La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Punisher : War zone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Punisher : War zone   Mar 7 Déc 2010 - 12:01


Fiche du film :
Réalisateur : Lexi Alexander
Année : 2008
Genre : Action
Acteurs principaux : Ray Stevenson, Dominic West, Julie Benz, Wayne Knight
Résumé : Dans une de ses innombrables descentes dans un repaire de malfrats, le Punisher a fait deux erreurs. La première, étant d'avoir tué un innocent, le mène à remettre en question ses missions en tant que justicier solitaire. La seconde est d'avoir laissé en vie un mafieux qui, dès lors, se jure d'avoir la peau de celui qui l'a défiguré.

Avis sur le film :
Avant même la sortie de The Punisher en 2004, les studios Lions Gate annoncèrent leur désir de faire une suite. Il s'agissait d'une envie soutenue par Avi Arad, patron de Marvel studios, et qui fut encouragée plus tard par la vente en grand nombre des DVD.
Le tournage devait commencer en 2007, avec toujours Jonathan Hensleigh aux commandes annonçant vouloir retravailler avec Thomas Jane, mais le départ du premier fut suivi par celui du second, ce dernier parlant de divergences créatrices. En effet l'acteur principal du premier film, pas lui-même fan des comics, voulait emmener le protagoniste vers une direction similaire à celle de Travis dans Taxi driver, car la similitude de ces deux personnages l'avait initialement attiré vers le rôle.
Son départ poussa néanmoins à revoir entièrement le script prévu, celui-ci passant dans les mains d'un auteur de The Shield avant d'arriver dans ceux de deux scénaristes d'Iron Man. La réalisatrice d'Hooligans, Lexi Alexander, accepta de porter le projet après avoir lu la série de comics "MAX" du Punisher et s'être assuré de pouvoir apporter au film une atmosphère nouvelle, plus fidèle à ses lectures, par rapport à la précédente adaptation.

Présentés furtivement bien que clairement caractérisés pour le public qui ne les connaît pas encore, les personnages tels que Jigsaw et Micro qui renouent avec le "Punisher" des 70's, retirés précédemment par Hensleigh car il ne les aimait pas, sont liés dans la noirceur du récit avec des protagonistes plus récents de la période de Garth Ennis. L'humour propre au détective Soap, par ailleurs interprété par un acteur parfaitement choisi lors du casting, a heureusement l'exagération cartoonesque en moins par rapport au comic ; quoiqu'ailleurs il y ait de petites absurdités scénaristiques assumées, comme la façon dont le héros remet son nez brisé en place. Les dialogues par contre correspondent à un humour plus classique, qui fonctionne très bien par la justesse de son écriture. Punisher War Zone arrive à se positionner entre univers réaliste et fantaisies de BD.

Ray Stevenson n'est pas tellement crédible en père de famille éploré ou en bon chrétien, mais possède la carrure du Punisher et a un air de ressemblance avec les illustrations de couvertures de Tim Brastreet.
Il est dommage que malgré tout, pour reconstituer l'ambiance bande-dessinée, le film ait cédé aux clichés du cinéma moderne avec ces teintes typiques verdâtres ou oranges et bleues, et autres modifications de colorimétrie trop artificielles.

Frank Castle conserve une humanité et des valeurs qui lui amène des remords, dans ce cas-là l'adaptation cherche toujours à donner une image moins discutable du personnage, mais la réalisatrice a compris ce que le cinéma peut visuellement apporter en plus par rapport aux comics, et dont il faut profiter pour brosser plus en détail les contours du Punisher.
Cette suite partait avec un budget plus faible que son prédécesseur, mais réussit à obtenir 35 millions de dollars, plus du double de ce qui était accordé à la version de 2004 mais encore inférieur à la somme accordée à la plupart des films d'action. Et pourtant, par un mélange d'effets traditionnels et de CGI qui cachent correctement leurs artifices, ce film en arrive à des scènes de tuerie d'une brutalité hystérique.

Il marque le coup par une entrée en matière cinglante dans une famille mafieuse où les impossibilités physiques s'enchaînent à grande cadence, pour revenir plus tard par à-coups ahurissants où l'utilisation des poings et des armes est déjà d'une rare violence avant d'alterner avec des usages spéciaux et très plaisants des lieux et d'objets du quotidien, quand les armes conventionnelles ne suffisent plus à secouer le spectateur.
Même si on ne retrouve pas la frénésie du début, le plus gros est, comme d'ordinaire, gardé pour la fin, où la mise en scène sert sur un plateau d'argent un nombre conséquent de victimes pour un pur plaisir décomplexé.

Punisher War Zone n'a rien d'illustre, cependant au niveau de l'adaptation il fait bien mieux que son comparse de 2004, reprenant de bons morceaux de la série MAX et respectant non seulement le personnage de Marvel mais le glorifiant même puisque sa "justice" est montrée avec humour comme étant la seule valable ; et ce long-métrage comporte plus ou moins tout ce que l'on attend d'un film d'action qui franchit les limites.

Bande-annonce VO :

Punisher - War Zone - Trailer #B
envoyé par ohmygore. - Regardez des web séries et des films.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Punisher : War zone   Jeu 8 Déc 2011 - 23:04

Je suis content, on m'a prêté le DVD, pensant que le film me plairait, sans que j'aie à le demander. Du coup j'ai regardé les bonus.
Ce qui est bien, c'est que le montage est très rapide à chaque fois, ce qui fait que pleins d'infos sont concentrées en très peu de temps.

Moi qui trouvais que Ray Stevenson était l'incarnation d'une cover de Tim Bradstreet, j'ai pu voir que la réalisatrice avait pensé la même chose en le voyant pour la première fois ! Comme quoi j'avais vu juste.
Et l'acteur qui joue Soap, c'est un ami qui a déjà bossé avec la collaboratrice. Ca m'a surpris, tant l'acteur correspond parfaitement au rôle.
J'ai pu revoir Gale Anne Hurd à certains moments, (je l'avais vu au Comic Con), et j'ai pu constater qu'elle n'était pas la seule à connaître le comic, car la réalisatrice et l'acteur principal y font référence. Qu'ils aient lu avant ou après le film, peu importe, au moins ils se sont renseignés et savent sur quoi ils bossent.
Ray Stevenson fait allusion à la mort de Micro dans le comic, j'aurais peut-être préféré qu'il meurre ainsi dans le film, quoique l'impact n'aurait pas été le même vu que les spectateurs ne savent pas tout ce qui est rattaché au perso ; l'acteur en tout cas se dit content du changement, car il n'aurait pas voulu tuer le personnage de l'autre acteur avec qui il s'entend bien.

J'ai l'impression que l'équipe a un peu pensé à tout : des armes différentes pour chaque gang, un entrainement vraiment intensif pour Stevenson, et même concernant ce que je critiquais, à savoir les couleurs, c'est plus réfléchi que je ne le pensais. En fait à chaque fois, il y a maximum 3 couleurs principales, comme dans les planches du comic book, et l'éclairage était fait sur le plateau (et non en post-prod, ou alors en partie, je ne sais pas, mais sur le plateau il y a déjà des projecteurs avec des filtres de couleur).

Vais peut-être le revoir moi, ce film de badass. Il avait quand même des passages assez jouissifs.
En tout cas il me faut le DVD.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Punisher : War zone   Lun 26 Déc 2011 - 2:35

En dehors des films que j'ai en DVD et que j'ai revus récemment car je ne les avais pas vus dans de bonnes conditions la première fois, il est rare ces temps-ci que je revoie un film, mais comme on m'a prêté le DVD, c'est avec plaisir que j'ai revu Punisher war zone.
Si quelqu'un venait à dire que c'est pourri, je ne saurais défendre le film qu'à moitié, car je l'apprécie pour le plaisir procuré, mais je peux comprendre qu'on ne le voie pas comme un film de qualité.

Pourtant, le film est loin d'être un film d'action bourrin tout simple.
Déjà, ce que j'aime, c'est qu'il y a un enjeu au cours du film autour du personnage de Frank, remis en question après avoir tué un agent sous couverture (et il a aussi laissé un gangster survivre, mais on appuie moins là-dessus).
C'est bien le type de situation dont aurait pu avoir l'idée Garth Ennis pour approfondir le personnage de Frank.
Il y a cette superbe réplique de l'épouse de l'agent décédé, adressée au Punisher : "Who punishes you ?". C'est génial d'avoir pensé à ça.
Le film s'éloigne pas mal du comic, mais j'ai trouvé tout un tas de bonnes idées comme ça.
Déjà, Micro est auprès du Punisher pour l'aider, et en dehors de ce qui arrive au personnage dans le scénario, sa présence permet aussi de justifier l'obtention de toutes ces armes par Frank. Micro en achète dans un show d'armes, ou alors en récupère parmi les membres de gang grâce à un ancien membre reconverti. Comme le dit Micro : ils retirent les armes des rues, et c'est le Punisher qui les récupère. Mais c'est super d'avoir pensé à ça pour le film, quoi ! En plus ça rajoute un personnage, celui de l'ancien membre de gang, qui a aussi d'autres fonctions après.
Alors que dans n'importe quel autre film d'action, l'explication serait occultée, ici il y a aussi une justification au fait que malgré l'énorme fusillade dans l'hôtel, aucun flic ne vienne : l'un d'eux a tout arrangé en faisant croire qu'il va y avoir des travaux à la dynamite.
J'ai l'impression que le scénariste et la réalisatrice ont pensé à tout un tas de choses. C'est comme la vitre cassée dans la salle d'interrogatoire du commissariat : quelqu'un d'autre aux commandes aurait pu oublier ce détail, mais le fait qu'il soit là, c'est signifiant (faut voir le film pour comprendre pourquoi).

Bon, vu que c'est un film avant tout fun et qui parle quand même d'un justicier capable de dégommer pleins de méchants sans trop de problèmes, capable de se redresser le nez avec un crayon ou de passer à travers une fenêtre recouverte de planches de bois, il y a parfois des incohérences.
Le fait que Jigsaw et son frère ait l'immunité, c'est un peu léger, mais le pire c'est ce "plot hole" qui fait que Loony Bin Jim rentre dans le repaire du Punisher après que les policiers lui ait fourni les dossiers sur le Punisher. On n'en parle pas, mais ça sous-entendrait que pendant tout ce temps les policiers ont su où Castle se terrait ? Ou alors l'autre explication serait que LBJ a pu trouver le lieu facilement, en demandant à un passant peut-être. Dans les deux cas, c'est n'importe quoi.

Punisher war zone est un film fait pour nous faire plaisir avec des têtes explosées en vracs, et qui nous donne ce qu'on veut. Quand Castle saisit Jim à terre, le traîne par une jambe, je ne souhaitais qu'une chose : qu'il le balance contre un mur en le tenant par un seul membre, la jambe qu'il tirait par exemple. Eh bien c'est ce que Castle fait (même s'il y a un faux-raccord et que finalement il le balance plutôt par le bras, mais bon...)
Malgré tout, je me suis aperçu que Punisher war zone est loin d'être un film aussi idiot qu'on pourrait le penser, non, il est même plutôt malin par rapport à ce dont j'ai parlé plus haut.

Et la colorimétrie ne m'a pas tant dérangé que la première fois. Certes, c'est moche parfois, et c'est un peu trop insistant, comme quand tout ce qui se passe à l'asile est montré d'un vert dégueu pour donner une atmosphère glauque (trop marquée), mais je ne me révolte plus autant qu'à l'époque. Enfin peut-être que si j'avais vu le film pour la première fois aujourd'hui, ça aurait été pareil. Mais il y a de l'orange et bleu, qui m'a amusé dans une scène : les ombres sont dédoublées, et sur chaque personnage il y en a une bleue, une orange. C'est marrant, surtout qu'à l'artificialité de la couleur se rajoute celle des ombres en double, ce qu'on nous apprend qu'il faut éviter, dans nos cours de Lumière.

En vrac, des répliques que j'ai adoré :
-Frank : "Sometimes, I'd like to get my hands on god" (après qu'on lui ait dit "may God be with you")
-Et un policier, faisant allusion aux 10 commandements en voyant que Frank est croyant : "they're not called the 10 suggestions".

PS : Deadpool, grouille-toi de te procurer le DVD ! Very Happy Enfin je dis ça, si ça se trouve tu vas détester.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Punisher : War zone   Mar 20 Aoû 2013 - 0:17


La critique ultime :
http://medium-screen.blogspot.fr/2013/08/critique-punisher-war-zone-de-lexi.html

J'ai revu Punisher war zone uniquement pour en écrire la critique, afin de réhabiliter ce film que j'aime et qui est mésestimé.
Personnage des comics Marvel, Frank Castle aka le Punisher, est un ancien militaire qui tue les criminels qui échappent à la justice, et ce depuis que sa famille a été tuée par des mafieux.
Dans les années 2000, le personnage avait été ressuscité par l'auteur Garth Ennis (littéralement : le Punisher avait été tué en 1998 !), marquant un renouveau, avec une série beaucoup plus sombre et mature.
Il y a eu une adaptation cinématographique 5 ans plus tard qui reprenait certains points de l'intrigue des premiers récits d'Ennis, mais qui n'en gardait aucunement l'esprit. On pouvait notamment y voir le Punisher torturer un homme avec... une glace ! De quoi révolter les fans.
Ce film aurait pu, de nouveau, enterrer le personnage... étonnamment, et heureusement, non.
Passé beaucoup plus inaperçu, Punisher war zone est la meilleure adaptation du Punisher à ce jour (pas difficile de dépasser le film avec Thomas Jane, ou celui de 1989 avec Dolph Lundgren), mais aussi l'une des meilleures adaptations de comics qui soit.
Derrière ce nouveau film, il y a toujours la productrice Gale Anne Hurd, amatrice de comics, comme en atteste sa filmographie (The walking dead, Incredible Hulk) ; je l'avais rencontrée il y a quelques années au Comic Con français, et elle m'avait dit avoir aimé les comics écrits par Garth Ennis. Et on voit qu’elle a saisi l'esprit de ces comics, et a su l'implanter dans la nouvelle adaptation, alors même que celle-ci ne reprend la trame d’aucun des récits d’Ennis. (certes, Gale Anne Hurd avait aussi produit le précédent Punisher, mais le réalisateur était son mari, donc je la pardonne ; elle m’a d’ailleurs pas dit grand-chose sur l’autre film, si ce n’est que les deux adaptations sont "différentes")
Dans chacune de ses histoires, Garth Ennis s’est efforcé de trouver des situations servant à définir toujours un peu plus Frank Castle. Par exemple, étant donné que le Punisher a pour règles de ne pas tuer des policiers, qu’est-ce qu’il arrive quand il a affaire à des flics corrompus ? Qu’est-ce qu'il arrive quand le coéquipier de Castle, pour se fournir en armes, fait affaire avec des criminels ?

Punisher war zone s’ouvre sur un massacre à la violence hallucinante perpétré par Castle, mais c’est loin d’être un film d’action bourrin tout simple.
Que les spectateurs connaissent le personnage ou non, ce carnage suffit pour définir le Punisher comme étant un tueur de sang-froid implacable, un vigilante qui s’en prend aux criminels quand les policiers ont les mains liées, et le film se permet ensuite de le remettre en question.
On reconnaît une bonne adaptation à sa capacité à ne pas en rester à ce qui est déjà connu, mais évoluer en plaçant ses personnages dans une situation nouvelle (cf Dredd, le film de La famille Addams, etc).
Dans l'esprit de ce qu'a fait Garth Ennis dans les comics, dans ce film-ci Castle rencontre deux situations jusque là inconnues pour lui : il ne laisse non pas seulement un méchant en vie, mais il tue également un policier sous couverture. Deux problèmes bien trouvés de la part des scénaristes, et qui permettent au Punisher de se remettre en question. Même dans le comic, il est infaillible, jamais ce type de problème n’a été soulevé pour ce personnage.
L’épouse du policier décédé pose une question toute simple, mais tellement géniale : "Who punishes you ?".
La scène où Castle va voir la femme et la fille du policier qu’il a tué, est par ailleurs, intense et particulièrement bien écrite, en peu de répliques, on en dit beaucoup ("it’s a dad’s word").
Le film est pleins de répliques extras aussi, comme quand, à "May God be with you", Castle répond "Sometimes, I’d like to get my hands on God".
Il y a un certain nombre de touches comiques qui posent vraiment le Punisher comme étant un badass (la façon dont il redresse son nez cassé, le dialogue "which drawer is the alleged Punisher murders ?" – "All of them", etc).

La nouvelle incarnation de Castle a un costume beaucoup plus cool qu’avant, et est interprétée par l’acteur parfait pour ce rôle, Ray Stevenson, qui ressemble à une illustration de Tim Bradstreet qui aurait pris vie.
L’acteur jouant Soap est aussi excellent, il est physiquement très ressemblant, et il arrive à donner au personnage une maladresse qui correspond exactement à la façon dont je voyais Soap en lisant le comic.
Certains seront peut-être surpris de voir Dominic West, de The wire, adopter un accent italien pour le rôle du mafieux Jigsaw. Le personnage n’est pas forcément subtil, mais c’est un méchant avec une personnalité assez bien établie : il est obsédé par son apparence physique, et finit défiguré à cause du Punisher. Beaucoup des mafieux qui l’accompagnent ont une particularité qui font qu’ils se démarquent : il y a le frère psychotique de Jigsaw, qui a des façons spéciales de montrer son affection ; le père mafieux accompagné de son fils, accro à la coke ; et ces équivalents des yamakasis, qu’on est content de voir se faire exploser par Castle.

Le film essaye de se rapprocher encore plus du monde des comics par des éclairages colorés très peu naturels ; je trouvais ça laid auparavant, mais ça me dérange de moins en moins à chaque visionnage.
C’est surtout dans certains aspects de la post-production que l’on trouve des choix douteux, avec certains effets de montage, et quelques bruitages exagérés.
C’est le plus gros reproche que je pourrais faire au film qui, hormis ses qualités d’adaptation, se démarque aussi, en bien, dans le genre du film d’action.
Punisher war zone traite de façon réaliste et pragmatique certains points que d’autres films du même genre préfèrent occulter : comment le héros se fournit en armes, par exemple. Pour cela, les scénaristes ont trouvé une idée originale, avec un ex-membre de gang qui achète des armes pour Castle ; de plus, le personnage ayant un pied dans le milieu criminel, il s’avère utile d’autres façons plus tard.
Le film apporte également une explication au fait que, lors de la fusillade finale, aucun policier ne vienne.
C’est donc étonnant que, plus tard, les scénaristes aient laissé un "plot hole", concernant la façon dont Loony Bin Jim a trouvé la cachette du Punisher ; comment peut-il être aussi facile de découvrir où il se terre ?

Le scénario dépasse quoi qu'il en soit les attentes qu’on a pour un film comme celui-ci, car après tout, si on regarde Punisher war zone, c’est surtout pour les tueries !
Elles sont assez peu nombreuses (trop peu ?), mais très satisfaisantes : c’est d'un gore, d'une inventivité, et d’une brutalité inattendus ! C’est surprenant de voir que le film a été réalisé par une femme.
Mais malgré les têtes explosées, transpercées ou tranchées, malgré les démembrements et les effusions de sang, il y a quand même un adoucissement par rapport au comic, dont le fond était plus brutal. Il faut voir la fin du comic "Au commencement", qui montrait de façon extrême comme Castle peut se transformer en machine à tuer qui met ses sentiments de côté pour aller au bout de ses principes.
La violence visuelle dans Punisher war zone est néanmoins honorable, et il est compréhensible que les cinéastes n’auraient pas pu aller plus loin que ça en rendant le héros moralement discutable.
En adéquation avec l’esprit du film, la BO comporte quelques chansons qui défoulent, notamment le fabuleux "Days of revenge", d’un groupe inconnu nommé Ramallah. Rob Zombie a même composé une chanson pour l’occasion, "War zone". Dommage que les chansons ne soient pas mieux employées dans le film.

Punisher war zone est une très bonne adaptation de comic, et un des rares vrais bons films d’action des années 2000. On y trouve tout ce que devrait comporter un film d’action exemplaire selon moi : des scènes de combat à mains nues ou armées à la violence pleinement assumée, une bonne BO rock, un scénario bien ficelée et des personnages à la caractérisation appliquée.
J’avais profité de la rencontre avec Gale Anne Hurd pour demander s’il y aurait une suite, elle avait dit que c’était possible. J’attends toujours, impatiemment.


DAYS OF REVENGE !

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Sam 5 Oct 2013 - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Punisher : War zone   Mer 4 Sep 2013 - 21:30

Ce type a fait un putain de boulot de badass sur son costume de Punisher inspiré du film :
http://www.therpf.com/f24/completed-punisher-warzone-costume-111022/
Apparemment il a fait la veste lui-même, c'est tellement ressemblant que j'ai cru qu'il l'avait achetée.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Punisher : War zone   Dim 20 Mar 2016 - 13:35


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Punisher : War zone   

Revenir en haut Aller en bas
 
Punisher : War zone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Punisher: War Zone (2008,Lexi Alexander)
» AF003 SAVES - PUNISHER WARZONE
» The Punisher : zone de guerre
» The Punisher : Zone de Guerre
» TNT française en zone frontalière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: