La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Brume (recueil) - Stephen King

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Brume (recueil) - Stephen King   Mer 6 Juil 2011 - 19:03


« Vous êtes censés voir cette histoire en noir et blanc, le bras passé autour de l'épaule de votre nana (ou de votre jules), avec un gros haut-patleur planté sur la fenêtre. C'est à vous d'assurer la deuxième partie. »
Auteur de nombreux romans adaptés au cinéma (Shining, Cujo, Christine, Firestarter (Charlie), Dead Zone, Stand By Me...), Stephen King nous propose ici en quelque sorte une série de courts et moyens métrages, tous destinés à nous faire éprouver le délicieux frisson de la peur. Dans la longue nouvelle qui donne son titre au recueil, l'horreur surgie de la brume, qui assaille un supermarché, est moins à craindre que celle qui gît au fond des âmes. Dans Mémé, qui clôt ce livre, le tendre récit de la fin d'une vie nous montre comment apprivoiser la mort en dansant dans la neige avec nos chers disparus. Entre ces deux contes, le célèbre auteur américain aura joué sur toutes les cordes de la sensibilité, dans le décor superbe de ce Maine où il vit, alliant un truculent réalisme aux fantaisies inquiétantes de l'imagination.
« Maintenant, agrippe-toi à mon bras. Serre fort. Nous allons traverser bien des endroits sinistres. Mais je crois que je connais le chemin. »


Sommaire :

Introduction

* Brume
* En ce lieu, des tigres
* Le singe
* La révolte de Caïn
* Le raccourci de Mme Todd
* L’excursion
* Le gala de noces
* Paranoïa : une mélopée
* Le radeau
* Machine divine à traitement de texte
* L’homme qui refusait de serrer la main
* Sables
* L’image de la Faucheuse
* Nona
* Pour Owen
* Le goût de vivre
* Le camion d’oncle Otto
* Livraisons matinales (laitier n° 1).
* Grandes roues : où l’on lave son linge sale en famille (laitier n° 2)
* Mémé
* La ballade de la balle élastique
* Le chenal

Notes


Brume est un recueil de nouvelles dont la nouvelle éponyme est la plus longue. Ce recueil couvre une période de 17 années d'écriture. Des gens se trouvent coincés dans un supermarché tandis qu'une brume épaisse envahit le pays. Des monstres tentaculaires et oiseaux préhistoriques évoluent dans le brouillard. Une hystérique religieuse sème le trouble dans la foule. Nouvelle adaptée dernièrement par Darabont, sous le titre The Mist.
En ce lieu, des tigres où le souvenir de la première institutrice du King à Stratford dans le Connecticut. Et si un tigre venait la boulotter dans les toilettes ? Le King n'aurait pas été contre ! Récit surréaliste.

Le singe est un jouet maléfique (thème de la couverture) qui revient hanter l'homme qui le trouvât enfant. La révolte de Caïn est troublant car il est prémonitoire du massacre de Columbine et rappelle évidemment le roman Rage écrit sous Bachman. Un étudiant abat froidement ses camarades de campus. Il est adossé à la fenêtre, un fusil à lunette dans la main.

Le raccourci de Mme Todd me plaît par sa narration enjouée. Mme Todd (qui apparaît sous les traits de Tabitha King) est une fana des raccourcis, notamment pour relier Castle Rock à Bangor. Les chemins empruntés deviennent de plus en plus courts et défient le temps et l'espace. Puis Mme Todd disparaît un jour. Un homme se souvient d'une expédition.

L'excursion, chose rare chez King, est un récit à forte tendance SF dont le thème est la téléportation sur Mars. Nous suivons Carune, l'inventeur du procédé, 320 ans auparavant, en 1987. La conclusion est atroce. Le gala de noces se passe durant la prohibition. Un mafieux invite un groupe de jazz aux épousailles de sa frangine. Une seule condition : ne pas se moquer d'elle car elle est grosse, un vrai dinosaure humain.

Paranoïa : une mélopée tient sur trois pages ! Un homme est envahi d'une paranoïa universelle. Le monde entier conspire contre lui. Le radeau est une histoire que vous pourrez voir adaptée dans Creepshow 2. Quatre étudiants se baignent dans un lac et rejoignent un radeau ancré à cinquante mètres du rivage. Le premier jet écrit en 1968 fut perdu par Stephen King (c'est un de ses défauts de perdre plein de manuscrits !).

Machine divine à traitement de texte parut à l'époque dans Playboy et lui rapporta deux mille dollars. Bon récit très plaisant à parcourir contrairement à L'homme qui refusait de serrer la main que j'ai trouvé assez basique avec une conclusion sans surprise. Sables : un vaisseau fédéral s'écrase sur une planète. Plus précisément sur une immense mer de sable. Deux hommes sont à bord, le troisième étant mort. Face au désert, la fin est inéluctable pour l'équipage car l'eau vient à manquer. Un vaisseau vient les secourir. Récit bizarre qui rappelle Twilight Zone.

L'image de la Faucheuse est foutrement intéressant. Dans un musée des curiosités, on enlève le miroir de Delver car des clients tentent régulièrement de le détruire. Miroir maléfique aux effets troublants depuis des siècles. Un homme défie le miroir et se place devant, malgré les avertissements du conservateur.
Nona relate la cavale sanglante d'un homme possédé. Sa fuite se termine dans un caveau avec sa belle. Pour Owen est un hommage touchant du King envers son fils atteint d'obésité. Le goût de vivre ou la volonté réelle de survie d'un homme qui fait preuve de cannibalisme envers son propre corps pour survivre après un naufrage.

Le camion d'oncle Otto fut écrit après un long voyage de King en voiture. Le camion existe vraiment. Récit du style de "Christine". Un véhicule se venge d'un assassinat et reprend sa place dans le champ. Livraisons matinales (laitier n°1) par le méchant Spike, laitier chez Cramer. Je ne vous conseille pas d'être sur le chemin de sa tournée.
Grandes roues : où l'on lave son linge sale en famille (laitier n°2) : un looser doit passer un contrôle technique. Hélas sa Chrysler 1957 est foutue. Mémé est un récit touchant où un enfant est confronté à la mort de sa grand-mère. Il est seul dans la maison et ne sait pas quoi faire, ni comment réagir... surtout lorsque la mémé désire l'étrangler ! Un des meilleurs récits de ce recueil.
La ballade de la balle élastique où un éditeur narre le suicide d'un jeune auteur prometteur, rendu célèbre avec sa nouvelle "La Ballade de la balle élastique" et son premier roman "Les Mafiosi". Succès éditorial et adaptation cinématographique. Un enfant fut à l'origine du drame. Le thème est la folie.

Le chenal est une nouvelle que j'apprécie car cela se passe sur l'Ile de la Chèvre et j'adore les histoires qui se développent sur une île. Pas d'échappatoire possible sur une terre ceinte d'eau. Il ne reste que les hommes et des consciences. Stella Flanders, la plus ancienne résidente de l'île, se souvient...

Recueil complet du King qui aborde des thèmes fondamentaux sur les destinées.
Revenir en haut Aller en bas
 
Brume (recueil) - Stephen King
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stephen KING - Brume
» Brume • Stephen King
» Cujo - Stephen King (1981)
» DANSE MACABRE de Stephen King
» LA BALLADE DE LA BALLE ELASTIQUE... de Stephen King

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Discussions :: Livres-
Sauter vers: