La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Body double

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Body double   Mar 23 Nov 2010 - 17:21


Fiche du film :
Réalisateur : Brian De Palma
Scénaristes : Robert J. Avrech et Brian De Palma
Année : 1984
Genre : Thriller
Acteurs principaux : Craig Wasson, Melanie Griffith
Résumé : Jacke Scully, un jeune acteur qui se retrouve sans logis, loue un magnifique appartement à une connaissance, et a le plaisir d'admirer la vue à chaque fois que sa voisine fait un show à demi-nue près de sa fenêtre.
Jake devient obsédé par cette femme, la suit en ville, et découvre qu'elle est aussi suivie par un homme patibulaire.

J'avais envie de voir d'autres De Palma depuis Pulsions mais je me suis procuré Body double que récemment. Ca tombe bien que j'aie compté le voir aujourd'hui, car ce matin on nous a fait cours sur Pulsions, et on a parlé de ce film-là aussi. En revoyant ce que le réal faisait avec les films d'Hitchcock, me disais que j'adorais son boulot, et de ce côté là Body double ne me déçoit pas.

Déjà, "Body double" parce que ça signifie "doublure", et que le film passe par des tournages (d'horreur et de porno, oh yeah !), et que c'est un indice sur ce film et un autre d'Hitchcock, mais aussi parce que Body/le corps ça évoque la sensualité, un peu comme dans Pulsions. Et je ne peux m'empêcher de tisser un lien avec "Body", film avec Madonna qui reprend un peu Basic instinct.
Car en effet, en même temps qu'on retrouve une musique proche de celle de Bernard Herrmann, De Palma reprend deux films d'Hitchcock, à savoir Fenêtre sur cour et Vertigo (que je suis, du coup, heureux d'avoir vus, merci l'école de ciné) mais en les replaçant dans une décadence moderne. Gus Van Sant dans Psycho nous montrait Norman Bates se branler, c'était de la merde, mais De Palma arrive à reprendre deux classiques, quasiment copier les intrigues, les mélanger avec du grivois et en faire un truc génial. Merci Brian.

Le début est un peu mou, cette musique lascive et répétitive en devient presque ridicule, mais trop tard, on est déjà entré dans le monde parfaitement maîtrisé de De Palma sans s'en rendre compte, on ne peut y échapper. On aperçoit des bouts de talent quand on est troublé car on ne sait pas si les persos (puisqu'il y a un acteur) répètent leur texte ou s'expriment réellement.
Encore une fois, j'ai fini par être attiré par ce qu'il se passait malgré la lenteur, ou grâce à elle, et cette façon de filmer si spéciale qui nous aspire dans l'écran.
Les intrigues de Rear window et Vertigo mises côte à côte font qu'on a un air de déjà vu, mais De Palma innove, et il fait drôlement plaisir.
Rear window ok, mais avec une femme à demi-nue de l'autre côté de l'objectif. Vertigo ok, mais avec une entrée farfelue dans le monde du porno. Un héros maladroit et à l'air gentillet (le gentil docteur dans Freddy 3) oui, mais un peu pervers sur les bords et acteur d'une série B de vampires.

On se croirait dans la réalité par la façon de dépeindre ces mondes cinématographiques, et un peu au bord du rêve en même temps. Avoir la vision de De Palma sur le ciné d'horreur et le porno, ça fait super plaisir, car c'est super beau (des trouvailles magnifiques !), c'est drôle, et c'est même carrément délirant.
Innovation, c'est le mot. Tout le monde a déjà vu un film où un perso dévoile un truc conséquent, et on découvre qu'en fait il parle devant le miroir ; au bout d'un moment le spectateur comprend avant. De Palma trouve une variante où je m'attendais pas du tout à ça.
Voilà le genre de trip que j'adore, que ce soit pour les petites dérives de l'histoire ou les nouvelles versions des classiques du Maître du suspense, en plus sanglant, en plus tragique, avec des changements de décor ou de motif mais avec une maîtrise similaire de la réalisation.

Bref, encore un succès pour Brian De Palma, il pourrait bien faucher toute la filmographie d'Hitchcock que ça me dérangerait pas.

Bande-annonce VO :
Même la BA est très Hitchcockienne. Quelle puissance.

BODY DOUBLE (TRAILER)
envoyé par tindou. - Court métrage, documentaire et bande annonce.

Clip "Relax" réalisé par De Palma :

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Ven 1 Jan 2016 - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
deadpool_az
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 420
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Body double   Mar 23 Nov 2010 - 20:35

Ça fait partie des De Palma qu'il faut que je voie, comme toi j'adore quand il pompe Hitchcock. Il le fait avec une telle classe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Body double   Dim 13 Déc 2015 - 19:21

Après avoir vu Nightdreams, j'ai voulu en savoir plus sur Stephen Sayadian. J'ai trouvé ça à la place :
http://birthmoviesdeath.com/2015/02/20/skin-flick-the-pornographic-majesty-of-brian-de-palmas-body-double

Je DOIS revoir Body double ! Si on me l'offre pas à Noël, je m'achète le coffret sorti par Carlotta.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Body double   Ven 1 Jan 2016 - 12:13

Revoir un film qu'on adore, et se prendre le visage dans les mains parce qu'on se dit "putain mais c'est du génie", que c'est bon... malheureusement c'est pas le genre de truc qui peut arriver souvent. Mais ça m'a fait ça deux fois hier : en revoyant Pulsions puis Body double.
L'idée des apparences trompeuses, elle est là dès le début, dès l'apparition du titre du film, mais bien sûr à ce moment là on ne sait pas l'importance que ça a par la suite.

Pulsions était déjà esthétiquement impressionnant mais Body double encore plus : les éclairages sont magnifiques, et les plans aussi audacieux qu'inventifs. Il y a des mouvements de caméra dingues et fluides, pour lesquels je me suis demandé "mais comment ils ont fait ?!".

Chose que je note rarement : l'architecture, qui est sublime et original. Des séquences dépendent tellement de la disposition des lieux que je me demande si De Palma en avait déjà une idée avant ou a adapté ensuite par rapport à ce qu'il avait pensé.

Et puis putain, une version de Vertigo et Fenêtre sur cour avec du porno et de la série B !
Un film magnifique et unique, fou et osé.
J'avais du mal à départager Blow-out, Pulsions et Body double, mais je pense que c'est celui-ci mon favori.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Body double   Mar 5 Jan 2016 - 0:13

J'ai commencé à regarder les bonus. Il y a une interview d'environ 40mn du premier assistant réalisateur. Au début j'ai cru qu'il allait rien raconter d'intéressant, il raconte pas mal le film... alors qu'on l'a vu quoi, putain.
Mais au final il y a pas mal d'anecdotes dingues :

-Les deux maisons du film ne sont pas au même endroit, et leurs intérieurs ont été reproduits en studio pour faciliter le tournage. Ca explique comment ils ont fait ce travelling avec la caméra qui sort pas la fenêtre...

-De Palma a voulu les meilleurs éclairages possibles pour embellir ses actrices. Il a auditionné 3 chef-opérateurs, en les laissant plusieurs heures dans le studio pour montrer ce qu'ils pouvaient faire.

-Pour filmer dans le centre commercial, le ciel ouvert posait problème à cause des ombres marquées et qui changeait au fil de la journée. Pour que la lumière soit homogène, ils ont donc créé une toile qui recouvrait entièrement le centre commercial.

-Quand les personnages s'embrassent devant le tunnel, ils ont été filmés sur fond vert et le décor derrière a été ajouté ensuite. Même en le sachant, ça ne se voit absolument pas en voyant la scène ; j'ai vu des fonds verts bien plus voyants dans des films tout récents.
EDIT : En fait il raconte de la merde, c'est pas un fond vert qui est utilisé mais de la rétroprojection. Ca semble plus logique.

-Une partie de l'aqueduc à la fin a été reproduite en studio, car c'était trop compliqué à éclairer en décor naturel. Ils ont même eu à creuser dans le studio au marteau-piqueur pour ça.
C'est impressionnant, ça non plus ça ne se ressent pas du tout dans le film.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Body double   

Revenir en haut Aller en bas
 
Body double
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Body Double (1984, Brian De Palma)
» de l'aide pour identifier un double tournois de louis XIII
» [REQUETE] DOUBLE SIM SUR HD2
» [TEST] Double carte sim HD2
» texte double tournois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films divers-
Sauter vers: