La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mad monster party ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Mad monster party ?   Ven 20 Jan 2012 - 23:19


Le type d'affiche qui donne envie d'y aller, quoi qu'elle promeuve

Fiche du film :
Réalisateur : Jules Bass
Scénaristes : Arthur Rankin Jr., Harvey Kurtzman, Len Korobkin, Forrest J. Ackerman
Année : 1967
Genre : Animation / Comédie / Fantastique
Doubleurs : Boris Karloff, Allen Swift, Gale Garnett, Phyllis Diller
Résumé : Le Dr Frankenstein a terminé sa nouvelle invention, et compte réunir ses amis monstres pour la leur présenter. Il prévoit en même temps annoncer qu'il se retire, et dire qui il aura choisi comme successeur.

Mon avis :
C'est cool, avec le site Senscritique je découvre des trucs. Il y a ce membre, "Adobati" (quoiqu'il a changé de pseudo), qui, pour décrire le personnage, a pour film favori Barberousse, mais ne rechigne pas à voir des films d'horreur ou bis. Et c'est via une de ses listes de bizarreries cinématographiques que j'ai connu Mad monster party, dont le peu que j'ai lu me donnait l'idée de quelque chose qui ne pouvait que me plaire.
En gros, tout ce que je savais, c'était que c'était un film d'animation avec Boris Karloff en doubleur, et qui, tel que je l'avais compris, réunissait plusieurs monstres des classiques d'Universal.
J'avais pas besoin d'en savoir plus, ça me suffisait pour que j'aie bien envie de voir ce film.

Déjà, dès le premier plan, qui est un travelling même, je me suis dit que l’animation était géniale. Bon, je n’ai pas eu cette impression tout du long, les mouvements sont quand même un peu saccadés parfois, et il y a de brefs moments de pause dans l’action des personnages où ils restent parfaitement immobiles et ça se voit, ça ne fait pas tout à fait naturel, mais l’animation est tout de même très bonne.
Ils ont réussi à faire des étincelles (à mon avis en grattant la pellicule) qui tombent et rebondissent sur un personnage, à donner l’impression dans une scène que les habits des personnages sont mouillés, à faire des bulles qui remontent dans l’eau, et à animer les habits et lunettes d’un homme invisible, ce qui n’est certainement pas aisé.
Le réalisateur cherche même à faire un plan qui n’est pas forcément nécessaire, quand on suit une bulle de savon sortir d’une fenêtre pour la suivre s’envoler jusqu’à ce qu’elle éclate, sans qu’il n’arrive quoi que ce soit d’autre ou que le mouvement de la bulle ne nous mène vers un autre sujet. Ce serait faisable sans problème dans un film normal, ce serait un petit plan contemplatif comme ça, mais là ça réclame plus de travail des animateurs. J’imagine que faire voler une bulle et la faire éclater, c’est pas facile en animation.
Malgré les petits défauts, le seul truc que j’ai trouvé mauvais dans l’animation, c’est la bouche de Flanken quand il l’ouvre bien grand, c’est vraiment foutu bizarrement, on ne croirait pas du tout voir la même bouche… voire on ne dirait pas que c’est une bouche, tout simplement.

Concernant l’histoire maintenant.
On découvre un Frankenstein vieux, doublé assez ironiquement par un Karloff plus âgé d’une trentaine d’années depuis le film de James Whale. Il une tête carrée, comme la créature (d’ailleurs dans ce film, les deux ont une tête modelée de la même façon), et une bouche qui fait penser à celle d’un pantin ou d’un casse-noisette.
Ce que j’ai trouvé pas mal, c’est qu’il déclare qu’après le secret de la création, il a découvert celui de la destruction, ce qui donne l’impression que la boucle est bouclée, par rapport à l’histoire originale de Frankenstein et le fait qu’il prenne sa retraite ici.
Ce qui marche moins bien, c’est que son "invention", au final j’ai l’impression que ce n’est qu’un simple explosif, vu comme c’est utilisé à la fin du film. "J’ai percé les secrets de l’univers", ah. Il est au courant que sinon, le cuisinier a de la nitroglycérine, et que ça marche très bien aussi ?
Enfin bon, le baron Boris Von Frankenstein ressent quand même la nécessité de faire savoir ce qu’il a soi-disant inventé, et en tant que chef de l’organisation des monstres, il invite tous ses potes, aussi bien les monstres classiques d’Universal que le bossu de Notre-Dame, qui me donne l’impression qu’il est là parce qu’il y avait besoin d’un personnage supplémentaire.
Le générique de début, plutôt que de nommer les doubleurs, qui ne sont finalement que 4 puisqu’un homme double tous les personnages en dehors de celui de Karloff, cite les monstres qui seront présents dans le film. Il y a un mystérieux "It", qui n’est malheureusement pas Pennywise, mais en fait un autre monstre bien populaire mais dont le vrai nom n’est pas cité, question de droits sûrement, alors même que des scènes de son film sont directement reprises.
On peut peut-être y voir l’influence de "The Blob", mais j’ai bien aimé cette créature en gelée rose qui sort de sa niche pour engloutir la bouffe qu’on lui a mis dans une assiette.
En plus de ces personnages connus, il y a des figures-types qu’on peut tout aussi bien reconnaître. Déjà, le gringalet maladroit et maniéré, allergique à tout, qui ne voit absolument rien sans ses lunettes bien rondes, et qui est toujours à côté de la plaque.
Ensuite, la femme à poitrine volumineuse qui est l’objet de désir de tous mais qui reste de glace. Evidemment, elle finit par tomber inexplicablement dans les bras de Flanken, le loser de service.
Ca m’a fait chier parce que c’est bête, et aussi parce que c’est tellement convenu. Dans combien de films avons-nous déjà vu ça ? Je ne sais pas si c’était la référence des scénaristes et du réalisateur, mais ça m’a fait penser à des rôles de Sellers, qui a fait quelques uns de ses plus gros succès les années précédentes.

Evidemment, le film se place dans le registre comique.
Au vu des personnages, on retrouve un humour à la Addams (la série étant apparue elle aussi quelques années plus tôt), qui consiste en gros à faire que ce qui est mal pour les gens normaux est bien, et inversement : "she was the white sheep of the family", "doing bad things for others and getting nothing bad in return", "my badness !", … Mais c’est quand même moins recherché que dans la série prise comme référence…
Il fallait s’y attendre, avec un film d’animation dont les personnages ont un design de cartoon, et avec le choix d’un personnage d’empoté qui suffit à dire sur quelle voie va s’aventurer Mad monster party, mais l’humour se révèle régulièrement assez nigaud et naïf.
Flanken qui croit que Jekyll post-transformation veut jouer à cache-cache quand il dit "Hyde… Hyde", ou Yetch qui rampe sur le sol quand Francesca le traite de "creep", mouais…
La plupart des mauvais jeux de mots sont tout de même attribués à la femme de la créature de Frankenstein, qui en sort à pratiquement chaque réplique, avant de lâcher un rire sardonique un peu agaçant.
Le gag le plus mauvais, parce que je ne sais pas comment il faut y réagir exactement, c’est quand le cuisinier parle de "pinch of this, pinch of that" (une pincée de ceci, de cela), puis… pince les fesses de Yetch. What the hell ??

Il y a néanmoins des gags sympas se basant sur les spécificités des monstres dans divers situations : dispute au repas, le moment du coucher, attaques dans la jungle, … dommage que là aussi, les gags ne soient pas tous à la hauteur, certains étant trop simplistes.
Et pourtant, il arrive qu’il y ait de très bonnes idées : l’encre invisible sur l’invitation du héros d’H.G. Wells, Dracula qui dit à Francesca qu’elle est son type en demandant confirmation qu’elle est bien O-négatif, ça c’est hilarant.
Les références plus subtiles aux films ou livres d’où viennent les monstres se font plus rare par contre. Je pense uniquement au fait que le Comte préfère voler plutôt que de prendre le bateau, la blague étant probablement qu’il vaut mieux qu’il en soit ainsi pour les marins, vu comme se passent les voyages en mer du personnage habituellement.
Ce qui est étrange, c’est qu’on le retrouve à bord quelques scènes plus tard. Oui, car il manque aussi un peu de logique dans Mad monster party. Pourquoi est-ce que le chapeau et les lunettes de l’homme invisible apparaissent de nulle part ? Ce n’est pas comme s’il pouvait exercer ce pouvoir d’invisibilité sur ses habits, non ? M’enfin…
En plus de la comédie, le film lorgne du côté de la comédie musicale, ce qui ne marche pas tellement non plus.
Quand la première chanson débute, quelque chose cloche, comme si ce moment n’était définitivement pas propice à amorcer cet aspect du film, je me suis juste demandé pourquoi le personnage se mettait à chanter à ce moment-là.
Et puis, plus tard, la scène où Karloff sort sa guitare pour convaincre son neveu de prendre sa place... sérieusement ?
Finalement, avec les autres chansons, je me suis demandé si ce n’était pas simplement parce que c’est un film d’animation ; je ne sais pas si ça aurait marché avec de vrais êtres humains filmés ?
En tout cas, ce qu’on ne peut pas nier, c’est que la moitié de ces passages sont mal chantés, et que dans son ensemble, le film manque de rythme. Souvent, il y a juste une musique de fond, un morceau de jazz par exemple, sur de l’action maladroitement lente, ce qui m’a donné l’impression d’un résultat plutôt chaotique. Quoique ça m’a surtout dérangé lors de la bataille de nourriture, où la musique ne colle vraiment pas, et où les actions se déroulent à une vitesse inférieure à la normale, ce qui gêne un peu à la vision.
L’animation, comme je le disais, est bien, mais elle pose quand même problèmes dans des cas comme ça.

J’ai mis 6 sur Senscritique quand même parce que je ne peux m’empêcher d’avoir une certaine sympathie pour ce film ; ça aurait parlé de licornes au lieu de monstres d’Universal j’aurais peut-être été moins indulgent.
Et j’aurai peut-être mis 5 s’il n’y avait pas eu ce twist ending assez surprenant au vu du ton du reste du film. Il est humoristique, mais en même temps, dans le fond, tellement terrifiant…
Mad monster party est une curiosité pour ceux qui s’intéressent au cinéma d’horreur, et rien que pour ça, je le recommanderais.

EDIT : J'avais pas compris, mais Yetch est une parodie de Peter Lorre.
Et apparemment il y a une pseudo-suite, mais qui a l'air moins bien, car en dessin-animé qui, au vu de la jaquette, est moche. Et il n'y a pas cette lookalike de Francesca.
http://www.imdb.com/title/tt0356848/

Bande-annonce VO :
Elle donne envie de voir le film, quand même.


Bonus :
Juste avant de voir le film, j'ai vu cette image sur google.
Ca risque d'amuser Nhoj, à qui j'ai fait découvrir Christina Hendricks récemment, et il se trouve qu'une photo similaire avec sa robe verte a une certaine place dans nos aventures sur le net.
Spoiler:
 
Je suis sûr que j'aurais fait le rapprochement en voyant le film.
Ce qui est marrant c'est que la version animée ait elle aussi des attributs aussi exagérément proéminents.

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Ven 9 Mar 2012 - 9:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Mad monster party ?   Mer 25 Jan 2012 - 0:28

Vu ce making-of :



Premièrement, je retire tout ce que j'ai dit d'un peu négatif sur l'animation. Me rendais pas compte.

C'est un documentaire court, et en 15mn il y a quand même des répétitions, mais il y a quelques éléments intéressants.
-Ce qui explique le design très "comic" des persos, c'est le fait que leur design ait été fait par Jack Davis, dessinateur chez Mad magazine.
-Les animateurs n'arrêtaient pas avant qu'il y ait une coupe à la fin d'une scène, sans quoi s'ils s'arrêtaient au milieu, le lendemain ils ne sauraient pas où ils en étaient (Arthur Rankin nous le dit même deux fois).
-Les films de Rankin et Bass ont eu tant de succès parce que ce type d'animation était inédit aux USA, contrairement au Japon, où ils ont envoyé les storyboard pour les faire animer.

Don Duga, le storyboarder, il a l'air bien sympa mais ce qu'il nous dit est vraiment inutile. Tout ce qu'il fait, en gros, c'est de décrire des scènes du film dont il est content, et expliquer ce qui est drôle dedans. Vraiment, il explique pourquoi c'est "drôle" (je mets des guillemets, car il a l'air de s'en amuser bien plus que moi).
M'enfin bon...

Ca me donne quand même un peu plus d'estime pour ce film.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Mad monster party ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Sagas de l'horreur :: Crossovers-
Sauter vers: