La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salut et encore merci pour le poisson (H2G2 IV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Salut et encore merci pour le poisson (H2G2 IV)   Ven 14 Jan 2011 - 17:03


Fiche du livre :
Auteur : Douglas Adams
Année : 1984
Résumé : Comme par magie, Arthur Dent est de retour sur terre, alors qu'elle avait été détruite il y a quelques années par les Vogons. Il ne comprend pas ce qu'il se passe, ce qui ne l'empêche pas de reprendre une vie à peu près normale.

Mon avis :
Au départ H2G2 ne devait être qu'une trilogie, mais seulement 2 ans après la sortie du 3ème tome, voilà que Douglas Adams continue pour en faire une "trilogie en 5 volumes". Ca ne me dérange pas, rien que pour la façon dont on désigne cette nouvelle saga littéraire, cependant ce qui finalement ne va pas, c'est que le contenu de l'ouvrage n'est plus à la hauteur de la série H2G2 qui, jusque là, ne faisait que s'améliorer.

On sent trop que le livre n'était pas prévu à la base, et que c'est un supplément qui a du mal à se greffer au reste.
Il n'apporte pas grand chose, à part quelques réponses à des questions qui ne se posaient pas, à savoir qui est la femme qui a une révélation au tout début du tome 1. Evidemment, dans le premier tome ce n'était qu'une blague balancée comme ça dans le texte, mais l'auteur reprend ça pour créer un lien entre ce nouveau livre et les précédents. Mais ça ne fait pas illusion.
Le genre n'est pas le même non plus, le livre est décrit comme une romance, je n'y avais pas pensé mais c'est un peu vrai, quoique ce serait un romance bien étrange.

Je dirais qu'Adams ne se retient plus, on étale un peu de libido parmi les pages. Jusque là j'avais remarqué qu'il n'y avait aucune insulte, pas la moindre vulgarité, et une absence totale de grivoiseries (et dans les romans sur Dirk Gently qu'il a écrit plus tard, c'est pareil). C'était une abstention qui se remarquait de par les moments où il aurait pu se permettre de dire "merde" sans que ce soit gratuit, ce qui était quand même admirable, mais là Douglas Adams se lâche, il commence à placer des jurons et des allusions sexuelles, et en abuse même. Vraiment dommage, ça change complètement la donne.

C'est mieux écrit, Adams se lance dans des passages qui ne tiennent simplement que sur le style d'écriture, créant du mystère à connotation surréaliste pour de courts moments anodins comme une voiture qui passe.
Je n'aime pas en général, à la lecture, ne pas saisir quelque chose sur lequel repose un voile dissimulateur et qu'on ne peut comprendre que par la suite, mais là c'est respectable, et vu qu'on ne s'en ressert pas après, on peut se dire que dans les premières pages ça correspond au déboussolement d'Arthur Dent.

Par contre, par la suite, il y a des chapitres entiers pour ce qui aurait pu être conté en moins d'une page. Adams fait pas mal de dilatation temporelle, mais là il a dépassé les limites au delà desquelles on n'apprécie plus autant la lecture, même en étant conscient qu'il s'amuse avec nous.
On peut penser à du remplissage, on peut encore tolérer ça au début, mais ça se confirme plus tard. Tout le roman se sépare en deux parties qui alternent selon les chapitres, un partie sur Arthur sur Terre et une autre sur Ford dans l'espace généralement, et au bout d'un moment on voit bien qu'Adams n'avait plus d'idée pour alterner avec Arthur... alors il remplit tout un chapitre avec des questions réthoriques ou dont il faut attendre la réponse plus tard, ce qui n'apporte rien du tout au récit, et qui en plus se finit sur une note vulgaire (on demande si Arthur baise... -_-' )

Dans toute se bibliographie, l'auteur ne présentait déjà pas les lieux et le physique des personnages (dans Un cheval dans la salle de bains, je n'ai appris qu'à la fin que le héros avait des lunettes !), mais maintenant qu'en plus de ça il fait énormément de mystères, on ne comprend plus rien.
Heureusement que j'ai fait un tour sur la fiche Wikipedia, car c'est tellement obscur que j'ai été surpris de découvrir des choses alors que j'avais lu tout le bouquin... j'ai relu et, en fait oui, c'est bien présent dans le texte, mais faut savoir lire entre les lignes.

Douglas Adams se répète, lasse par quelques formules comiques réutilisées, et fait 256 pages avec pratiquement que du vent. C'est censé raconter le retour d'Arthur dans l'espace, mais il glandouille pas mal avant de le faire dans les derniers chapitres. Que ce soit dans l'espace ou non, ce n'est pas ce qui me dérange, mais simplement le fait d'avoir poussé trop loin la dilatation temporelle grâce à des phrases voire des chapitres à rallonge.
Enfin apparemment, Douglas Adams était aussi sous la pression de l'éditeur qui voulait qu'il respecte le délai accordé.

J'attends de lire le tome 5, mais je suis sûr qu'on aurait pu couper dans les 2 derniers tomes pour n'en faire qu'un.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
 
Salut et encore merci pour le poisson (H2G2 IV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Discussions :: Livres-
Sauter vers: