La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marshall et Simon (Eerie, Indiana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nhoj
Zombie
Zombie
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Age : 27
Localisation : R'lyeh.
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Marshall et Simon (Eerie, Indiana)   Jeu 30 Déc 2010 - 17:50

.: Eerie, Indiana :.



« Mieux vaut être bizarre que mort »

Avec : Omri Katz, Julie Condra, John Astin...

Mon avis : Marshall et Simon - Eerie, Indiana en VO - est donc une série pour enfants à caractère horrifique créée en 1991 aux USA par José Rivera et Karl Schaefer et diffusée en France à partir de 1993 sur France 3.

Dans la lignée de " Fais-moi peur " et précédant largement la série de livres et la version télévisée de " Chair de poule ", ce programme a pour avantage d'avoir pour conseiller artistique et réalisateur (pour cinq épisodes : 1-2-4-7 et 13) un certain Joe Dante (Gremlins 1 & 2 étant ses réalisations les plus connues du grand public).

Aussi peut-on se rendre compte que cette série est faite par de vrais passionnés, notamment grâce à de nombreuses références explicites et peu subtiles, destinées à des enfants qui ne les saisissent probablement pas encore, mais qui y viendront plus tard en partie grâce à elle.

En effet, dès le générique d'ouverture, on nous montre un gros plan du visages de Bela lugosi dans son rôle le plus fameux, ainsi que des extraits de films cultissimes tombés dans le domaine public (Nosferatu, La nuit des morts vivants... ) - le tout agrémenté par ce qu'on imagine dès lors être nos deux héros courrant de façon absurde et amusante devant un fond vert.
Durant les épisodes eux-mêmes les références continueront à pleuvoir bien sûr : à Edgard Allan Poe, Godzilla/Mothra, James Bond, Alice aux pays des merveilles, Boris Karloff...
Malheureusement les doublages ne tiennent pas souvent compte des références, de plus les enfants doublés par des adultes c'est involontairement flippant, trop flippant pour être précis. Sans parler des doubleurs qui s'emmêlent les pinceaux quant à leurs personnages respectifs. L'idéal serait de tout (re)voir en VO, mais vous perdrez l'aspect nostalgique (si vous êtes concernés).
(Remarque : Vous remarquerez dans l'épisode 7 la gamine qui joue dans la saga Halloween originale (ep. 4 & 5) et aussi dans les deux films de Rob Zombie ).

Mais quel est le pitch de cette série ? - Se demanderont éventuellement ceux qui n'ont pas eu la chance de la voir dans leur tendre enfance.
Le protagoniste (Marshall Teller) arrive de New York avec sa famille et debarque à Eerie (" statistiquement la ville la plus normale du monde ") et viennent grossir les rangs de ses 16 661 habitants (666 joke, lolilol). Marshall et son voisin Simon (son seul véritable nouvel ami, le sidekick typique) se rendront bien vite compte que cette communauté est en fait l'épicentre de toutes les bizarreries les plus surnaturelles de la planètes sous ses apparences proprettes et symétriques.

Un synopsis simple et efficace qui fait kiffer les gosses, une sorte d'équivalent enfantin de X-files (créé quand même deux ans plus tard, en 1993 !).
Comme vous vous en doutez, regarder cette série en faisant partie de la tranche d'âge visée, c'est tout simplement épique, excitant et flippant... mais est-ce que ça tient toujours la route chez un public mature ?
Outre le côté nostalgique, je dois bien avouer que pas vraiment.
Mais qu'importent les rebondissements illogiques et foireux, les acteurs burlesques et les nombreuses incohérences : Marshall et Simon tient amplement ses promesses envers ceux à qui le show s'adresse (les 6-10 ans).
Avec ses musiques, effets sonores et éclairages spookies, mais surtout grâce à son audace, allant jusqu'à faire mourir des enfants ! Plus rien n'est sûr.
(Cf : dès l'épisode 2, un petit gros se fait courser par une horde de chiens, on ne nous montre plus leurs ombres fuyant dans la nuit et la voix off du héros nous confie : " Et on a plus jamais revu Steeve. " OMG. Sans parler du petit qui se fait renverser par un camion et qui fait une fixette sur le " live fast, die young ".)
De plus les épisodes débutent avec une grosse touche de suspens avec un héros tenant un journal à la Jonathan Harker et expliquant à sa famille qu'il risque de ne pas revenir vivant de ses aventures.

À côter de ça la série est aussi très drôle (par exemple avec le marchand de chaussures qui se déguise chaque jour en espérant échapper à Dieu sait quelle menace).

Une grande réussite pour les gamins, cette série est faite avec amour et a contribué à "créer" de nombreux fans de films d'épouvantes. Dommage qu'il y ait si peu d'épisodes à cause du faible taux d'audiences en Amérique (dû surtout au très mauvais horaire).

À montrer à ses enfants.

PS : Il existe une série de romans pour jeunes lecteurs enrichissant les aventures de Marshall et Simon.

Ma note : 8/10 (en restant "innocent").

Opening Fr :





NB : Notez le spin-off canadien : Marshall et simon : une nouvelle dimension (15 épisodes de 21 minutes, créée par Karl Schaefer et José Rivera et diffusée entre le 7 février et le 23 mai 1998 sur le réseau Global. En France, la série a été diffusée en 1998 sur Fox Kids. source : wiki)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/ko9kyfv
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Marshall et Simon (Eerie, Indiana)   Ven 28 Jan 2011 - 12:54

Je remercie Nhoj pour avoir créé le topic, et encore plus fortement pour m'avoir fait replonger dans cette série, même si le plaisir ne doit plus être le même que dans ma jeunesse.
C'était fin décembre je crois, on était parti dans une discussion nostalgique où on évoquait les DA de Cellulo sur la 5, M6 kids, et les Minikeums... avec quelques recherches j'ai retrouvé le nom de la série "Widget", j'ai revu sur Youtube des épisodes de "Ernest le vampire", et Nhoj m'a rappelé cette série qui m'était revenu à l'esprit quelques temps plus tôt sans que je n'y prête trop d'attention non plus : Marshall et Simon.

Avec un titre pareil, je ne m'en serais pas souvenu autrement, mais cette série m'avait pourtant marqué. Ca passait à une époque sur la 3, je regardais ça à la sortie de l'école avec d'autres séries, mais celle-ci touchait au paranormal et à l'horreur, sujets qui me passionnent depuis que je suis gamin (mais si j'avais vu de vrais films d'horreur, j'aurais trempé mon pantalon), tout en étant kid-friendly.
Du coup j'ai voulu revoir des épisodes, heureusement trouvables en VF sur le net, et j'ai attendu d'en voir assez (12, à ce jour) pour poster ici.

Je me souvenais de quelques histoires : une famille gardée en vie en dormant dans des boîtes en plastique géantes, une momie sortant de la TV, ... en revoyant un épisode me suis aussi rappellé de cette fille qui faisait apparaître dans la réalité ce qu'elle dessinait.
Me souvenais aussi d'un épisode que je n'ai pas encore revu où Marshall et Simon voient leurs doubles d'une autre dimension, et à partir de là les Minikeums alternaient entre Marshall et Simon et les épisodes avec les aventures de leur doubles qui, je l'apprend de nos jours grâce à l'internet, faisaient en faite partie d'une série spin-off.
Cependant, celui qui m'avait le plus profondément marqué, c'est cet épisode en décalage avec le ton de la série, voire de toute série pour gamin. Cet épisode où un personnage meurt et où l'on voit comment ses proches le vivent, avec une touche de paranormal aussi. J'avais à l'époque trouvé ça troublant, triste, et très mature... J'ai été déçu en le revoyant de constater qu'il n'y avait plus de quoi me faire déprimer, car comme toute la série, je me rends compte maintenant que quand on n'est pas un gamin ça ne se regarde pas avec autant d'entrain.

Les scénaristes à mon avis ont du être recalés quand il ont essayé de faire une série normale, parce qu'ils n'arrivent pas à faire des dialogues crédibles, alors ils se sont penchés sur la série pour gamins. Et en partant d'un sujet comme les loup-garous ou le lavage de cerveau, ça se permet de l'illogisme et des trous énormes dans le scénario, que le jeune public dont je faisais partie ne remarquait pas. Je ne critique pas ça, car à l'époque ça passait, mais aujourd'hui ça ne passe pas du tout ; heureusement j'ai regardé les épisodes en les prenant autrement qu'au 1er degré, et j'ai pu en rire et apprécier quand même... j'en suis arrivé à l'épisode 12, sans avoir eu à me forcer non plus pour les regarder.
Il y a de ces bêtises grosses comme un camion, et pour certaines je me demande si elles sont censées être comiques ou être prises au sérieux par les gosses : l'explication des phénomènes étranges venant du fait que la ville a la même forme que le triangle des Bermudes, de la science nanarde où un appareil dentaire permet de comprendre ce que disent les chiens, un distributeur d'argent à visage humain tellement souriant qu'il en fait peur (j'ai cru qu'il allait se révéler être méchant, mais en fait il est sincèrement aimable !), ... Et je suis sûr que quand j'avais l'âge approprié, je gobais tous ces trucs, en me disant "il y a quand même des trucs bizarres dans la vie", comme je l'aurais fait devant un épisode d'X-files.
Dans le même genre, les personnages sont surpris de voir un type âgé habillé en Elvis... je me demande si les créateurs de la série ont vraiment voulu créer du mystère autour de ça ou non, parce que des mecs habillés en Elvis il doit y en avoir des milliers aux USA !
En revanche, un épisode où l'illogisme fonctionne, et à merveille même, c'est "L'heure perdue", où Marshall se retrouve dans une autre dimension parce qu'il a réglé sa montre sur une heure différente de celle du reste de sa ville !

Par contre des fois c'est du total WTF hilarant, et je ne sais plus à quel degré : des chiens qui chantent (!!) ; une momie qui fait du surf sur fond bleu en restant sur place, sur une vague ; des bikers qui peuvent paraître méchants mais qui sont tout gentils et qui surjouent à mort pour faire rire les enfants qui tombent dans le panneau en étant surpris par ce gag quand même ultra prévisible. Ca devient chaotique dans l'épisode 11 qui a déjà un mixage son pourri (le bruit de fond avec les oiseaux est aussi fort que celui des voix), mais qui sort en plus des trucs complètement incompréhensibles avec un mec qui menace un charlan avec un aspirateur en disant qu'à Eerie les gens aiment respirer par la bouche (??? c'est censé être drôle ?). Et dans le même épisode, une empreinte de pas relevée se transforme en cailloux et il y a une apparition devant un personnage d'un Bigfoot qu'on ne voit plus du tout par la suite... what the hell happened ?!
Dans les détails en fond aussi, on trouve dans un épisode la Faucheuse se déplacer en arrière-plan, et dans un autre on voit une toile d'araignée où une petite voix crie à l'aide... et qui a été retirée dans la VF, perdant ainsi cette référence complètement gratuite et WTF à La mouche noire.

La VF est en effet assez naze. Les personnages appellent leur ville "héri", (Eerie veut dire "bizarre"), on a parfois du mal à comprendre certaines répliques, le calibrage du son peut des fois être totalement naze (musique ou bruit de fond qui éclipse les paroles), et puis il y a cet épisode avec les chiens où tout d'un coup un doubleur prend un accent allemand sans aucune raison !
Il faut dire que les acteurs n'ont quand même pas l'air supers non plus, enfin essentiellement Simon, qui peut pas s'empêcher de sourire quand il faut pas.
Heureusement, pour la plupart des références, je suis ultra soulagé de voir qu'elles ne se sont pas perdues. Car en effet, Eerie est bourré d'allusions au cinéma fantastique. Les créateurs de la série sont des passionnés, ça se voit, et ils ont du se faire plaisir vu l'apparente liberté qu'ils ont eu pour placer leurs blagues référentielles. Mais bien sûr à l'époque tous les gamins comme moi passaient à côté... Tout comme je ne savais pas qui était Joe Dante, qui est là pour réaliser quelques épisodes et dont la présence seule est significative par rapport à ce que je viens d'évoquer.
Enfin le générique inclut des images du fantôme de l'opéra, Bela Lugosi, Nosferatu et La nuit des morts vivants, c'est déjà évocateur. Il y a un épisode entier basé sur le film La momie avec une parodie de Boris Karloff, par contre c'est pas toujours fin : le second frère de Simon qui est "Schwarzie" -_-' Mais dans le genre, ça va assez loin : Mothra et Godzilla comme noms pour les cobayes de Marshall.

Ce qui est étonnant, c'est que dans un épisode comme "Heart on a chain", celui qui m'avait semblé profondément triste, un des scénaristes essaye de donner à ses personnages un comportement qui ne peut être relatif qu'aux adultes... une entreprise respectable et audacieuse, mais qui ne fonctionne pas tellement quand on voit l'âge des acteurs et les situations proprement comiques du reste de la série. C'est dommage parce que là, pour un épisode qui commence de telle sorte qu'il me fait penser à Dellamorte dellamore, on sent que le scénariste est devenu prisonnier de la jeunesse de ses personnages.

En parlant de cet épisode qui m'est cher, quelle ne fut pas ma joie quand, en cherchant ce que sont devenus les acteurs sur IMDB, j'ai vu que la jeune fille dont est amoureux Marshall est jouée par Danielle Harris, qui avait aussi marqué mes rétines pour son rôle dans Halloween 1 et 2 de Rob Zombie où elle finit topless et couverte de sang... C'est la rencontre de moments forts du présent et de mon passé, si c'est pas fabuleux ça ; ça m'est resté en tête des jours durant.
(et maintenant je vois qu'elle est sortie avec Omri Katz, l'acteur qui joue Marshall, ce chanceux d'enfoiré !)
Depuis le premier épisode revu, j'ai de toute façon regardé les bios de tous les interprètes notables de la série. Je retiens surtout la présence de Shanelle Workman, soeur de Jimmy Workman (Pugsley dans les films de la famille Addams). A part ça, il y a quand même de sacrés guests qui étaient déjà ou sont devenus connus : Tobey Maguire, Henry Gibson (le chef nazi dans Blues brothers), Vincent Schiavelli (un habitué de Milos Forman), John Astin (Gomez dans la série de la famille Addams)
... et c'est déjà bien.

Autour de la série, on peut imaginer une théorie comme quoi Marshall et Simon imaginent tout ce qui leur arrive. Ce qui est fort probable dans de nombreux épisodes, et le fait que le personnage de Simon dise qu'il a vu un jour le père Noël peut aller dans ce sens, mais dans d'autres cas ça peut être remis en question.
Nhoj est allé jusqu'à imaginer que Simon n'existe pas, ce qui serait hilarant.

Voilà, je pense avoir fait le tour du sujet. Avec tout ce que j'ai écrit, vous aurez compris que ça vient directement du coeur et que je garderai toujours de très bons souvenirs de la série de quand j'étais jeune, malgré la façon dont je l'ai vue récemment.
J'avoue quand même qu'il y a une certaine intelligence à un niveau, c'est une bonne série pour la jeunesse, et je suppose qu'il faudrait donner ça à bouffer aux gosses d'aujourd'hui.

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Sam 19 Nov 2011 - 11:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Marshall et Simon (Eerie, Indiana)   Mer 22 Juin 2011 - 23:47

J'avais rien à faire après une heure de jeu sur Batman Arkham asylum, je voulais pas regarder un truc trop long, donc au lieu de me mettre à un épisode d'X-files ou d'une série débile que je voulais tester, j'ai regardé un épisode d'Eerie Indiana que je m'étais procuré, parmi ceux non disponibles en streaming.

C'est l'épisode 15, il faut croire que j'avais tout regardé jusque là, c'est fou... ou alors il y en a que je n'ai pas regardé sur le site de streaming... je ne sais plus. Bon en tout cas celui-ci était le premier parmi ceux que j'avais à disposition.
Quand je m'y étais remis avec Nhoj, je m'étais équipé d'un second degré bataillant contre la bêtise de la série qui m'apparaissait maintenant pleinemen, du haut de mes 19 ans. Je suppose que cette détermination à apprécier la série, d'une façon ou d'une autre, s'est envolée en même temps que la pause que j'ai faite entre mon visionnage d'épisodes avec Nhoj et maintenant.
Je ne peux plus excuser les défauts de cette série.
Dans cet épisode, la première chose qui m'a marqué, si on excepte le gag cartoonesque du père qui tombe dans les buissons, c'est ça :
"-Tu trouves qu'il a une tête de monstre assassin ?
-Ben, faut avouer qu'il est pas très grand."
...
Hein, quoi ? Mais qu'est ce qu'ils racontent ?
Vers la fin de l'épisode Marshall dit aussi en voix-off, pour faire comprendre qu'ils sont dans de sales draps : "pour Simon et moi, c'était pas le Pérou"... Mais d'où ils sortent ça ?

Là pour le coup je ne sais pas si c'est les traducteurs qui se sont lâchés, ou si en VO c'est aussi absurde, car je ne vois pas quel équivalent anglais il pourrait exister.
C'est à séparer d'autres moments où on comprend clairement que les traducteurs se sont mis les mains dans le slip quand ils ont fait leur travail. Comme pour les idées simplifiées, je suppose que la traduction bancale est aussi un des inconvénients du fait de travailler sur une série pour enfants. Quand je parle de simplification pour les plus jeunes, je pense dans le cas présent au fait qu'on ait droit dans cet épisode à l'homme le plus intelligent du monde, ce qui se résume à dire des conneries genre "mais bien sûr il faut une translation symbiotique", être le premier scientifique à "calculer la valeur de pi et sans papier", ou être comparé à Einstein par Marshall, figure de génie connu de tous, même des plus jeunes spectateurs.

Pour en revenir à la traduction, elle est vraiment horrible.
Un personnage cite plusieurs fois les paroles de la chanson "My Sharona", ou en français "Ma Sharon"... et à la façon dont le doubleur le dit, ça ne m'étonnerait pas que des enfants aient compris "ma charogne". Je pensais que l'allusion avait échappé au traducteur, mais à un moment les héros trouvent une cassette de The knack, et lisent le titre de la chanson, et ça reste traduit "Ma Sharon"... bon sang.
Je ne sais pas pourquoi cette chanson en particulier a été choisie, ni si ils ont eu les droits, en tout cas en dehors des allusions dans les répliques du clochard fou, il y a aussi une musique juste instrumentale qui reprend note pour note My Sharona... il y a de quoi faire un procès, non ? Enfin c'est intéressant de voir comment ils ont pu en faire un thème servant à des scènes de suspense.
Dans les musiques connues, il y a aussi celle du Terminator au début, avec l'attaque d'une femme habillée de cuir avec un pistolet laser, qui sort même un "I'll be back", mais en VO seulement, car pour les français c'est "Ce n'est que partie remise"...
Pour finir avec cette VF pourrie, il faut noter que l'épisode s'appelle "No brain no pain", ou "Les voleurs de cerveau". En VO le titre fait référence à une expression dérivée du "No pain no gain", et dans l'épisode la femme dit, je suppose, "No brain no gain", mélange des deux, traduit pas "Pas de cerveau, pas de points", ce qui se détache de la signification originelle, ce qui est pardonnable car on ne peut le retranscrire dans une autre langue, mais ça n'a aussi aucun sens compréhensible en français.

Bon à la fin on a une morale débile du genre "il ne faut pas se fier aux apparences : un clodo fou était en fait l'homme le plus intelligent de la terre", et le gamin aux cheveux gris est devenu gentil.
Je pense que ce sera le dernier épisode d'Eerie Indiana que je verrai, il faut laisser les choses du passé là où elles sont, même si je n'ai pu voir tous les épisodes de cette série durant mon enfance.
Leurs conneries acceptables par les gamins ne passent plus pour moi, et le second degré ne peut sauver tout, et surtout ne peut me faire revivre ce que je vivais devant ma TV, après les cours, quand j'étais plus jeune.

... ou sinon je regarderai juste un ou deux épisodes sur la dimension parallèle d'Eerie.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Nhoj
Zombie
Zombie
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Age : 27
Localisation : R'lyeh.
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Marshall et Simon (Eerie, Indiana)   Jeu 23 Juin 2011 - 11:27

Aujourd'hui il y a déjà eu une kyrielle de séries de ce type (" enquêtes paranormales " je dirais), mais la plupart du temps la qualité n'est pas vraiment au rendez-vous parce qu'ils ont tendance à débiliser l'ensemble par manque de sérieux ou à s'adresser soit à des adolescents ou, plus rarement (comme c'est le cas de Eerie/chair de poule/fais moi peur) à des enfants.

Alors d'accord quand on se repenche dessus à 20 ans ça fait pas pareil, moi-même je me suis mis à revoir quelques épisodes de Buffy récemment et j'ai été estomaqué par le gouffre qu'il y avait entre mes souvenirs de gamin de huit ans et la façon dont je reçois ce feuilleton en 2011 (c'est une daube).
Notre esprit critique est mieux armé, mais ce que je veux dire c'est que si Eerie n'a pas l'envergure d'un Twilight Zone ou d'un X-files (et heureusement), elle a au moins le mérite d'avoir été conçue bien avant toutes les séries dont j'ai parlé plus haut haut (sauf pour Twilight Zone évidemment xD), et on sent qu'elle a été faite avec amour, même si le fait qu'elle s'adresse exclusivement à des bambins a pu faire que les créateurs se soient parfois laissés aller à quelques facilités.

Peut-on vraiment demander à une série ciblant specifiquement les gosses d'être irreprochable pour un public plus large ? Okay ça a mal veilli et il y a plein de bourdes, mais il y a quand même un tas de choses très jouissives même pour notre âge. Eerie a plein de mérites, et ils surclassent largement ses défauts.

Après je suis d'accord avec toi, ça ne sert à rien de vouloir regarder cette série maintenant à part à la sortir de son contexte, c'est pourquoi je n'ai revu que 6 ou 7 épisodes pour me rafraichir la mémoire.
Marshall et Simon est néanmoins étiquement bien supérieure à de nombreuses séries qui ont contribué à nourrir le genre chez les ados/enfants néophytes assoiffés d'épouvante.

Genre qui dans la série télévisée a eu proportionnellement très peu de perles en fin de compte.
Si on regarde Fringe, c'est assez decevant et la série se contente d'être plus que moyenne (voire mauvaise) tout en apportant strictement rien de neuf.
Special Unit 2 ? Série souvent décriée, mais qui assume pleinement son second degré et qui est plutôt marrante de temps en temps, encore une fois refus de se prendre au sérieux (raisonable ici). Aux frontières du réel, les aventuriers du surnaturel ? Faudrait que je revoie, mais déjà gamin j'aimais pas ça. Et je crains que ce ne se soit soit pas améliorée avec les années.
Supernatural ? Encore une série pour ados, qui sait parfois se montrer divertissante. Charmed ? Ahahaha.
Freakylinks ? J'adorais en étant pré-ado, mais comme Buffy, ça a très mal vieilli.

Et j'en passe énormement... j'ai oublié pas mal de noms de la vague pathétique du début des 00's dont certaines affirmaient s'inspirer des même références qu'X-files... faut que je retrouve ces noms, mais là j'y arrive pas.

Malheureusement avec les séries qu'on nous a servi on ne peut pas se permettre de cracher sur quelquechose comme Marshall et Simon. Si j'avais les DVD je les montrerais volontiers à tous les gosses de mon entourage.
(Avec les dessins-animés crypt-show si je me souviens bien xD)

Après évidemment, ce n'est pas bien glorieux non plus.

Je me permet de laisser une petite remarque sur Fear Itself, qui quand j'avais 16 ans m'avait servi quelques épisodes que j'avais beaucoup apprécié malgré d'autres très mauvais.

J'ai pas dit grand chose dans ce message, si ce n'est qu'il faut remettre les éléments nécessaires en perspective et laisser le passé au passé, mais j'aimerais quand même savoir si Fry se souvient des séries dont je parle et s'il se rappelle les titres de celles que j'ai trèèès vaguement évoqué xD Y avait un feuilleton, c'était un plagiat d'X files mais avec une Scully Black... enfin bref.

Après c'est peut-être du flood...

Edit : quelques autres titres peu glorieux à se rappeler :

Hex, la malediction | Roswell | Ghost whisperer | Le spin-off de Alerte à Malibu version paranormal |


...

Sinon quand j'avais 6 ans j'adorais l'incroyable pouvoir d'Alex...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/ko9kyfv
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Marshall et Simon (Eerie, Indiana)   Jeu 23 Juin 2011 - 14:28

Ah mais j'ai pas dit que quand j'étais gamin j'étais un petit con qui aimait de la merde, là oui ç'aurait été cracher sur la série, mais si je l'aimais étant gamin c'est qu'il y a une raison.
Mais quand je vois ça maintenant, je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a une part d'exploitation du fait que ce soit adressé aux gamins pour, sur certains points, ne pas trop se fatiguer, aussi bien chez les traducteurs que chez les scénaristes. Ca me fait un peu mal de devoir dire ça mais quand je revois les épisodes, avec les lacunes du scénario, il y a des moments où je ne peux m'empêcher de m'imaginer que les auteurs étaient des types qui se sont penchés vers la série pour enfants parce que c'est plus facile ; que ce soit vrai ou non.
Et justement, il y a des problèmes avec la série qui sont passés car on était jeunes, et ce indépendamment des qualités qu'on peut y voir aussi. Et c'est plus facile de faire peur à des gosses aussi, évidemment. Je ne sais plus si Eerie m'effrayait, en tout cas j'ai lu des gens dire ça sur Senscritique, mais je sais que l'épisode avec la transplantation de coeur m'avait chamboulé, alors que maintenant...

X-files (évidemment), Chair de poule, Fais moi peur, je connais.
La suite me surprend plus car il y en a deux que je ne connaissais pas et dont tu dis du bien (Freakylinks, Special unit 2), deux que t'as pas l'air d'aimer mais dont on m'a beaucoup parlé (Fringe, Supernatural), une dont je n'ai aucun souvenir (Au delà du réel), et une que je regardais quand j'étais plus jeune (Charmed) !
Et Crypt show, je suppose que c'est comme Eerie : j'adorais quand je voyais ça sur M6, mais maintenant ça doit être pire que l'autre série, je dirais même qu'à voir ça aujourd'hui ce serait sûrement nul.

Fear itself ça date pas de 2008 ? Ca passait en France ?

Scully black ça me dit absolument rien, what the hell ?

Hex je connais pas, Roswell j'ai pas regardé, Ghost whisperer ça m'avait l'air trop cucul, mais sinon dans le genre "série paranormal avec une femme dans le rôle principale" il y a Tru calling que j'aimais beaucoup.
Et Baywatch nights ça m'étonne que tu en parles, je pensais pas que tu connaitres, tu t'es renseigné, c'est ça ? J'ai découvert ça dans une liste de séries dont personne ne connaît la fin, et où ils expliquaient ce qui se passe dans le dernier épisode, un truc comme ça. C'est là que j'ai découvert ce truc qui, maintenant encore, me paraît totalement improbable. Pour le coup je vais me procurer au moins un épisode.

Et c'est quoi ton histoire de flood ? Mon message t'as permis de partir sur un compte-rendu des séries sur le paranormal de ces dernières années, c'est super.

EDIT :
Shocked
http://www.lcj-editions.com/index.php?lang=fr&mod=sheet&func=show&sheetid=807

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Nhoj
Zombie
Zombie
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Age : 27
Localisation : R'lyeh.
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Marshall et Simon (Eerie, Indiana)   Jeu 23 Juin 2011 - 16:35

Ah tant mieux alors,

Non je ne me suis pas renseigné pour l'occasion, j'avais entendu parler de Baywatch Night dans une vidéo d'Obscurus Lupa, et si c'est passé en France j'aurais peut-être même pu le voir étant gamin, parce que ça me dit quelque chose mais je dois confondre. Quoiqu'il en soit : wtf ? xD

Special Unit 2 c'est cheap et assez lourdingue, mais j'aimais bien, c'était pas prise de tête et ça se la jouait pas. Freakylinks j'adorais ouais.

Sinon Supernatural pour les épisodes que j'ai vu j'aime bien, mais ça a tendance à partir trop en soap pour ado dans certains.

Je sais pas si Fear itself passait en France, je les avais vu en streaming à l'epoque, et y avait des trucs pas mauvais (sauf certains episodes à jeter).

Pour Scully black il faut absolument que je retrouve, j'te dirai sur msn si mes recherches avancent, ça doit dater de 2006.

Tru Calling j'aimais bien ouais ! Ça me fait penser que l'épisode de Buffy que j'ai vu aujourd'hui méritait bien un 7/10. J'ai dû tomber sur un très bon.

Affaire à suivre...

Edit : l'original = Kolchak : The Night Stalker (dossiers brûlants) 1972
Le truc avec la "scully black" en est le remake : Night Stalker : le guetteur (2007)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/ko9kyfv
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marshall et Simon (Eerie, Indiana)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marshall et Simon (Eerie, Indiana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Télévision :: Séries TV-
Sauter vers: