut baiser), je me suis dit qu’il y avait là une bonne tension à maintenir pour le reste de la série… mais cette tension est foutue en l’air immédiatement parce que le couple recouche ensemble.
Suite à leur emménagement, les Harmon découvrent aussi des personnages (voisins, femme de chambre, …) qui, eux non plus, ne relèvent pas vraiment de l’horreur à proprement parler, mais sont légèrement étranges, dérangeants.
Il y a cette voisine jouée par Jessica Lange qui paraît sournoise, et dont le comportement met mal à l’aise. La mise en scène participe aussi à créer une gêne : lors de la première apparition de la voisine, on passe assez vite (un peu trop) du champ au contre-champ entre elle et Vivien Harmon, et le personnage reste en mouvement, rôde dans la pièce. En plus de cela, la caméra ne reste jamais vraiment stable.
C’est une intention de mise en scène, mais ça m’a quand même déplu. Le personnage de la voisine en lui-même, poussif et détestable, m’a déplu. En plus elle a une gamine attardée, censée ajouter une dose d’anormalité. (je dois quand même avouer que dans l’épisode 4, il y a cette idée réussie de la fille qui veut être une "pretty girl", et à qui la mère offre un masque de belle fille au lieu de la laisser se maquiller et s’habiller comme elle veut. Le masque, et l’idée en elle-même, c’est vraiment glauque)
Il y a aussi des éléments qui gênent involontairement, comme ce comportement bizarre de cette bimbo exagérément agressive à l’école dans laquelle débarque Violet, la fille des Harmon. Là ce qui était dérangeant c’était cette exagération irréaliste dénotant une mauvaise direction d’acteurs.
La mise en scène et le montage rajoutent un caractère bizarre à des scènes banales, je ne comprends pas pourquoi.
Lors d’une simple discussion entre deux ados (Tate et Violet), le montage est trop dynamique pour que ce soit normal… mais je ne vois pas l’utilité de faire ça ? C’est à cause d’une restriction de durée de l’épisode ? Lors d’une consultation chez le psy, il y a une multiplicité de plans entre lesquels on alterne rapidement, sans que ça ne semble signifier ou servir quoi que ce soit.
Le pire, c’est dans l’épisode 5, où le monteur a décidé d’utiliser tous les angles de caméra proposés (et il y en a vraiment pleins) en quelques secondes, en plaçant une coupe à chaque bout de phrase d’un personnage, en se foutant des sautes d’axe.
Et le montage est souvent plein de faux-raccords.

J’ai l’impression que la série est montée avec automatisme, sans réflexion derrière.
Dans le premier épisode, un personnage de grand-brûlé aux airs de Double-Face prévient Ben Harmon à propos de sa maison, l’air vraiment inquiet pour lui… et quand Ben se barre, il sourit d’un air méchant. Pour moi c’est incohérent, je me suis imaginé une improvisation de l’acteur que le monteur a gardée car il trouvait ça marrant, sans réfléchir à ce que ça voulait dire. Double-face s’avère être un peu malfaisant ensuite, certes, mais du coup je ne comprends pas la scène mentionnée.
Quand les personnages ne sont pas inintéressants, ils sont mal caractérisés. Tous les personnages à part les Harmon sont visiblement des "psychos", même l’étudiante avec qui Ben Harmon a couché. C’est une hystérique, qui montre comme elle est tarée en gueulant ou en souriant comme une malade. J’avais vu l’épisode 3 de la série juste après le film Monkey shines de Romero, et la réflexion que je me suis faite, c’est que l’équipe d’American horror story auraient besoin de leçons de subtilité pour la caractérisation de leurs personnages et la direction d’acteurs.

Les procédés censés faire peur dans cette série sont tous très simples et déjà vus. Il suffit d’une musique-type (celle de Psychose est même récyclée), d’une silhouette qui passe, d’une bougie qui s’éteint toute seule, … Et jamais il ne se passe vraiment quoi que ce soit. Je dirais que la série est pleine de faux suspenses. Dans un épisode, la maîtresse de Ben menace Vivien avec un bout de verre, on multiplie les plans sur cette arme improvisée, et on met une musique "angoissante"… mais ça n’a aucun effet, on sait qu’il ne va rien arriver de mal à l’héroïne. A un autre moment, c’est le méchant en tenue SM qui apparaît derrière Violet… même chose, on n’a pas peur, car on sait très bien qu’il n’y a rien à craindre. Et effectivement, le personnage disparaît sans que rien n’arrive.
Il n’y a ni suspense, ni tension réelle. Quand des fantômes d’étudiants décédés viennent voir le personnage qui les a tués il y a des années, ils font genre "on fait quoi, on le noie, on lui tire une balle dans la tête ?", et alors qu’on pourrait très bien comprendre qu’ils soient furieux… ils se contentent de demander au type pourquoi il a fait ce qu’il a fait. Il ne donne aucune réponse, et… les fantômes se barrent ! Ils se barrent ! Alors qu’il les a tués ! (par contre, j’ai bien aimé qu’une fille dise qu’il lui a demandé si elle croyait en dieu, et qu’elle a dit oui alors que c’est faux ; c’est une petite référence à cette étudiante de Columbine que les parents ont transformé en martyr parce qu’elle avait dit qu’elle croyait en dieu avant de mourir, ahahaha).

American horror story c’est trop lent, ça fait trop traîner certaines choses : on accumule les allusions mystérieuses sans qu’aucune explication ne soit apportée en 5 épisodes (on en a une, sur Tate, à l’épisode 6, c’est tout). Et de toute façon je m’en foutais à force, j’étais juste frustré qu’on nous fasse tant languir pour quelque chose qui, j’en suis sûr, n’a rien de si génial.
Et puis, en dehors de ça, on se fait juste chier.
Aucun intérêt, aucune frayeur, aucun suspense.

Deux petits trucs positifs pour finir :
-L’idée du personnage de Moira est pas mal.
-J’ai appris qu’en se coupant le bras dans le sens de la longueur, on ne peut pas recoudre, contrairement aux cas où on se coupe juste les veines à l’horizontale.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
American horror story
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» American Horror Story
» American Horror Story
» American horror story
» AMERICAN HORROR STORY
» [Blu-Ray] American Horror Story - Saison 1 (import CAN)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Télévision :: Séries TV-
Sauter vers: