La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dellamorte dellamore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Sam 11 Juin 2011 - 0:13

Très intéressant, j'avais pas vu ça sur Wikipedia à l'époque, c'est génial.
Par contre pourquoi Franco s'est attribué les morts, et pourquoi Gnaghi parle à la fin et Francesco dit "Gna" ?

Faut le revoir, encore et encore et encore, et tu vas l'adorer. J'espère.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Nhoj
Zombie
Zombie
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Age : 27
Localisation : R'lyeh.
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Sam 11 Juin 2011 - 18:18

Fry3000 a écrit:
Très intéressant, j'avais pas vu ça sur Wikipedia à l'époque, c'est génial.
Par contre pourquoi Franco s'est attribué les morts, et pourquoi Gnaghi parle à la fin et Francesco dit "Gna" ?

Faut le revoir, encore et encore et encore, et tu vas l'adorer. J'espère.

Peut être que charon ne supporte pas l'idée qu'on lui vole ses morts, comme semble l'entendre Francesco, c'est un peu une question d'ethique, une fois qu'on le voit comme un passeur on l'accepte mieux.

Pour le "Gna" final je pense que c'est de l'humour pour contraster avec la phrase de Gnaghi, pendant une seconde j'ai cru à un genre d'echange de personnalité mais je vois pas ce que ça viendrai faire là pour l'instant... ou alors peut être que Fr et Gn sont les deux extremes d'une seule et même personne D: nan là je vais trop loin. M'enfin ils font le même boulot et sont radicalement differents. Ça pourrait être un genre d'explication très discutable.
Ou alors peut être que Gnaghi est mort dans l'accident et qu'il est visible par Fr comme une personne plus... "neutre". Ce qui expliquerait l'humour du "gnah" final.

Enfin voilà comment je le ressens après un seul visionnage, si ça se trouve plus tard j'aurai autre chose xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/ko9kyfv
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Sam 2 Juil 2011 - 10:45

Il va falloir que je lise ce topic plus profondément. Ce film est une merveille et sort des sentiers battus. Un film véritablement original et quasiment inconnu pour la plupart du public. C'est dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Dim 3 Juil 2011 - 11:05

Horla a écrit:
Ce film est une merveille
Exactement.

Citation :
et quasiment inconnu pour la plupart du public.
C'est ça qui me pousse à en parler et le conseiller dès que je peux, dans une conversation, ou quand on me demande un film à voir ^^

... et si tu pouvais apporter ton point de vue sur la fin du film, aussi Very Happy

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Dim 3 Juil 2011 - 19:00

Je ne peux pas te répondre car j'ai vu ce film y a au moins trois ou quatre ans !
Revenir en haut Aller en bas
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Dim 3 Juil 2011 - 19:37

Il faut s'en délecter de temps à autres Very Happy Trois ou quatre ans c'est bien, ça t'as laissé le temps de l'oublier, tu vas pouvoir le redécouvrir et t'émerveiller à nouveau.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Dim 3 Juil 2011 - 19:52

Oui, je sens que je vais de nouveau le regarder dans la semaine. Je te dirais mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Sam 26 Nov 2011 - 14:47

Gnia !



Sans déconner, j'irais bien le voir en concert ou en dédicace rien que pour parler de Dellamorte dellamore.

J'ai repensé à lui en le voyant dans la BA des Dalton :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
ALBIBRO
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Mer 21 Déc 2011 - 15:36

En effet c est un bon film , la poésie du macabre voila ce qui me vient a l esprit a propos de ce film , de michaele soavi deja réalisateur de l exelent bloody bird , et assistant et acteur occasionnelle des plus grand artisans italien des année 80 ( lucio fulci pour frayeur , ruggero deodato les predateurs du futur , lamberto bava la maison de la terreur et dario argento) entre autre ....
L interpretation de rupert everret est magistrale et du francais francois ladzi lazzaro leadeur d un groupe de rock je croit , et la belle anna falchi .
L histoire s inspire du comic dylan dogs .
Un film funeste et visuellement beau par certain aspect de la mise en scéne .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALBIBRO
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Sam 22 Sep 2012 - 14:24

Je viens de le revoir , vraiment un film unique ! Un chef d'oeuvre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Sam 22 Sep 2012 - 17:08

Je pense que ce serait l'avis de beaucoup de gens, si seulement le film était plus connu.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Dim 17 Mar 2013 - 14:15

http://www.hallucinations-collectives.com/?p=6852
WHAAAAAT
Le film en VOST en présence du réal Michele Soavi.
Putain, si j'étais pas chargé en ce moment j'aurais peut-être tenté d'y aller juste pour voir le réal. Mais en plus le 30 je suis occupé je crois.
J'attends de rencontrer Soavi un jour, pourvu qu'il passe sur Paris...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
ALBIBRO
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Lun 18 Mar 2013 - 1:28

Je connaisais pas ce festival !
Merde, dommage que tu puisse pas y aller . Je sais que rencontrer Soavi te ferait plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Lun 18 Mar 2013 - 22:27

Ca fait quelques années qu'il existe, j'y suis jamais allé mais je crois qu'on m'en avait déjà parlé.

Au fait, tu m'avais parlé du festival à Bruxelles avec John Waters. Une collègue m'a dit aujourd'hui qu'elle avait une amie qui y était allée, et qu'apparemment c'était la seconde fois seulement que Polyester passait en odorama (je ne sais si c'est vrai après...)
En tout cas j'ai vu les films programmés par Waters, ça avait l'air cool.

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.10151375733461925.1073741826.43559101924&type=1

EDIT :
Oh putain, une femme avec un costume de lutteuse issu de Desperate living (avec le vagin géant !).

EDIT 2 :
Dans les films programmés, il y avait Eega, ça a l'air complètement taré ce truc !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
ALBIBRO
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 276
Date d'inscription : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Mar 2 Avr 2013 - 15:29

Apparament Soavi avait annulé sa venue , car il n'y a aucune trace de lui dans les invités .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Mar 2 Avr 2013 - 17:29

Ah merde alors. Ca me désole pour ceux qui comptaient le voir, je sais que j'aurais été dégouté.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Sam 31 Aoû 2013 - 1:03

LA critique ultime, du moins elle est aussi complète (et passionné) que j'ai pu :
http://www.senscritique.com/film/Dellamorte_Dellamore/critique/973316
Je me relirai demain, pour voir s'il y a des fautes.



Dellamorte Dellamore… ça faisait longtemps que je voulais écrire une critique aussi complète que passionnée sur ce film que je vénère, mais j’avais peur de me mesurer à ce monument.
Il s’agit d’un film fantastique, comique, romantique, dramatique, poétique et érotique. Avec des zombies. Un mélange improbable mais réussi, et qui s’avère même être la plus belle œuvre cinématographique que j’ai vue à ce jour.

Le film est parfait depuis son titre, "Dellamorte dellamore", qui peut avoir deux significations : "De la mort et de l’amour", ou "La mort de l’amour".
"Dellamorte", c’est aussi le nom du personnage principal, Francesco Dellamorte. Le nom de jeune fille de sa mère était Dellamore, mais en se mariant, elle a troqué son nom contre celui de son mari, Dellamorte. La mort qui provoque la perte de l’amour, c’est l’histoire au cœur du film.
Francesco est fossoyeur dans la ville de Buffalora, et il est aidé dans ses tâches quotidiennes par son assistant déficient mental, Gnaghi. Mais depuis peu le duo doit faire des heures supplémentaires au cimetière : les morts se lèvent de leur tombe. C’est malheureusement durant cette période que l’univers morose de Francesco se voit chamboulé par une apparition céleste, une jeune veuve dont il tombe amoureux, mais qui ne tarde pas à succomber à la morsure d’un zombie.
Dellamorte Dellamore traite avant tout du deuil impossible après le décès de l’être aimé, le fait de ne pas accepter la mort, l’envie de se raccrocher à son amour perdu, contre tout bon sens. Ce qui ne peut que nous nuire.
Tous les intrigues secondaires du film font écho au drame vécu par Francesco : cette jeune fille qui retrouve son petit-ami motard et qui le laisse la manger une fois qu’il est devenu un zombie, cette relation avec Gnaghi qui devient possible uniquement une fois que la fille du maire est morte, …
Néanmoins, Francesco, insensible, met fin à chacune de ces histoires contre nature, de la même façon qu’il met fin à n'importe quelle escapade port-mortem de ses clients. Il fait preuve d’hypocrisie, ne se rendant pas compte qu’il est lui-même pris au piège de la même situation de déni que ceux qu’il condamne.

Au-delà du jeu de mot du titre, celui-ci est également parfait car la mort et l’amour sont inextricablement liés dans ce film, comme deux amants enlacés. Il y a chez les personnages des désirs sexuels qui naissent dans des contextes morbides, mais sans que cela ne paraisse malsain, juste étrange, et d’une étrangeté fascinante. C’est ainsi depuis le début : la rencontre entre Francesco et "Elle" alors qu’elle pleure encore son mari ; ces gémissements assimilables à de la jouissance ou de la douleur quand l’adolescente se fait manger ; la fascination de la veuve pour l’ossuaire, lieu de mort où sa fébrilité devant ces empilements d’ossements devient excitation sexuelle.
Le point d’orgue de la rencontre entre Eros et Thanatos est cette scène de retrouvailles entre Francesco et une "Elle" revenue d’entre les morts, mais sans rien avoir perdu de sa beauté.
Pinhead, dans Hellraiser, ne fait qu’évoquer l’obtention de jouissance par la douleur, mais dans Dellamorte Dellamore, c’est avec une efficacité redoutable que l’on ressent la souffrance et le plaisir mêlés.
On ne sait si "Elle", désormais une zombie, s’approche vers Francesco pour le dévorer ou non. Et on frémit tandis que le doute persiste, alors que la défunte embrasse son ancien amant le long du torse, et mordille délicatement une ou deux fois. On est entre la crainte et l’excitation, on souffre par appréhension alors même que la scène est d’une grande puissance érotique.

Malgré le désarroi provoqué par le décès de son grand amour, Francesco souffre encore d’une autre façon, toujours à cause de l’amour, lorsqu’il succombe aux charmes d’autres femmes, elles aussi jouées par Anna Falchi, et qu’il finit à chaque fois trahi. Et comme pour son premier amour, dont la tombe indique simplement "Lei" ("Elle" en Italien), ces femmes restent sans nom. Soit elles ressemblent réellement à la première femme et Francesco s'éprend donc immédiatement d'elles, soit, toujours traumatisé par le décès de sa bien-aimée, il cherche désespérément à la voir en elles. Dans tous les cas, cela finit par nuire à Francesco, et le film livre un regard sombre et désabusé sur les relations romantiques, auxquelles le héros finit par renoncer.
Malgré le ton dramatique adopté par le film, celui-ci ne manque pas de touches comiques, notamment grâce à un Francesco Dellamorte blasé, plein de cynisme, et jamais à court de répliques drôles et de réflexions pertinentes.

En plus du traitement superbe et singulier de ces thèmes, le film, visuellement, est tout simplement à couper le souffle.
La mise en scène est particulièrement soignée, Michele Soavi s’appliquant à trouver sans arrêt des originalités pour le découpage ou le placement de la caméra. Par exemple, dans la première séquence, on a un plan sur Francesco, puis un gros plan sur une fourmi arrivant sur l’oreille d’un zombie, et lors d’un changement de la mise au point, on découvre que le héros est maintenant armé d’un pistolet qu’il tend vers le mort-vivant. Toujours vers le début du film, il y a ce plan zénithal sur une fontaine où Francesco remplit un arrosoir, et le temps que l’eau troublée se calme, on aperçoit la veuve dans le reflet ; façon originale et très belle de la présenter.
Soavi parvient aussi à tirer de la beauté de visions communes, donnant à voir sous un jour nouveau des détails auxquels on ne prête pas assez attention. Parfois, c’est le simple fait que le film nous fasse observer le goutte à goutte d’une stalactite, mais plus souvent Dellamorte Dellamore fait surgir le sublime simplement grâce à un certain cadrage, ainsi que des gros plans et des ralentis tels qu’on croirait n’en avoir jamais vus. Ce qui, sur le papier, pourrait être résumé par un simple ralenti sur un pistolet qui tombe à l’eau, ou un léger mouvement de caméra qui remonte en suivant les courbes d’un corps de femme, est à l’écran d’une beauté surprenante et mystérieuse, car je ne saurais dire exactement d’où vient le pouvoir d’émerveillement qu’ils exercent, ni ce qui leur donne ce caractère si unique.
Et il y a ces plans qui ont leur part de mystère, qui captent notre curiosité car on ne les décrypte pas de suite, mais on comprend lentement, et la découverte de leur nature s’accompagne d’une admiration pour la trouvaille visuelle qu’ils constituent. Je pense notamment à ce plan sur le globe terrestre en reflet dans de l’eau aussi noire que de l’encre, et ce gros plan sur le visage de la veuve, sur lequel se meut son voile, tiré en arrière.
Mais le plan qui me surprend le plus, par sa maîtrise incroyable, c’est celui où Francesco apprend une nouvelle terrible, et "Elle" lui tourne autour, tout comme la caméra. Celle-ci suit les déplacements de la femme tout en gardant Francesco au centre de l’image ; le placement de l’actrice est parfait, elle reste visible en permanence, même en passant d’un côté ou de l’autre de Rupert Everett, et à la fin quand Falchi sort du cadre, le mouvement de caméra qui se poursuit la fait réapparaître juste au moment où elle prononce sa dernière réplique avant de partir. Tout coïncide si bien pour un plan si compliqué, ça me laisse pantois.

Le film est empreint d’une telle grâce que cela retire toute vulgarité aux nombreuses scènes érotiques. Au contraire, l’actrice Anna Falchi, malgré sa plastique visiblement refaite, est sublimée. A sa première apparition, ses habits de deuils serrés, contraignants, mettent en valeur ses formes généreuses, mais ensuite une fois dénudée elle libère toute sa beauté physique. Même en zombie, la mise en scène fait tout pour la magnifier, rendant sa première apparition après sa mort tout à fait majestueuse, avec ces lambeaux de tissus qui volent autour d’elle. Par ailleurs, il faut remarquer que tout au long du film, les voilages servent à désigner le personnage ; plus d’une fois, on voit un tissu porté par le vent juste avant de voir la veuve, c’est d’ailleurs un bout de vêtement arraché et accroché à une branche qui annonce son retour parmi les vivants à Francesco.

A mes yeux c’est extraordinaire qu’un seul film réunisse autant de qualités ; la BO atteint la même perfection que le reste : le thème musical principal, raffiné, entêtant, envoûtant, fait penser à une valse avec les morts, il est à la fois macabre et tout à fait sublime, il évoque à la fois le tourment et l’obsession. Cette composition, en plus d’être absolument géniale, est en parfaite adéquation avec l’esprit du film, comme tout le reste de la bande-son, à vrai dire.
On peut aussi entendre une version instrumentale du "Hellraiser" d’Ozzy Osbourne, qui s’intègre très bien au reste de la BO.
L’utilisation de la musique dans le film est non moins soignée, tout comme le travail impeccable sur les bruitages, qui apportent vraiment une autre dimension à certaines scènes.

Mais malgré ma vénération pour Dellamorte Dellamore, film dont je ne cesse de chanter les louanges, et que j’ai fait découvrir à autant de personnes que possible, je n’ai toujours pas pu éclaircir le mystère de la signification de la fin du film. Cette fin est terriblement bizarre, mais on ne peut pas dire ne pas avoir été prévenu, car les scènes étranges, plaçant le film dans un monde autre, étaient déjà présentes avant, par intermittences. Il y a notamment cette scène avec la fille du maire qui désigne Gnaghi comme s’il était un objet, et demande s’il danse alors qu’il s’apprête à vomir ; mais il s’agit peut-être simplement d’une manifestation du sens de l’humour particulier du scénariste.
J’ai lu plusieurs interprétations sur internet du film et de sa conclusion, mais aucune ne m’est totalement satisfaisante, et Michele Soavi n’a jamais rien dit à ce sujet, à ce que je sache.
En revoyant Dellamorte Dellamore aujourd’hui, j’ai cru percevoir des éléments d’une certaine importance, comme le fait que Francesco n’arrive pas à reconstituer un crâne alors que Gnaghi si, ou le fait que Francesco insiste pour savoir si la mère et la fille de son ami Franco existent, mais je n’arrive pas à comprendre le sens de tout cela.
Néanmoins, lors de ce dernier revisionnage du film, il me semble avoir saisi quelque chose de nouveau : la Faucheuse dit à Francesco "Où penses-tu aller, si tu ne vois pas la différence entre la vie et moi ?".
[SPOILER] Cela pourrait indiquer qu’à la fin, même si Francesco voit Gnaghi se relever, celui-ci est bel et bien mort ; et ça serait logique avec le fait que l’amante du héros revienne à la vie car il refuse sa mort. Je serai enclin à penser, comme certains, que durant tout le film, nous sommes dans la tête de Francesco.
Par contre, je ne sais toujours pas pourquoi les rôles s’inversent entre Francesco et Gnaghi à la fin, et toute l’histoire du "vol de meurtres" reste floue pour moi.

En tout cas, cela ne gâche nullement l’appréciation de cette merveille filmique aux qualités innombrables, qui est une réussite à tous les niveaux.
Le seul défaut que je puisse trouver à ce film, c’est le fait qu’il est unique. Même son réalisateur n’a rien fait depuis ou avant qui soit dans le même style ou d’une telle qualité. C’est ainsi que depuis j’erre de par le monde, tel un zombie, recherchant en vain un équivalent à ce chef-d’œuvre trop méconnu.

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Mar 5 Juil 2016 - 16:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Mar 5 Nov 2013 - 9:00

Un autre membre de SensCritique a fait des remarques intéressantes sur le film, et a donné une explication sur le film qui est la meilleure que j'ai lue à ce jour :
http://www.senscritique.com/film/Dellamorte_Dellamore/critique/13979917

Citation :
les deux amants échangent un baiser à travers un drap rouge et un voile noir, entourés de squelettes. Les deux couleurs diamétralement opposés (le rouge pour la passion, le noir pour le trépas) vont ainsi se rencontrer, avant de se rejeter, le noir prenant vite le dessus, symbolisé par un squelette qui arrache les vêtements de la jeune femme. Mais très vite, à l'extérieur, la passion se fait plus fort, et la conclusion est inévitable : les amoureux vont s'unir sur la tombe du défunt mari d'Anna Falchi.
Citation :
L'inspecteur n'aura de cesse d'ignorer les preuves accusant Francesco des meurtres, rendant évidente la solitude du gardien de cimetière. Il a beau venir en ville toucher son salaire, faire ses courses, les gens l'ignorent ou se moquent de lui. Sa vraie maison, c'est les tombes, les allées boueuses, la minuscule cabane où il dort.
[...]
Mais le plus intéressant, c'est que Francesco sera vite lassé de l'amour, de la vie et de la mort. Et c'est ainsi qu'il décide de quitter Buffalora, accompagné par un Gnaghi bouleversé. Ce qui nous mène à un épilogue sublime. Un Francesco hagard se trouve face à un immense précipice, avec un magnifique paysage au loin, inaccessible mais terriblement poétique. C'est à cet endroit que Francesco réalise que le reste du monde n'existe pas, et que sa vie est à Buffalora, sans amour, entouré par les morts, solitaire. Enfin, pas si seul que cela, car il comprend alors que son meilleur ami Gnaghi lui tiendra à jamais compagnie. Cette prise de conscience est alors symbolisée par un bref transfert de personnalité, puisque Francesco répond par un "Gna" à la demande de son ami : «S'il te plaît, ramène moi à la maison». Une fin bouleversante, mélancolique, inoubliable, pour un film qui l'est tout autant.
Au vu de ce qui est dit dans cette critique, le "vol" des meurtres de Francesco pourrait vouloir dire qu'on ne lui permet tout simplement pas toute chose n'appartenant pas à son microcosme du cimetière, duquel il voudrait s'échapper ; mais tout comme pour l'amour, qui pourrait aussi le sortir de sa morne routine, ça lui est refusé.
Ce serait cohérent avec cette boule à neige, dans laquelle sont enfermés les deux personnages principaux, au début à la fin du film, comme si l'image elle-même enfermait le récit.

EDIT : (bon et sinon aucun rapport, mais je viens de me rendre compte que je porte mon t-shirt Dellamorte dellamore aujourd'hui, quel beau hasard)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Ven 22 Nov 2013 - 22:54

Notre camarade "Le Rling", a écrit un avis fort intéressant sur le film sur un autre forum, je le retranscris ici parce que son analyse vaut le coup d'œil :
Citation :
Ce soir j'ai vu Dellamorte Dellamore.

Ça commençait bien et puis peu à peu je me suis demandé s'il s'agissait bien du chef-d'oeuvre que Fry nous bassine vend depuis tant d'années. Certaines scènes sont grotesques, curieusement amenées, et seul le héros paraît cohérent dans cette univers.

Et puis j'ai eu le déclic en comprenant que je m'étais trompé sur le thème du film. Il ne s'agit pas d'un film de zombies mais d'un film sur l'impuissance.
Impuissance physique déjà, mais aussi impuissance du personnage de Francesco à gagner en crédibilité auprès des autres Hommes (il n'est pas ingénieur comme tout le monde l'appelle mais simple fossoyeur, ses meurtres ne lui sont pas attribués...), auquel s'ajoute l'impuissance à trouver l'amour (bien qu'entouré de cadavres, Francesco est incapable de rencontrer la petite mort, et lorsqu'il y arrive enfin on lui demande de payer !).

L'impuissance physique est quant à elle centrale, puisque tout le village croit Francesco impuissant (ce qui est faux, bien qu'ayant lui-même lancé la rumeur (pourquoi d'ailleurs ?)). Frustré d'avoir perdu son amour, les passages à l'acte de Francesco sont les meurtres de ceux-là mêmes qui moquaient son impuissance. Mais la paternité des meurtres lui est refusée: Francesco est et restera impuissant. Cette caractéristique lui collant à la peau, le héros ira jusqu'à l'émasculation (scène capitale !) et assistera à la mort d'une autorité paternelle.

Sa seule échappatoire est alors de tenter de fuir cette ville. La traversée d'un long tunnel (symbolique sexuel, évidemment) en compagnie de son seul ami ne débouchera malheureusement sur rien. Francesco ne pourra jamais se défaire de son impuissance physique et morale: en poursuivant son amour il n'a rencontré que la mort de sa psyché et de sa morale.

Bref, le film a sa propre atmosphère et est plus intelligent qu'il n'y paraît au premier abord, mais restent des moments absurdes et les autres personnages sont tous crétins, ce qui m'a fait sortir du film à plusieurs reprises.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Le Rling
Cadavre en décomposition
Cadavre en décomposition
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Age : 27
Date d'inscription : 19/06/2012

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Sam 23 Nov 2013 - 0:08

Ah oui, j'aurais pu poster ça ici. A la base je voulais faire un simple commentaire et c'est parti en analyse du film.

J'ai quand même failli décrocher à la moitié, je ne voyais pas où le film nous emmenait (le réalisateur non plus apparemment) et mon interprétation a redonné du sens à tout ça (je précise que je l'ai vu en VF mais les doublages sont bons dans l'ensemble).

Franchement, y a de ces scènes dans ce film... Le gros qui bave et vomit, la tête qui tombe sous son charme (pourquoi c'est pas un zombie comme les autres d'ailleurs ? ("Parce qu'elle a tout sa tête !" répondrait une blague carambar)), les meurtres à l'hôpital...

A noter que la scène de meurtres des passants se fait avec en fond sonore la musique March from A Clockwork Orange, une transposition de la 9è de Beethoven. La reprise de ce titre dans Dellamorte Dellamore est donc un hommage à Orange Mécanique et à son héros qui prenait lui aussi du plaisir dans la violence sur l'instant, sans que cela arrange fondamentalement les vides de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Sam 23 Nov 2013 - 18:46

Le Rling a écrit:
J'ai quand même failli décrocher à la moitié, je ne voyais pas où le film nous emmenait (le réalisateur non plus apparemment) et mon interprétation a redonné du sens à tout ça
T'es gonflé.

La scène du vomi est très bizarre en effet, le problème c'est que l'actrice est censée jouer une gamine je crois, mais du coup on ne comprend pas... et c'est vrai que le fait qu'elle soit charmée...
J'avoue que c'est un des passages qui me dérange, mais je suis trop amoureux de ce film pour prendre en compte ses imperfections.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Lun 3 Fév 2014 - 20:34

Ces types ont eu l'occasion d'interviewer Rupert Everett, et de quoi ils le font parler ? De Dellamorte Dellamore, pendant 6mn, et je leur en suis très reconnaissant. (bon ok, en fait ils faisaient une rétrospective sur le ciné gothique, mais bon...)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Horrormaniac
Fossoyeur
Fossoyeur
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 17
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Ven 21 Fév 2014 - 12:15

J'ai toujours pas pu le voir ce film...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Ven 21 Fév 2014 - 21:16

Tu dois pouvoir le trouver sur internet... d'une façon ou d'une autre. Je précise que tu peux le voir en VF, elle est pas mal. De toute façon t'as pas de VO sur le DVD français, juste un doublage anglais.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 25
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   Ven 1 Aoû 2014 - 14:06

Quelqu'un sur Facebook a eu la bonne idée de partager ça :
http://www.chaosreigns.fr/quest-ce-qui-pourrait-sauver-michele-soavi/#comment-3563
J'étais absolument ravi, une interview de Soavi où il couvre une grande partie de sa carrière... c'est pas souvent qu'on peut le voir s'exprimer...

Je suis ensuite allé retrouver la pub de Fellini où Soavi a découvert Anna Falchi :


J'ai continué à parcourir le blog, où on a des interviews de Carpenter, Argento, et Rutger Hauer :
http://www.chaosreigns.fr/rutger-hauer-attendez-je-regarde-sur-google/
http://www.chaosreigns.fr/dario-argento-je-dois-mes-cauchemars-alain-resnais/#comment-3564

... et pleins de chroniques de films du genre de Schramm, Philosophy of a knife, etc... Ca va me faire de la lecture ! Il y a même un article sur le snuff. Ce site est génial !

EDIT : Bon en fait l'article titre "alors ça existe vraiment, le snuff ?" est inintéressant, ça parle des films de fiction, et on dirait que ça n'a pas été relu.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.users-board.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dellamorte dellamore   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dellamorte dellamore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cemetery Man (Dellamorte Dellamore) (1994, Michele Soavi)
» Dellamorte Dellamore de Tiziano Sclavi
» LES 4 FANTASTIQUES ( FILM 1994 VOST )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Zombies-
Sauter vers: