La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un remède à la mélancolie - Ray Bradbury

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nhoj
Zombie
Zombie
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Age : 27
Localisation : R'lyeh.
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Un remède à la mélancolie - Ray Bradbury   Ven 3 Aoû 2012 - 1:03

.: Un remède à la mélancolie - Ray Bradbury :.



Titre original : A Medecine for Melancholy
Auteur : Ray Bradbury
Première édition : 1959
Type : recueil de nouvelles

Synopsis : Deux chevaliers en armure suffiront-ils pour vaincre l'effroyable dragon qui sévit dans la région ? Quelle rencontre magique peut-on faire sur une plage de la côte basque, par un beau jour d'été ? Que feriez-vous si vous deviez partager avec cinq autres personnes un splendide costume couleur glace à la vanille ? Votre femme comprendrait-elle si vous lui annonciez qu'est enfin arrivée pour vous l'heure du grand départ ? Qui saura trouver le mal mystérieux dont souffre Camillia Wilkes, quel est donc le meilleur remède à la mélancolie ? Les vingt-deux nouvelles qui composent ce recueil nous présentent toutes les facettes du talent de Ray Bradbury. (source : 4eme de couverture éditions Folio SF)

Mon avis:

Paru pour la première fois en 1959, ce recueil de 22 nouvelles vient tout juste de se voir rééditer en France, en mai 2012, dans la collection Folio SF.
En flânant dans ma librairie habituelle, je tombe par hasard sur ce livre dont la couverture me rappelle étrangement une nouvelle que nous avions lue lors d'un cours de Français en classe de seconde.
Ladite nouvelle m'avait beaucoup marqué car la prof nous avait demandé de cacher le dernier paragraphe et d'imaginer la conclusion nous même, avant de lire la vraie. Nous avions évidemment tous essayé de faire un truc original mais toutes nos participations n'étaient rien comparées au twist " shyamalanien " (positivement, ici) de cette histoire.
Ça avait pas mal épaté le gosse de 15 ans que j'étais - voire agacé, vu que bien sûr le truc que j'avais fait était très fade à côté - et la prof n'avait pas pu retenir un petit sourire moqueur en voyant nos expressions éberluées.
Je suis sûr qu'elle faisait ça tous les ans.
Bref, à l'époque je ne savais pas qui était Bradbury, donc naturellement je ne l'associais pas du tout à cette anecdote jusqu'à l'autre jour.
Depuis le temps j'ai lu Something wicked this way comes et Fahrenheit 451 - ainsi que pas mal de textes sur sa réputation - et je me suis trouvé tout excité en ayant confirmation du fait que c'était bien ce texte que je venais de retrouver, écrit par Bradbury en plus. Ça m'a quasiment forcé à acheter ce livre.
La nouvelle en question s'intitule Le dragon.

L'ensemble fait à peine plus de trois cents pages, les vingt-deux nouvelles sont donc courtes, et comme en plus le style est fluide, ça se lit bien vite.
Il y a beaucoup d'idées intéressantes (j'ai adoré celle de La ville où personne n'est descendu ) et ça se veut à la fois simple et poétique.
Cependant un reproche que j'ai envie de faire : il y a peut-être un certain " pathos " très occasionnel qui nuit à la légèreté, probablement alourdi ou causé par la traduction ?
En effet, de rares images s'étalent, sont amenées bizarrement, et/ou sont pas mal capillotractées à mon goût. Ça ne me dérange pas d'habitude, mais là j'aurais aimé que ça n'arrive pas, vu que la fluidité du style est une de ses forces.
Aussi, il y a une ou deux nouvelles dont je n'ai pas trop compris le sens (je suis pas le seul dans ce cas, d'après quelques renseignements) et qui auraient pu être coupées. Je parle plus précisément de Le casque , ou dans une moindre mesure de Les petites souris - même si j'ai néanmoins apprécié cette dernière.
Au cas où quelqu'un se sentirait l’envie me parler de la première en question, j'aimerais bien avoir un avis avisé.

Pour les thèmes principaux, il se peut que l'on décèle des critiques sociales (Ils avaient la peau brune et les yeux dorés) ou des récits romantiques empreints d'une forte nostalgie pour ce qui est perdu et du fantasme de le regagner (L'odeur de salsepareille, L'heure du grand départ...)
On a droit par ailleurs à deux reprises à des " délires " sur l'Irlande (ce qui prête à croire que l'auteur y a passé quelques vacances) ou à des éloges sur l'art et de son pouvoir de subjuguer. Sans parler des quelques questionnements de type métaphysique.
Je note, pour le détail, qu'il me semble que Le rêve de fièvre traite du passage de l'enfance à l'adolescence, de façon " joliment " déguisée. Ça m’a plu et j’ai un tout petit peu pensé à la " Mémé " de Stephen King (Brume).
Un tout varié, donc.

Dans ce corpus, on retrouve également quelques textes de science-fiction en rapport avec Mars ou Venus qui peuvent rappeler, j'imagine, Chroniques Martiennes (1950) - pas encore lu.
Si les descriptions scientifiques sont naïves, Bradbury s’intéresse bien plus à la symbolique des choses qu'à leur "crédibilité ". C'est d'ailleurs un des atouts de l'écrivain, même si par moments des éléments sont un peu difficiles à avaler pour le lecteur moderne.
cf : les descriptions de planètes, entre autres choses. Wells, en son temps, était souvent plus vague et moins déstabilisant.

Pour conclure, ce recueil est varié, se parcoure facilement, est agréable et assez intéressant.
Mais il n'est pas toujours transcendant, et il pourrait gagner en légèreté dans certaines images un peu trop affectées selon moi, même si j’aime ce style d’habitude, cela amoindrit certaines autres forces du livre.
Malgré ça je ne regrette pas mon achat, et s’il n’est pas essentiel, il reste appréciable et renferme de bonnes idées non négligeables.

Mes nouvelles préférées :

Le dragon / Le rêve de fièvre /La ville où personne n'est descendu / Et l'été ne dura qu'un jour... / Les petites souris / Le jour où la pluie tomba.

Ma note :

6/10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/ko9kyfv
 
Un remède à la mélancolie - Ray Bradbury
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bradbury, Ray] Le pays d'octobre
» [Bradbury, Ray] Fahrenheit 451
» [Bradbury, Ray] Meurtre en douceur et autres nouvelles
» [Bradbury, Ray] L'homme illustré
» Ray Bradbury - L'homme Illustré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Discussions :: Livres-
Sauter vers: