La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 The office (US)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: The office (US)   Dim 22 Avr 2012 - 11:07


Fiche de la série :
Créateurs : Greg Daniels, Ricky Gervais, Stephen Merchant
Année de création : 2005
Genre : Comédie
Acteurs principaux : Steve Carell, Rainn Wilson, John Krasinski, Jenna Fischer

Mon avis :
The Office n'est pas une série qui, par son principe, m'aurait intéressé, sans tous les échos positifs et la bonne réputation autour.
En plus il y a Steve Carrell au casting, acteur qui ne me fait pas marrer dans la plupart des rôles que j'ai vu de lui au cinéma.
Plusieurs personnes m'ont poussé à regarder The office, c'est surtout ça. Mais je crois que j'y ai repensé quand, dans la vidéo "How to fight crime" des bonus du film Super, un mec tient ce dialogue avec Rainn Wilson :
"-I know you from the office.
-What office do you know me from ?
-The TV show.
-I don't watch television".
EDIT : J’y repense maintenant, il y aussi la fameuse réplique "That’s what she said", que j’entendais souvent citée, sans avoir jamais vu The office. C’est pour ça aussi que je me suis dit, à une époque, que je devrais voir la série. Mais je n’en ai eu aucun exemple dans la saison 1.

Le premier plan marque un certain parti pris : on n'a qu'un seul axe lors d'un dialogue, avec un employé de dos au premier plan et son boss, joué par Steve Carrell, que l'on voit de face. C'est très gênant. Je ne m'explique pas ce premier plan, très étrange, même si la série est tourné de façon à faire penser à un reportage sur l'entreprise où travaillent les personnages. C'est donc filmé à la caméra à l'épaule, le point n'est pas toujours bien fait, volontairement ou non, et d'ici la fin du premier épisode ça m'a fait chier.
Ca m’a plus dérangé à partir de l’épisode 2, je sais pas si quelque chose a changé ou si c’est moi qui me suis habitué.

Steve Carrell, le plus connu du casting, est clairement au centre de la série.
Il joue le rôle d’un patron particulièrement con (dans un peu tous les sens du terme : idiot et borné), aux blagues nazes. J’étais pas sûr si ça pouvait être méta, de sorte à qu’on puisse en rire tant c’est pas bon, ou si c’était juste pas drôle.
Il a quand même, au premier épisode, des réflexions bêtes sans qu’il s’en rende compte et qui se révèlent comiques pour le spectateur.
Heureusement dès l’épisode 2, la connerie du boss était clairement drôle, par son incorrection. En effet, le second épisode traite de la "journée de la diversité", et par extension, avec le personnage du patron, du racisme.
C’était drôle jusque là, mais je me demandais si le personnage du boss n’allait pas me lasser à la longue, si son humour au cours de la série se base toujours sur le fait que ce soit un idiot intolérant. Pas vu beaucoup de perspectives pour le moment.
Il y a dans les protagonistes un autre archétype amusant de personnage que l’on peut voir dans une entreprise : le lèche-botte, joué par Rainn Wilson. Sauf que le patron ne le laisse pas jouer le lèche-botte. Rainn est le personnage qui veut se croire plus important qu’il ne l’est, saute sur toutes les occasions de bosser un peu plus pour avoir un peu plus de responsabilités, et veut faire respecter toutes les règles à ses collègues, s’imaginant certainement ainsi qu’il a de l’autorité.
Les autres personnages sont moins bien définis, mais il y en a deux qui se détache, non pas par leur personnalité mais par une situation : il y a le nouveau, et il y a celui amoureux d’une collègue qui est fiancée à un livreur baraqué et l’air brusque.

J’ai bien aimé dans l’épisode 1 l’ironie dont la série fait preuve envers le personnage de Jenna Fischer, quand elle se présente en disant aimer peindre, et qu’on la voit mettre du blanc sur un formulaire, signifiant aussi que son job est une contrainte pour elle. Bizarrement elle dit qu’elle ne serait pas si déçue que ça d’être virée, dans l’épisode 1 ou 2, et dans le même épisode ou le suivant on la voit pleurer quand Michael, le boss, lui fait la blague.
Enfin tout ça pour dire que finalement on ne retrouve pas ce même humour par la suite.
La série est drôle quand même. Pas assez pour me faire rire plutôt que sourire, mais assez pour me convaincre de voir la suite, enfin surtout parce que la saison 1 ne dure que 6 épisodes et qu’on m’a dit que ça décollait vraiment à la saison 2.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: The office (US)   Ven 1 Juin 2012 - 22:03


Je n'ai pas tardé à voir la saison 2 de The office. Je m'y suis mis après avoir achevé l'intégrale de My name is Earl, je ne sais plus exactement pourquoi. Je crois qu'il me fallait une série à voir à Cannes (je n'ai finalement pas eu le temps, sauf le premier soir, avant le début du festival), et que je voulais continuer après une saison 1 si courte, surtout qu'on m'a dit que ça décollait vraiment à partir de la 2.
Aujourd'hui, je dirais aussi que j'avais besoin d'une série pas prise de tête (ça dure que 20mn, en plus) et comique, parce que j'ai vraiment besoin de rire en ce moment...

Au début de la saison 2, la façon de filmer me dérangeait toujours un peu. Les plans et les recadrages sont moches, le point est souvent mal fichu, ... Tout ça pour faire "comme si", pour imiter les conditions d'un reportage.
Il y a quand même parfois quelques bonnes idées de mise en scène : dans l'épisode où Jim est séparé de Pam, on entend les messages laissés sur le répondeur par cette dernière par-dessus des images de Jim quittant le bureau ; dans un autre épisode, Pam continue de parler à Jim en n'ayant pas vu qu'il n'était plus à côté d'elle, mais qu'il était parti (pour aller voir sa copine), et implicitement on nous dit que le besoin de l'autre est présent chez les deux, qu'il n'y a pas que Jim qui a de l'affection pour Pam. Malin.

La saison 1 faisait plus sourire que rire, par des petites situations un peu comiques, mais rien d’extraordinaire. Pour ce que j’ai vu de The office jusque là en deux saisons, c’est comme ça en général.
C’est pas toujours drôle, c’est parfois trop léger, parfois maladroit et balourd quand des gags se basent sur les conneries de Michael Scott.
Dans l’épisode 10, il y a des situations où c’est trop triste et trop méchant pour que l’on puisse rire.
A l’inverse, au fil de la saison, il y a des situations et des épisodes énormes.
Le bobblehead de Dwight. "A Michael Scott joint" et "great Scott! Productions". Le cameo de Conan O’Brien, énorme par la façon dont la série traite ça comme si ce n’était qu’un détail.
L’épisode 2 lance le premier "That’s what she said" de Michael, c’est assez logique vu que le theme de cet épisode est l’harcèlement sexuel, mais bizarrement la réplique est reçue par le personnage de Dwight comme si Michael le disait tout le temps.

Dwight est toujours le même gros nul. C’est un peu abusé quand on le voit demander au DRH où est le clitoris, mais c’est vraiment drôle.
L’interne, Ryan, est le larbin auquel Michael refile n’importe quelle corvée absurde.
Cette saison 2 définit tous les personnages du bureau, même ceux dont on ne savait rien du tout dans la saison 1, qui n’étaient pour moi que des gens qui se trouvaient là et qui servaient quelques fois à faire exister le gag d’un des personnages principaux.
Michael est toujours un loser, mais est plus humain, ouf !
On est avec lui quand il se faire rejeter par sa patronne, qui l’a embrassé un soir qu’elle avait trop bu. Il y a cet échange de regard à la fin de l’épisode 7, entre Michael et Jim, qui ont tous deux des problèmes avec des femmes, et on partage ça avec eux à ce moment là.
Le fait que Michael ait embrassé Jan et ait, apparemment, parlé avec elle pendant des heures dans une chambre d’hôtel atténue aussi son côté loser.
Dans l’épisode 16, il explique qu’ils ont couché ensemble, "technically, we fell asleep in the same bed". Ouch, j’ai mal. Je ne peux que partager sa souffrance.
Quand on voit son rêve d’enfant à la TV, quand il nous montre ce show où il est apparu, on se sent gêné pour lui.
Le problème c’est que le personnage de Michael reste inconsistant, les scénaristes ne se sont pas tous accordés sur ce qu’ils voulaient en faire.
On ne peut pas faire de lui un boss con, raciste et misogyne, et à la fois quelqu’un de touchant tout en restant cohérent. La personnalité de Michael dépend des épisodes. Et franchement je le préfère en loser touchant qu’en chieur, car dans ce dernier cas il est drôle un moment mais on finit toujours par vouloir qu’il n’aille pas plus loin, on veut lui dire "retiens-toi, ne vas pas plus loin", comme ce serait le cas si on était face à quelqu’un de pareil dans la vraie vie.
Les scénaristes en font trop un gros boulet. Pendant un moment, on a surtout de l’empathie pour Jim, amoureux de Pam, qui va se marier après des années de fiançailles.
Les deux intrigues concernant ces deux personnages néanmoins sont les raisons pour lesquelles je vais continuer avec la saison 3 dès que je peux.


A part ça : encore un acteur d’Apatow au casting, David Koechner.
Et Michael cite Cheech & Chong. C’est drôle et plaisant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: The office (US)   Jeu 28 Juin 2012 - 22:08


The office, c'était plutôt marrant jusque là. J'ai continué. Besoin d'une dose d'humour.
Un camarade m'a dit, après que j'aie débuté la saison 3, que la 2 était la meilleure.
Il y a encore en ce début de troisième saison des petites conneries qui prêteraient plus à sourire qu'à rire vraiment, elles sont peu signifiantes, mais pour certaines si absurdes que ça m'a bien fait marrer.
Et en dépit de ce qu'on m'a dit, j'ai finalement été hilare bien des fois, du moins dans la première partie de cette saison.
Exemples !
-"I watch Queer as [bip]" - "That's not what it's called".
-Michael qui veut embrasser Oscar, et Dwight qui s'y met.
-Le gaydar que Jim offre à Dwight, fin d'épisode 2... énorme.
-Michael dans l'épisode 3 qui fait une blague de merde en faisant semblant de descendre un escalier fictif... ce que Pam exploite en lui demandant d'aller chercher du café, et Michael s'exécute, pensant servir la cause du rire.
-Enorme, dans l'épisode 4, Michael qui décrit son chagrin en disant que son coeur est plongé dans un "bucket of boiling tears", tandis que "somebody else hits my soul in the crotch with a frozen sledgehammer".
Pour se moquer, les autres racontent de fausses histoires personnelles qui sont des résumés de film.
-Jim qui envoie des fax à Dwight, faisant croire qu'ils viennent du "future Dwight".
-Les Schrutebucks, dont le ratio avec les Stanley nickels correspond à celui entre les licornes et les leprechauns.

Arrivé à la saison 3, j’en ai oublié cette façon de filmer qui m’avait tant dérangé au visionnage du tout premier épisode, même si, comme dans l’épisode 7 de cette saison par exemple, il y a des abus avec les zooms, les amorces moches, et le point mal foutu. Enfin bon, faut bien s’y habituer à force, même s’il est vrai que c’est embêtant, même (surtout ?) si c’est fait "exprès", parce que c’est un faux documentaire, vous savez, alors forcément les cameramen savent pas bien faire la mise au point.
Enfin ça passe grâce aux gags, et à l’intérêt que je porte à l’histoire dans son ensemble.
On apprend en ce début de saison que Pam a annulé son mariage. Jim travaille dans une autre branche de la société, et on constate qu’il manque à Pam.
A Stamford, là où est Jim, une femme, Karen, en pince pour ce dernier.
Au bout d’un moment, les deux branches sont réunies en une seule à Scranton, ce qui pose forcément problème. Le cast de la série s’agrandit, Ed Helms (The hangover) rejoint les autres.

Concernant les autres personnages :
Dwight est un connard même avec sa copine (limite misogyne), qui s’en accommode bien, vu comme elle est. Des désaccords avec elle proviennent de sa fidélité à Michael, même lorsqu’il fait les pires conneries.
Stanley est toujours le même grand blasé aux yeux mi-clos qu’il était depuis que les employés-personnages secondaires ont été caractérisés en début de saison 2. On le voit sourire dans l’avant-dernier épisode, quand il essaye de s’enthousiasmer face à la bêtise sans fin de Michael, pour être bien vu et peut-être obtenir son poste. Mais il abandonne, terrassé par l’incompétence de son boss.
Creed est le personnage le plus difficile à cerner, mais tous les trucs un peu bizarres, en marge, c’est lui. Cela couvre aussi bien la vente d’objets de bureau quand il croit que tout le monde va être viré, que le changement d’une carte sur un cadeau de mariage, ou la possession dans son tiroir de couteaux permettant de tailler des pieux anti-vampires.
On peut lire le blog du personnage sur le net, ça s’appelle "Creed thoughts", mais j’ai la flemme.
Quant à Michael, il a une copine aussi, et cherche à s’en vanter, c’est énorme quand il fait semblant d’avoir par erreur introduit une image de lui et elle s’embrassant au milieu d’un diaporama.
Des fois, la connerie/les conneries de Michael est/sont poussé trop loin par les scénaristes, on a envie de dire "make him stop !", dommage, mais c’était déjà ainsi avant.

C’est drôle, certes, mais assez inégal à mon goût, je souris souvent mais, hormis quelques moments de génie, je ne ris véritablement que peu.
Quelqu’un d’autre m’a dit aujourd’hui de continuer jusqu’à la saison 7. Je pensais m’arrêter là, moi.
Je vais faire une pause, regarder Doctor Who, puis probablement Game of thrones saison 2, et j’aviserai ensuite.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: The office (US)   Ven 22 Mar 2013 - 22:14


Bon sang, j'avais pas regardé la série depuis juin 2012 ? Je ne savais pas que ça faisait si longtemps.

J'avais quelques craintes en débutant cette saison 4 : la série passe à un format de 40mn, et on m'avait dit que ça avait du mal à tenir sur la durée, et que ça devenait poussif.
D'ailleurs, au bout de quelques épisodes, la série en est revenu aux 20mn habituelles.
L'épisode 1 s'est bien passé pour moi, il est absurde et rigolo, il ne m'a pas fait vraiment rire mais plutôt pouffer ou sourire la plupart du temps... C'est dans la veine des autres saisons pour moi, l'humour est dans le même style.
De toute la saison, je n'ai trouvé que l'épisode 6 poussif, celui où Michael et Dwight partent aux bureaux d'Utica pour se venger de Karen. Ca devient n'importe quoi.

Si j'avais écouté ce qu'on me disait, j'aurais arrêté de regarder The office après la saison 2 ou 3, mais j’ai une certaine sympathie pour cette série et ses personnages qui fait que je continue de regarder.
Dans cette saison, on voit ce qu’il est advenu de Pam et Jim, désormais en couple.
On voit la ferme Schrute, qui est un "bed and breakfast". Par ailleurs, je trouve que Dwight fait super bien la lecture à ses clients, quand il lit Harry Potter.
On voit Michael et Dwight faire du clubbing avec un Ryan sous coke.
On assiste à un diner entre couples chez Michael et Jan, et c’est énorme, awkward en permanence.

J’ai trouvé qu’il y avait de superbes idées comiques dans cette saison.
La première qui m’a beaucoup plu, c’est tout bête, mais c’est celle qui fait allusion à ces fameux logos qui rebondissent aux coins des écrans de TV en veille. Ca a fait appel à mon vécu, et en a fait un gag hilarant.
Parmi les autres idées qui m’ont bien fait rire :
-Dwight en compétition avec le site pour voir qui va vendre le plus, et Jim qui lui fait une blague en lui faisant croire que le site est devenu "self-aware".
-Dwight sur Second life.
-L’assistante de Ryan qui lui dit qu’il a un appel de "Eddie Murphy".
-Michael qui met un mannequin endormi à la "Ferris Bueller" dans son bureau.
-La description de la façon dont Michael célèbre tous les anniversaires de ses employés.
-Jim qui laisse Pam croire qu’il la demande en fiançailles alors qu’il s’arrête et se baisse pour refaire son lacet.
-Dwight qui bizute la nouvelle directrice RH en lui faisant croire que Kevin est attardé.

Durant cette saison, j’ai l’impression que j’ai été plus sensible à l’humour contenu en chaque personnage et ses particularités porteuses de délires potentiels : Meredith l’alcoolo en manque d’affection, Stanley le blasé, Creed qui semble toujours lié à des trucs pas nets à chaque fois de nature différente.
Mais cette saison est aussi celle où j’ai eu le plus d’empathie pour les personnages.
J’ai eu un peu mal pour Dwight, après sa rupture.
J’ai trouvé jolie la scène où Andy chante pour séduire Angela, c’en était presque touchant. J’avais de l’empathie pour ce loser.
Pareil dans le dernier épisode, où Michael tombe amoureux, j’ai été un peu touché, d’autant plus que son love interest est un personnage assez charmant. A chaque fois que le personnage de Michael montre un peu de son humanité, j’oublie à quel point il est un gros con, et je me laisse attendrir.
J’ai aussi été pas mal affecté par l’épisode avec le règlement de compte entre Stanley et Michael, hilarant d’abord, puis traité avec beaucoup de sérieux et de gravité. Ca fonctionne très bien, je me sentais mal pour Michael.

La saison 4 est sûrement la saison qui m’a le plus fait rire.
En plus, avec les éléments restés en suspens dans le dernier épisode, je crois que je vais regarder la suite dès maintenant.

PS : J’ai trouvé la réponse à propos des implants mammaires de Jan. Il suffisait de taper dans google le nom de l’actruce et "breast implants" ou un truc comme ça.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: The office (US)   Mar 9 Avr 2013 - 23:41


En raison du cliffhanger à la fin de la saison 4, en plus du fait que cette saison m'avait plus fait rire que toutes les autres, j'ai enchaîné avec la 5ème saison, qui comportant quand même un nombre conséquent de 26 épisodes.

Parmi les évènement importants :
Ryan revient, Michael ayant insisté auprès d'une société d'intérim pour qu'il soit réceptionniste, remplaçant ainsi Pam qui est partie à New-York pour suivre des cours d'art.
Autres évènements importants plus tard : l’adultère entre deux des personnages est dévoilé à tous ; et Michael fonde sa propre société de vente de papier.
Avec la présence d'Holly, la nouvelle directrice RH introduite dans le dernier épisode de la saison 4, Jim devient le confident de Michael, qui lui fait part de ses avancées avec Holly dont il est amoureux.
Michael a un grand sens de la camaraderie, et ce dès le début de la série. Il a beau avoir des préjugés contre beaucoup de gens, quand il est attaché à quelqu’un, il l’est à fond, même si les autres (y compris ceux envers qui il montre de l’affection) le voient comme un loser ; c’est à son insu.
En début de saison, c’est en quelque sorte beau et touchant ce qu’il fait pour Holly (on en oublie qu’il voulait coucher avec elle dès qu’il l’a vue le premier jour), et c’est sympa de voir comme Michael est attaché à Jim.
On a mal pour lui plus tard quand les choses ne se passent pas comme prévu avec Holly ; mais dans le dernier épisode, on voit qu’il garde espoir, et Michael est très touchant à ce moment là.
Dans cette saison, le personnage de Michael devient beaucoup plus humain. Sa bêtise est toujours là mais s'efface un peu, et on oublie presque complètement comme il pouvait être raciste, homophobe ou misogyne dans les autres saisons. D'ailleurs, il faut remarquer que Michael n'était pas raciste ou homophobe dans le sens où il avait une dent contre les gens d'origines différente ou les homos, il avait seulement des idées préconçues, provenant sûrement de son éducation, mais le personnage ne faisait rien de vraiment méchant. Il n'est pas futé, mais plutôt inoffensif, du moins il ne veut de mal à personne.

Concernant les autres personnages, Creed sous-entend à un moment que "Creed" n’est pas son vrai nom, c’est celui de la personne à qui il a volé son identité, et qu’il aurait fait disparaître.
Au début d’un épisode, pour un déguisement d’Halloween, on voit Creed et Dwight en Joker. D’ailleurs, maintenant dans cette saison, les portions pré-génériques consistent en une situation comique qui n’a aucun rapport avec la suite de l’épisode ; une formule qui diffère de ce que faisait The office jusque là, mais qui se rapproche d’autres séries.
C’est le plus souvent des petits gags sympas, mais en tout cas cette saison est à peu près équivalente à la précédente en terme d’humour.
Les bons gags sont très nombreux ; juste pour mon usage personnel, je vais lister :

-La mise en situation d’un échange client/vendeur avec Dwight et Jim, qui le provoque, devant un Michael qui réprimande Dwight.
-Toby de retour du Costa-Rica, et Michael qui cherche un moyen de le faire virer. Il le provoque pour qu’il le frappe. "This is mean, but sometimes the end justifies the mean". Mais Toby est mou comme Droopy et trop gentil ; quand Michael cherche à le piéger en mettant de la drogue dans son bureau, Toby dit qu’il a fait perdre aux policiers du temps qu’ils auraient pu mettre à profit pour arrêter de vrais criminels.
Michael est un énorme salaud avec Toby de manière injustifiée, mais c’est très drôle.
-Il y a un épisode où Michael doit choisir quoi acheter avec un excédent de budget, et du coup tout le monde se montre extrêmement sympa et hypocrite envers lui. C’est très drôle de voir Michael investi d’un pouvoir, et en profiter, alors que ce n’est qu’un gros loser.
C’est pareil quand son supérieur, David Wallace, le fait venir dans son bureau à New York car la branche de Michael à Scranton est celle qui a les meilleurs résultats ; il cherche à savoir de la part de Michael ce qu’il fait de si bien… alors qu’il ne fait rien de spécial.
-L’épisode de Noël avec Dwight qui revend des poupées "Princesse Licorne" que des parents recherchent désespérément pour leurs enfants. Il y a un gag énorme quand Toby essaye de racheter un de ces jouets à Darryl.
-Un début d’épisode où Dwight provoque un faux incendie pour voir comment s’en sortent ses collègues en cas d’urgence. C’est la panique totale, et c’est hilarant. (mention à Angela qui balance son chat dans le plafond)
Stanley en fait une crise cardiaque, après quoi son médecin lui dit qu’il doit se montrer moins cassant envers les autres, moins colérique, sinon il risque de mourir. Etant donné la bêtise de ses collègues, il pense qu’il va plutôt mourir.
Suite à l’incident provoqué par Dwight, tout le bureau reçoit un entraînement aux premiers secours, avec un mannequin. Toute la séquence est totalement énorme : du gag avec "stayin alive" ; jusqu’au moment où Dwight cherche à récupérer les organes du mannequin manchot et découpe son visage, en passant par ce détail : quelqu’un demandant si on a cherché la garde d’identité de l’accident, ce à quoi Creed répond qu’il n’a pas de porte-feuille, il a vérifié.
C’est dans l’épisode 13, sûrement le meilleur.
-Meredith qui s’habille "casual".
-Tous les gags avec Willy Wonka dans l’épisode où Michael veut distribuer des tickets d’or aux clients.
-L’arrivée d’un nouveau boss (Idris Elba), face auquel Jim passe pour un débile suite à plusieurs malentendus.
-Le faux-film avec Jack Black.
-La "knock-knock joke" avec le KGB, et ses variantes.
-Dwight en général, plus drôle qu’avant.

J’ai l’impression que plus on avance dans la série, plus c’est drôle, ou alors c’est moi qui suis juste plus réceptif à cette forme d’humour un peu différente de ce qu’on avait jusque là. En tout cas, la série se perfectionne, on voit cela dans ce traitement plus soigné des personnages, surtout Michael. C’est fou qu’on puisse avoir de l’empathie pour lui, je n’aurais jamais imaginé ça en démarrant la série, quand il n’était qu’un gros idiot. Le personnage est plus nuancé maintenant, et c’est forcément bien.
Par contre, les personnages de Ryan et Pam sont un peu inconsistants. Pourquoi ces deux-là rejoignent Michael quand il cherche à fonder sa société ? Ce n’est pas logique. Et comment un type aussi irresponsable que Ryan a fait pour se retrouver précédemment à un poste élevé dans la société ?
Pour tous les bons points que j’ai cités néanmoins, j’ai fait passer ma note sur Senscritique de 7 à 8/10.

A part ça, cette saison voit l’arrivée d’Ellie Kemper, décidément très jolie (j’adore son sourire, sérieusement). Et j’ai appris l’existence du "roast" de Comedy central, grâce à Michael.

Je vais faire une pause dans The office pour regarder autre chose, mais je sais que je la reprendrai plus tard.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: The office (US)   Dim 23 Juin 2013 - 20:06


Saison 6 déjà ? Je ne pensais pas aller si loin dans une série que je trouvais, au début, sympa, mais sans plus.
En fait, malgré ce qu'on m'a dit, personnellement, je préfère les saisons les plus récentes que j'ai vu aux premières.

Avec cette 6ème saison, la série reprend en pleine forme dès la première scène du premier épisode, qui surprend en montrant des personnages faire du "parkour" dans le bureau.
Tous les premiers épisodes de la saison sont pleins d'absurdités hilarantes. J'ai d'ailleurs éclaté de rire plusieurs fois, avant de me rendre compte que j'étais peut-être trop bruyant pour la tranquillité des voisins.
Le "poopball" dans l'épisode 1 ; dans l'épisode 2, Michael qui demande conseil à Oscar (qui est gay) à propos de la coloscopie, tout en restant tout à fait sérieux, "innocent" je dirais même, et il continue, inconscient du mal qu'il fait, c'est ça qui est si drôle.
Cette saison nous gratifie d'un très bon gag "vomi" aussi, surprenant à voir ici. Pleins d'employés qui vomissent à la chaîne !
L'épisode où Dwight veut que les autres lui soient redevables pour leur demander un service ensuite fournit aussi d'excellents gags, quand Dwight et Andy se lancent dans une surenchères de services qu'ils se rendent, Andy faisant cela par excès de politesse.
Dwight devient peut-être caricatural et irréel, mais ça ne m'a dérangé qu'une fois, quand il vient au bureau habillé en robot-écolo. Le reste du temps, je trouve ça énorme : Dwight qui se fait passer pour les autres au téléphone (ses imitations sont excellentes), Dwight qui fait une mixtape fort creepy pour Michael, afin qu'il la fasse écouter aux femmes qu'il ramènerait dans sa chambre d'hôtel.
Dans un épisode où Michael croit avoir affaire à des mafieux, Dwight fouille derrière les WC du restaurant où ils vont, et au lieu d'une arme il trouve un pige à cafards, qu'il ramène à table. Et il explique, sur un ton tout à fait normal, comment tuer un cafard : séparer sa tête de son thorax.

Dans cette saison, parmi les évènements importants :
Jim devient co-directeur. Jim épouse Pam. L'épisode du mariage est très bon, par ailleurs. En plus du gag de la mixtape, il y a Michael qui traîne des canettes pleines derrière sa voiture.
Lors de la lune de miel, en l'absence de Jim et Pam, il n'y a personne pour garder la balance entre folie et raison au bureau. Oscar est le seul à vouloir raisonner Michael, mais il ne sait comment.
Michael : "J'entends trop de mots différents dans trop de phrases différentes". Très bon.
Michael se met en couple avec la mère de Pam, ce qui la met dans un état de colère et de révolte jamais vu chez ce personnage.
Bizarrement, j'étais en empathie avec Michael plutôt que Pam. C'est la preuve que le personnage est devenu vraiment attachant ; et puis, sur ce coup-là, il n'a rien fait de mal.
Depuis quelques saisons, dans The office, il y a quelques touches dramatiques efficaces, des situations fictives qui m'ont affecté.
Au début de cette saison, Andy essaie d'inviter Erin à dîner, mais il fait ça alors que tout le bureau participe à un jeu de rôle, ce qui fait qu'aucun des deux ne sait si l'autre joue un rôle ou non au cours de leur conversation.
Dans cet épisode du jeu de rôle, ce qui est fort aussi, c'est qu'on arrive à nous faire passer une folie de Michael pour une chose sensée : alors que l'entreprise est menacée de faillite, Michael préfère faire jouer ses employés plutôt que de les faire travailler. Jim explique en utilisant l'allégorie suivante : si une famille se retrouve dans un canot de sauvetage, et qu'un des parents décide de faire un jeu, ce n'est pas qu'il est devenu fou, il fait ça pour les enfants.

Comme on me l'avait annoncé, la saison devient moins drôle après quelques épisodes, mais j'ai trouvé que ça restait néanmoins bon.
Mes deux déceptions sont l'épisode où sont utilisés pleins de clips de précédents épisodes (je n'aurais jamais cru qu'une série contemporaine, surtout une série comme The office, ferait un épisode de ce type ; c'est communément admis depuis longtemps que ce type d'épisode est merdique, non ?), et la relation qui naît entre Michael et Donna, de façon totalement irréaliste. On n'y croit pas un instant, et même on ne comprend pas du tout ce qui se passe. Michael fait le con, et Donna, qui voulait le virer de son bar la minute d'avant, se met à flirter avec lui.

A moins que la série devienne mauvaise par la suite, mais vraiment mauvaise, il est probable que je regarde The office jusqu'au bout...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: The office (US)   Ven 12 Juil 2013 - 15:48


La saison 7 de The office, la dernière saison avec Michael Scott. Quelqu'un d'autre m'a dit que ça devenait moins bien après ça ; quelqu'un d'autre m'a dit que la saison était moins drôle mais avait de très bons épisodes.
Je ne suis d'accord avec aucun des deux : j'ai trouvé cette saison largement inférieure, et s'il y a des gags amusants, aucun épisode entier n'est vraiment bon.
Ca commence mal avec, avant le générique du premier épisode, tout le bureau qui fait du lip-dub ; j'aime pas du tout le principe de ces vidéos, et en plus ici les personnages servent, durant leur danse, des gags poussifs.
Et des gags poussifs, il y en a beaucoup dans les premiers épisodes : Dwight qui veut ouvrir une garderie, Erin qui jette un appareil jetable sans le développer, Stanley qui ne voit rien de ce qu'il se passe autour de lui, même quand on remplace son ordinateur par un carton ou quand Kevin se déguise en Phyllis.
C'est n'importe quoi, c'est débile, et ça n'est ni dans l'esprit comique de la série, ni dans l'esprit des personnages.
Du côté des évènements nouveaux qui ouvrent la saison, c’est n’importe quoi aussi : Dwight a racheté le bâtiment et instaure de nouvelles règles, on apprend soudainement qu’Erin ne sort plus avec Andy mais est désormais avec Gabe, ce qui n’a aucun sens !

L’épisode 2 n’était pas drôle, mais il commençait à y avoir de quoi me faire rire, avec Michael qui invente des histoires à la con à Toby, quand ce dernier est censé faire un travail de psychanalyse.
Heureusement, plus j’avançais dans la série, plus il y avait de gags marrants (et moins poussifs), mais toujours présents en petite quantité dans chaque épisode.
Heureusement qu’on a toujours des personnages comme Dwight et Michael, qui fournissent la plupart des bons gags, aussi bien grâce au caractère des personnages qu’au talent des acteurs :
Dwight qui essaye de prendre du café avec ses pieds ; Pam qui demande un rendez-vous avec Dwight via son "secrétaire", et Dwight, qui se trouve devant elle, disant de trouver une excuse pour ne pas prendre le RDV ; Dwight qui dit avoir une perruque de chaque personne du bureau, et qui en fait une démonstration ; Michael qui se passe une vidéo de lui-même qu’il avait enregistré pour se voir dire par lui-même de se calmer après l’excitation d’une bonne nouvelle (et Michael dialogue avec lui-même, et se confronte à un concours de danse, c’est énorme).
La présentation des derniers "Dundie awards" par Michael est très bonne aussi.
Il y a un épisode entier où l’on assiste à la projection d’un film que Michael a mis des années à faire ; là par contre, comme tout film faussement mal fait, c’est loin d’être aussi drôle qu’un film réellement raté.
Le personnage de Gabe est un gros loser, qui prend presque la tête parfois, mais il est remonté dans mon estime quand il a vanté les mérites de Suspiria à Erin, et qu’il lui a (putain de surprise !) présenté son double-DVD de Hardware !!!
Et Kevin, il m’indiffère, mais le moment où il fait son arrivée sur "Crazy train" d’Ozzy Osbourne, c’était cool.

Parmi les évènements importants, il y a le retour de Holly, et ses retrouvailles avec Michael qui ressemblent à une confrontation entre deux gros "jerks", qui font des blagues et imitations aussi bêtes tous les deux, mais il y a une telle complicité entre eux que c’en est assez touchant.
Et c’est douloureux de voir Michael subir le fait qu’Holly soit bien dans son couple, qu’elle parle de son copain, etc.
"I am dead inside".
Evidemment, Holly tient encore à Michael, et les scénaristes rendent bien apparent le fait qu’ils sont faits pour être ensemble : dans l’épisode où Michael se perd en ville (comme un enfant), Holly, étant la seule à penser comme lui, arrive à retrouver sa trace.
C’est fou, mais quand plus tard Michael demande Holly en mariage, ça m’a ému, j’en ai même versé des larmes. C’est là qu’on voit comme la série est allée loin, quand on pense qu’au début le personnage était antipathique… on remarque quand même que Michael n’est plus le même qu’au début, quand il se montre désormais gentil avec Phyllis, etc (par contre, il déteste toujours Toby sans raison, c’est curieux et drôle à la fois).

Comme je le savais, Michael s’en va à la fin de la saison. Et là encore, ses adieux, et la chanson composée pour lui par les employés, étaient émouvants.
J’ai eu la surprise de voir Will Ferrell apparaître comme remplaçant de Michael pendant quelques épisodes, puis ce fut Dwight, et Creed, l’occasion d’en voir plus de ce personnage complètement fou, qu’on aperçoit habituellement que furtivement.
Le choix du boss est long, trop long même dans le dernier épisode de la saison, où l’on a 5mn de discussions et de désaccords, c’est vraiment chiant.
Comme plusieurs personnes viennent passer des entretiens, on a plusieurs cameos, dont un vraiment énorme et totalement inattendu d’un grand acteur comique. Il y a aussi Ricky Gervais, de la série anglaise The office, qui apparaît 2 fois dans cette saison.

Cette saison 7 était vraiment moins bien, et apparemment ça risque d’être pire par la suite, mais… je crois que je vais continuer, je veux voir la fin de The office.

A noter : un comic personnalisé, ça c’est une superbe idée de cadeau.


Explications sur le départ de Steve Carell :
http://www.tvguide.com/news/office-oral-history-steve-carell-exit-1065648.aspx

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: The office (US)   Lun 5 Aoû 2013 - 22:15


La première saison après le départ de Michael Scott.
Et elle commence mal.
Il y a des gags ultra weirds. Stanley qui explique que pendant l'été, il a eu une idée de gag : il fait semblant de donner des instructions précises à quelqu'un, et conclut par "and shove it up your butt, ahahaha"... what ? C'est pas du tout dans le style de Stanley, et le fait qu'il explique tout ça, c'est tellement awkward !
Un peu plus tard, Kevin parle de façon simplifiée, comme un attardé, pour économiser du temps.
Les scénaristes ne savent plus quoi inventer, ça devient vraiment débile, voire agaçant.
Pam qui est à nouveau enceinte par exemple, et qui ne cesse de pleurnicher, c'est censé être un gag, mais c'était chiant.
Je ne sais pas si je me suis habitué ou quoi, mais j'ai l'impression que c'est aussi nul juste au début de la saison ; par la suite c'est parfois mauvais mais pas aussi déconcertant.
Jim qui écrit un bouquin entier sur l'art de la garden party, juste pour que Dwight fasse n'importe quoi à la sienne, c'est abusé.
Andy qui établit un système de points qui récompense les employés, et qui offre comme prix le choix d'un tatouage qu'il aura sur les fesses, c'est vraiment trop, même si c'est amusant le temps de voir les employés travailler à fond.

Après le départ de Michael, un personnage le remplace désormais à la position de personnage le plus drôle de la série : Dwight, qui devient encore plus énorme qu'avant.
Dans un épisode, il se débarrasse des employés faisant du planking de façon violente et hilarante.
Dans un autre, Pam le charge de savoir si Jim est attiré par sa remplaçante ; Dwight fait semblant de chuter, et il s'accroche plusieurs fois à l'entrejambe de Jim !
Il ouvre son propre club de gym, ce qui rappelle le gag pourri de la garderie dans la dernière saison, sauf que c'est drôle cette fois : il y a un coin pour déchirer des annuaires, un coin pour couper de l'étain, ...
Il offre des répliques magnifiques tout au long de la saison : "Why don’t you go check out sympathy cards, old man ?", "Powerpoints are the peacock of the business world : all show, no meat", "A real man swallows his vomit when a lady is present."
Autre personnage que j’apprécie : Erin, toujours aussi mignonne. Le temps d’un début d’épisode, on la voit en hipster, en jupe.
C’est plus rares que les gags provenant d’autres personnages que Dwight soient vraiment drôles.
On peut en compter quelques uns : les affiches publicitaires d’Andy dégradées car incitant à dessiner des bites, le trucage photo de Jim avec Gabe et Dwight à une "sleepover party" (à mourir de rire), Gabe qui passe un film de "cinema of the unsettling", à savoir un enchaînement d’images weirds auquel j’adhère totalement : un rat qui passe sur la photo d’un type qui hurle, un gâteau qu’on coupe et qui laisse couler du sang, …
Pour une fois, on a un épisode entier qui se passe à Halloween, pas juste un début d’épisode, avant le générique.
On voit différents costumes de Dwight, toujours équipé d’armes : Freddy Krueger, Jigsaw, Pinhead, …

Parmi les évènements importants : Andy devient directeur de la branche de Scranton, tandis que Robert California (James Spader) devient président de la compagnie… ayant convaincu Jo de lui laisser la place !
Andy a une nouvelle copine, mais évidemment il a encore des sentiments pour Erin, il la stalke le soir où elle est raccompagnée par Robert California ; quand Erin l’apprend, elle veut rendre Andy jaloux à nouveau, et essaye avec Dwight, qui au premier abord la fait dégager sans comprendre qu’elle veut flirter.
Dwight apprend qu’il est le père du bébé d’Angela (ce qui donne, comme toujours avec Dwight, une scène énorme).
Il y a une équipe d’employés de Scranton qui part bosser à Tallahassee ; on y retrouve Packer et la tarée qui avait postulé pour être manager à Scranton à la fin de la saison 7. Lors de sa première apparition, elle dit qu’elle sait que pour occuper le poste qu’elle a désormais, on s’attendait à un homme, avec un "whopping penis", mais son pénis c’est son cerveau… "look at my whopping penis, not my breasts".
Dwight, voulant faire ses preuves face à elle, reste avec les autres alors qu’il a eu une opération de l’appendicite en plein milieu d’une conférence. Il revient à peine guéri.
Il cherchait par ailleurs un cadeau pour son fils, et il a trouvé : son appendice.

Une saison vraiment inférieure, avec des gags vraiment pas drôles, mais heureusement qu’il y a encore de quoi rire à gorge déployée par moments, essentiellement grâce à Dwight, vraiment le meilleur personnage de la série, en définitive.
Je vais enchaîner avec la saison 9, la toute dernière ; je veux voir la fin !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: The office (US)   Dim 18 Aoû 2013 - 17:31


Nous y voilà, la saison 9, l'ultime saison.
Dès le premier épisode, on nous annonce déjà la fin de la série : on voit pour la première fois des personnages parler à ceux qui filment le "documentaire", Jim et Pam retirent leur micro, et demandent pourquoi ils continuent de filmer, "it's just a paper company".
Il y a d'autres moments ensuite au cours de la saison où on voit l'équipe, quand Pam pleure et qu'un perchman la réconforte ; c'est le début d'une intrigue avec ce personnage, avec qui Pam semble être très amie en fait. C'est assez nul, ça sort de nulle part au bout de 9 saisons, et finalement le personnage est abandonné et on ne reparle plus de lui.
En tout cas, c'est vrai que je me disais qu'au bout de 9 ans, il n'est pas crédible que l'équipe du documentaire continue de filmer, c'est sûrement la pire équipe du monde, comment le résultat peut être assez rentable pour justifier tant de rushes ?
Mais c'est tout aussi peu logique que le fait que la branche Dunder-Mifflin de Scranton soit la plus prospère, alors que dans ces deux dernières saisons, j'ai vraiment l'impression que les employés bossent moins que jamais : ils s'absentent du bureau quand ils veulent, sans problèmes, Andy part 3 mois sur un bateau sur un coup de tête, etc. Quand il revient, on le déteste autant que les employés qu'il a abandonnés, et qu'il prend de haut depuis son poste de manager.

Comme dans la saison 8, il y a beaucoup de gags trop débiles, par exemple quand les employés font une tour avec des cartes indiquant des plaintes des clients, et que tout le monde se réjouit quand ils perdent un client, car ça leur permet de finir la tour !
Dans un épisode, le gag pré-générique, c’est Jim qui dit s’être mordu la lèvre au déjeuner, et qui a désormais une bosse, qu’il n’arrête pas de mordre… on s’en fout ! C’est pas drôle.
On s’ennuie même des fois, mais heureusement il y a de temps en temps des gags tout à fait excellents, et qui ont rapport à Dwight pour la majorité :
-Jim qui se fait remplacer par un ami asiatique, pour faire une blague à Dwight.
-L’équipe qui faire croire à Dwight qu’il participe à une émission de radio, où une employée témoigne de la toxicité du papier de Dunder Mifflin s’il est mêlé à de l’oxygène. La situation dégénère : ils font croire que les actions chutent, que le PDG a pris quelqu’un en otage, etc.
-Dwight qui joue une version allemande du sud-ouest du père Noël, "Belsnickel" (ça existe vraiment).
-Pam qui propose à Dwight de bizuter le remplaçant de Jim, elle lui donne du papier d’emballage, et Dwight croire que c’est pour l’étrangler avec !

Parmi les changements importants dans cette saison, il y a l’arrivée de deux nouveaux employés, Clark et Pete (on les voit jouer à QWOP dans leur premier épisode, c’est bien). L’un d’eux est amoureux d’Erin, ce qui est totalement compréhensible.
Dans la dernière saison, Andy avait laissé Nellie avoir un job à Scranton, et maintenant dans le premier épisode de cette saison, il s’étonne qu’elle soit encore là, comme s’il souhaitait son départ depuis toujours ! Andy se montre vraiment odieux, ce qui ne lui ressemble pas du tout, et se met même à casser Toby, comme le faisait… Michael Scott. A croire qu’on essaye un peu de changer Andy pour qu’il ressemble à son prédécesseur.
Une des bonnes idées du début de la saison, c’est le mariage de Roy, qui a réussi sa vie, beaucoup plus que Jim, qui se pose alors des questions sur ce qu’il a fait de sa vie, et aussi par rapport à son couple, qu’il craint de voir sombrer dans la routine.
Dans un des derniers épisodes de la saison, Dwight devient manager ; il y a quelques saisons, j’aurais pensé qu’une chose pareille serait catastrophique, mais maintenant ça me semble être la meilleure chose que les scénaristes aient pu faire à la fin de la série. J’étais content pour lui, il le mérite.
Jim devient "assistant to the regional manager", et il a l’idée de trouver son propre assistant, qui finit par être Dwight lui-même. C’est énorme de le voir faire un parcours d’obstacles en courant avec du café chaud.

Le tout dernier épisode se déroule un an plus tard, et il montre plus de bouleversements qu’il n’y en a eu en 9 saisons ! Beaucoup de départs parmi les employés, Oscar se présente aux élections pour le Sénat, etc. Toby habite à New York, avec 6 colocs, "c’est mieux que des amis, car il y a un préavis d’un mois avant qu’ils partent". Enorme.
Si tous les personnages sont réunis, c’est pour le mariage de Dwight et Angela.
Pour son enterrement de vie de garçon, Dwight a droit à du tir au bazooka, et une strip-teaseuse, qu’il prend pour une serveuse dans un restaurant. Du côté d’Angela, le stripper est le fils de Meredith.
Même s’il y a des mauvaises idées (tous ces gens fans du Nard Dog, n’importe quoi), c’est un très bon épisode. La scène où les spectateurs du documentaire posent des questions aux personnages, c’est une superbe idée, qui permet d’obtenir leur point de vue vis-à-vis de certaines choses.
Une question que je me posais depuis le départ de Michael Scott, c’est s’il revenait au dernier épisode, et j’avais voulu ne pas me tenir informé… il revient finalement, et la façon dont est présenté son retour est énorme.
J’en veux par contre à la série, pour réussir à m’émouvoir aussi facilement ; quand Erin retrouve ses parents, c’est out of nowhere, mais j’ai quand même pleuré.
L’épisode dure 50mn, et essaye un peu trop de jouer sur les émotions du spectateur, en montrant chaque personnage important parler de ces 9 dernières années, dire des choses gentilles sur tout le monde, et à montrer que tout finit bien pour tous, etc… mais bon…
Je comprends qu’ils aient voulu marquer le coup, étant donné que ce dernier épisode ressemble à une réunion entre amis, avant de se quitter.

Vais devoir passer à autre chose maintenant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: The office (US)   Ven 25 Sep 2015 - 11:51

Très bon.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The office (US)   

Revenir en haut Aller en bas
 
The office (US)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Office 2008 mac
» open office ne s'ouvre pas
» [SOFT] SMART OFFICE: Suite office pour votre SmartPhone Androïd [Gratuit/Payant]
» [SOFT] GOOGLE DOCS : La suite office de Google pour Android [Gratuit]
» Office français du livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Télévision :: Séries TV-
Sauter vers: